Des congés pour chien malade.

 

Au quotidien, je m’intéresse peu aux vêtements, bijoux, maquillage. La mode, ce n’est pas mon truc.

Pourtant, il y a six ans, j’étais avant-gardiste, en avance sur mon temps ! 

Je ne me savais pas capable d’anticiper une tendance, de flairer un mouvement socio-culturel.

Il y a six ans, notre chien est arrivé à la maison.  J’ai lu et relu la convention collective de mon entreprise, cherchant désespérément un article m’autorisant à prendre quelques jours de congés.

Rien, je n’ai rien trouvé ! Pas la moindre ligne, ni pour un chien, ni pour un chat, pour un hamster ou un perroquet.

Impensable pour moi de laisser ce chiot de deux mois et demi, seul, dans un environnement inconnu.

J’ai pris deux jours de congés pour être avec lui, pour jouer à la baballe, pour aller chez le vétérinaire faire ses premiers vaccins et lui acheter un joli tapis.

Tout le monde souriait autour de moi, je devinais les ricanements, les moqueries.

Depuis, l’idée a fait son chemin. On peut voir quelques articles sur le sujet.

L’été suivant, Hermès  a voulu renifler d’un peu trop près le parfum des roses, dans le jardin. Pour désinfecter et soigner la plaie, le vétérinaire m’a demandé de lui mettre des gouttes dans les yeux, toutes les deux heures, pendant une semaine.

J’ai repris la convention collective.  Rien n’est prévu pour un animal malade.

Comment faire dans ce cas ? Le chien est venu avec moi au bureau. Mon employeur ne s’y est pas opposé. Hermès est calme, il n’aboie pas beaucoup.

Arriver dans l’entreprise avec Médor, c’est légal mais encore très marginal. Pourquoi pas, si le chien est propre, si ses vaccins sont à jour et s’il est apte à vivre en société.

Au début, Hermès rongeait les fils, s’amusait avec les lacets des chaussures des commerciaux et faisait rire les clients qui ne comprenaient pas son nom : Ernest, Agnès, Kermesse !!!

J’avais pris l’habitude de l’emmener avec moi, au bureau, tous les matins. Les livreurs étaient ses copains et les clients l’aimaient bien. L’après midi, il restait seul à la maison, sans broncher.

Avec mon chien, je n’ai fait que devancer une tendance qui se développe, surtout dans les pays anglo-saxons.

On peut lire quelques articles sur le sujet :

 une société américaine a pensé à ceux et celles qui accueillent un animal chez eux. Les premiers jours d’un animal dans un foyer sont essentiels dans la construction de la relation entre le maître et sa boule de poils. Il faut être là pour qu’il se sente à l’aise, parler à son animal de compagnie, et poser les bases de son éducation.

L’entreprise américaine Nina Hale propose à ses employés de travailler durant une semaine en télétravail lorsqu’ils accueillent un nouvel animal de compagnie (attention, le poisson rouge ne compte pas, bien entendu). L’agence new-yorkaise mParticle offre même deux semaines de congés payés si un employé adopte un animal abandonné.

Certaines entreprises (dont Purina) estiment que la présence d’animaux de compagnie peut contribuer au bien-être des salariés.

Les choses avancent pour le bien-être animal.

Hermès a de la chance. Il a un grand terrain à sa disposition, il sort chaque jour en promenade.

On parle de bien-être, pas de bêtise. Il n’aura pas la collection capsule Moschino.

Je sais encore faire la part des choses. Hermès est un chien, pas un bébé.

 

 

14 Commentaires

  1. Lou

    Nous les animaux, nous les aimons. Nous avons 3 chiens, 3 poules, 3 chevaux (oui chez nous, tout va par trois 😀 )
    Il nous arrive parfois de les emmener avec nous au bureau quand ils ne sont pas en forme (je parle de nos chiens) et nos salariés aiment beaucoup. D’ailleurs au début nos les pisciculteurs étaient accompagnés de leurs chiens pour venir travailler.

    Réponse
    • Jo

      Sympa, tout ce petit monde et c’est bien agréable.
      Je vois, de temps en temps, des chiens dans des petites boutiques mais rarement dans des entreprises.
      Mais, c’est vrai, quand on doit surveiller un animal malade, pas d’autre choix que de l’emmener ou de travailler à la maison.

      Réponse
  2. nadine

    En même temps nos petits chiens sont fragiles et traités et chouchoutés comme des enfants. Là je retravaille et je suis au désespoir de laisser mon kiki toute la journée tout seul, bon d’accord il est avec le chat mais c’est pas pareil ! Si jamais il est malade ? intérim ou pas je reste à la maison avec lui !

    Réponse
    • Jo

      Pauvre kiki, tout seul.
      En fait, beaucoup de chiens sont seuls la journée et de toute façon, ils dorment beaucoup.
      On va dire comme pour les enfants, ce c’est pas la quantité de temps qui compte, c’est la qualité.
      Au travail, j’avais de la chance, j’avais un employeur compréhensif mais ce n’est pas toujours possible.
      Bon we.

      Réponse
  3. Chiffonsandco

    mon chien à l’agonie aurait sûrement apprécié que je reste à ses côtés , malheureusement, je ne venais le voir que le soir jusqu’à l’issue fatale.

    Réponse
    • Jo

      C’est vrai, dans mon billet, je parle de ces entreprises tolérantes, mais à part Purina, Royal Canin et quelques unes qui font peut être ça pour l’image, le chef d’entreprise se fiche pas mal de Médor et Mistigri. Il a les yeux rivés sur la marge, ce que est un peu normal aussi.
      Mais soumettre l’idée, c’est déjà avancer un peu.

      Réponse
  4. matchingpoints

    Nous n’avons pas ou plus d’animal à la maison, les enfants sont partis… Nous ne sommes donc pas concernées par les bobos du chien/chat etc… Neansmoins nous sommes très compréhensives des soucis qu’un tel compagnon puisse créer, et c’est pour cette raison que nous n’en n’avons plus … !

    Réponse
    • Jo

      Donc, pas de phrase du genre – Elle est où la baballe ? ou – Hermès, viens voir Maman !
      C’est mieux pour votre image. A la maison, nos copains se moquent gentiment de moi.
      En tout cas, prendre un animal, c’est l’assumer jusqu’au bout et si l’entreprise peut aider, un tout petit peu, c’est déjà ça.

      Réponse
  5. Janachète

    Alors moi je suis depuis toute petite l’amie des bêtes.
    Je sauvais les mouches que ma maman aspergeait de bombe insecticide .
    Alors tu parles les chiens et les chats ….
    Par contre j’ai tellement pleuré quand mon chien s’est fait écrasé. J’avais 11 ans . C’était ma priorité. Je n’ai jamais voulu de chien chez moi .
    J’ai toujours des chats .
    Quand on a un animal on se doit de le traiter comme un humain avec amour et respect .
    Ça n’implique pas de lui donner accès à tout . Il y a un juste milieu .
    C’est juste mon avis .
    Bel après midi Jo !

    Réponse
    • Jo

      Mes filles disent que je serai sous antidépresseurs pendant 6 mois quand ce chien partira. C’est bien possible !
      Moi aussi, je sauve les insectes. Je n’ai pas peur des araignées, je les capture sur un balai et je les pose dans le jardin.
      Tu vois, avec mon chien, je reste raisonnable. il ne dort pas dans notre lit, il reste dans le salon la nuit et n’a pas d’ensemble de pluie ou de manteau de fourrure.

      Réponse
  6. Soa

    Il n’y a pas de raison pour que la bienveillance qu’on crie partout en ce moment ne profite pas aux animaux aussi. J’aime ton article !

    Réponse
    • Jo

      En fait, je savais très bien qu’il n’y avait rien dans la convention collective. C’est un peu d’humour pour écrire le billet.
      Je sais très bien que Médor et Mistigri ne peuvent pas débarquer dans l’open space. On a déjà du mal à gérer un groupe de personnes, alors si on ajoute les animaux !!!
      Mais aménager le travail à la maison en cas de maladie, ce serait un bon début.

      Réponse
  7. Andreea Sembely

    C’est génial de continuer à sensibiliser sur ces sujets, un jour on les aura, les congés pour l’adoption d’un animal ou pour les moments où il est souffrant. Joli article !

    Réponse
    • Jo

      Merci.
      Oui, on les aura un jour ! Pas tout de suite, sans doute mais il y a 10 ans, personne n’y pensait.
      Donc on avance
      Et on peut déjà emmener son poisson rouge au travail, il ne perturbera pas les équipes.

      Réponse

Soumettre un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.