Hermés, mon chien,

Quand notre chien est arrivé à la maison, il avait deux mois et demi et de sacrées aptitudes.  Il savait marcher, courir, boire et manger seul. Il ne pleurait pas la nuit et une vieille peluche suffisait à son bonheur.

Je me suis dit : –  Ce sera facile, bien plus facile que d’éduquer nos filles qui ne savaient ni parler, ni manger, ni marcher et qui pleuraient la nuit. Et  pas besoin de changer les couches  (Pardon pour la comparaison, mais je me considère un peu comme la Maman de ce chien,  sa vraie mère l’ayant lâchement abandonné !)

Ce que j’ignorais, c’est qu’il  a pris le pouvoir sur moi le jour où il a planté ses yeux dans les miens.

Au premier vaccin, la vétérinaire l’a bien compris. Elle m’a vanté les mérites du club d’Agility de ma commune, club qui donnait des conseils avisés pour l’éducation des chiens. J’étais prête à tout pour le bien-être de mon petit Hermès. Si elle m’avait conseillé de faire un voyage au Tibet (pays de ses origines), je serais partie avec lui, la fleur aux dents, sac de croquettes sur le dos, motivée …

L’agility, pourquoi pas ? C’était à deux minutes de la maison. Par contre, l’horaire n’était pas très fun : de 15 h à 16 h 30  (Juste histoire de bien bloquer le samedi après-midi)

L’agility, c’est quand même un monde étrange. Impossible de se faire des amis. On reste à distance les uns des autres. Les chiens ne doivent pas jouer entre eux.  On ‘travaille’ dans des groupes (chiots, débutants 1, débutants 2) et on choisit ensuite une activité : Parcours ou Obé-rythmée.

Comment, tu ne sais pas ce qu’est l’obé-rythmée ? moi non plus, je ne savais pas !

C’est une chorégraphie avec le chien. Oui, ton chien apprend à danser. Je t’avais dit que c’était un monde étrange !

 Au début, tout s’est bien passé. Hermès a très vite maîtrisé la marche en laisse et les premières notions. J’étais très fière de montrer ses prouesses à nos amis, le ‘Assis’ , le ‘Couché’ et quelques notions de ‘Pas bouger’. Je rêvais secrètement à tous les concours que nous allions gagner lui et moi. Champion régional, national, Champion du Monde …

Puis, nous avons abordé le problème du rappel. Le chien partait avec l’éducateur et revenait vers son maître, au rappel. Tous les chiens ont réussi l’exercice, sauf Hermès qui passait son temps, ta truffe dans l’herbe à inspecter l’enclos. Il allait également vers le portail, semblant dire ‘Sortez-moi de là !’

L’éducateur a dit : il y a une technique imparable. Allez-vous cacher. Il va revenir vers vous.

Cinq minutes, dix minutes … Hermès n’est jamais revenu. Toujours la truffe dans l’herbe, il n’avait même pas vu que j’étais partie. Grand moment de solitude et ricanement des autres maîtres !

A partir de ce jour, mon chien et moi, sommes devenus les cancres du groupe.

L’éducateur a dit, l’air dépité : on va essayer de faire un enchaînement : sauter, passer dans un tunnel et marcher sur une passerelle.

Hermès, ravi de changer d’air, a tout de suite inspecté ces obstacles, sans cesser de renifler, bien sûr !  Le saut, il l’a réussi deux ou trois fois. Le parcours sur la passerelle, catastrophe ! et le tunnel : il a levé la patte contre l’obstacle !   Sacrilège !

Il y a un PRINCIPE en Agility : A aucun moment, le chien ne doit lever la patte, en groupe de travail.

Mais ça, je n’ai pas su l’expliquer à mon chien. D’ailleurs, je n’ai rien su lui expliquer.

Nous avions également un groupe de parole à la fin du cours.

– Bonjour, mon chien s’appelle Hermès. C’est un épagneul tibétain qui n’écoute rien !

– Bonjour Hermès !

Il fallait répondre à la question :   votre chien a-t-il  des problèmes de comportement ?Aboiement, destruction d’objets, problèmes alimentaires.

Tout le monde se tournait vers moi, en attente d’anecdotes croustillantes d’un chien qui faisait mille et une bêtises. Et je disais :

– Hermès, à la maison, aucun problème !

Personne n’y croyait.

Bébé, il a rongé quelques jouets de notre petite fille et un soir où nous étions sortis, il a enlevé un peu de peinture sur un mur. C’est mignon ! C’était pour nous rejoindre, certainement !

Depuis, plus rien. C’est le plus gentil des petits chiens.

Il a bien grandi

Hermes adulte

L’Agility, on a abandonné depuis longtemps. Hermès ne sait pas danser. En ce moment, je lui apprends à donner la patte. C’est pas gagné !

6 Commentaires

  1. Jocy

    J’ai adoré votre récit car votre histoire avec Hermes est aussi la notre avec notre épagneul tibétain Fidji, un adorable tibétain qui n’a pas été non plus bon élève!
    Nous avons vite abandonné cette idée d’ailleurs. Son regard malicieux, ses pitreries, son affection débordante nous récompense amplement.
    Cdt

    Réponse
    • Jo

      Vous avez un tibétain, ça nous fait un point commun. C’est vrai qu’ils sont ‘craquants’, Je suis complètement sous le charme sauf pour les poils. Il y en a partout, d’ailleurs l’arrière de ma voiture est la propriété privée d’hermès. Il vient avec moi au travail, le matin. Donc, il regarde ce qui se passe à la vitre (qui est toujours sale) et les sièges, n’en parlons pas !
      Au travail, les clients l’adorent. Il était venu une semaine au bureau car il s’était griffé l’œil dans un rosier. Je devais lui mettre des gouttes toutes les 2 heures. Il était petit à cette époque, il mordillait les lacets des commerciaux. Depuis, il m’accompagne toujours le matin. l’après midi, il reste à la maison faire la sieste.

      Réponse
      • Jocy

        Oui, oui les poils de partout je connais, un peu de toilettage de temps en temps pour enlever les poils morts et ça va beaucoup mieux! Cool de pouvoir l’emmener au bureau et si en plus il a des admirateurs……ils aiment beaucoup être avec leurs maîtres.

        Réponse
        • Jo

          Oui, il adore aller au bureau. Le samedi matin, il va à la porte du garage et il aboie, comme pour me dire – On y va. Comment lui expliquer qu’on ne travaille pas tous les jours !

          Réponse
  2. La baladine

    Ha ha! J’ai un Parson Russell Terrier, une tête de pioche mâtinée pile électrique qui n’a aucun rappel et ne supporte pas ses congénères canins… Mais avec les humains c’est un amour de toutou… Hermès a bien raison de ne pas se soumettre au parcours d’obstacles obligé, voilà ce que me confirme ma pile à poils durs! 😀

    Réponse
    • Jo

      L’idée, c’était surtout de lui faire rencontrer d’autres chiens. Obnubilés par les désirs de médailles, les maîtres sont insupportables alors qu’on pourrait passer un bon moment. Hermès sait répondre à Assis, Couché mais pour le rappel, c’est plus compliqué, c’est selon son humeur.

      Réponse

Soumettre un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Recevez mes articles en vous abonnant