Chaque geste compte.

Avant, pendant les vacances, les ados abandonnaient vite le rythme de l’année. Ils passaient leurs soirées avec des amis, se levaient à 14 heures et on les retrouvait,  affalés dans le canapé, sans aucune motivation. La plage, une randonnée ? Ils levaient les yeux au ciel en soupirant.

Les ados ne faisaient rien et c’était bien pratique, finalement.

Tout a changé. Maintenant, l’ado veut changer le monde, sauver la planète.  Greta Thunberg est son idole.

Cette prise de conscience devient rapidement prise de tête pour les parents qui n’ont pour démarche écolo qu’un vague tri des déchets et un tee shirt ‘Hulot for ever’, au fond d’un placard.

L’ado qui veut sauver la planète (AQVSLP) peut, sous prétexte d’urgence écologique, vous faire passer un été pourri.

Greta Thunberg, c’est beau, héroïque, mais loin d’être reposant.

Au moment de choisir la destination des vacances, l’AQVSLP impose son choix  – Interdiction de prendre l’avion !

Nous irons donc tous à Royan, dans la maison prêtée par tata Denise. Depuis le temps qu’elle nous invite, c’est l’occasion.

Arrivé sur place, l’AQVSLP se transforme en dictateur, il répète inlassablement La planète n’est pas un champ de ressources inépuisables !

Il traque tous nos gestes.

  • Plus de voiture, on se déplace à vélo
  • Pas de bouteilles plastique
  • On abandonne nos portables, pas plus d’une heure par jour
  • On ne laisse pas couler l’eau en se lavant les dents
  • on éteint la lumière en quittant une pièce
  • on fait les lessives à 30 degrés
  • on prend des douches de 3 minutes
  • on trie les déchets

l’AQVSLP gère les menus. Il revient du marché avec fruits, légumes, légumineuses pour remplacer la viandeOn passe la matinée dans la cuisine à éplucher, râper, préparer des salades, des lasagnes de légumes, des ratatouilles, des légumes farcis aux flocons d’avoine.  Pour faire cuire tout ça, on allume le four. Avec cette canicule, il fait 40 degrés dans la maison.

Un petit restaurant, ce soir ? l’ AQVSLP refuse. On va visionner un documentaire sur la permaculture. On fera du pain perdu pour utiliser les restes.

Sous les toits, la nuit est étouffante. En douce, on installe une vieille climatisation trouvée dans un placard. La température baisse 36   34   30   28.  On respire un peu.

L’AQVSLP hurle. On réplique – Je ne vais pas provoquer un cataclysme en actionnant la clim !

l’AQVSLP parle de changement climatique, de la forêt amazonienne, de la pollution et du plastique dans les océans. Il nous explique que rendez-vous est pris, demain matin, au lever du soleil, pour une opération ‘plage propre’.

En trois jours, l’AQVSLP a créé un réseau. 17 ados sont dans le salon et parlent de fermes éoliennes, de centrales solaires, de qualité de l’eau, de biodiversité. Ils répètent, comme un mantra : Chaque geste compte !

Un espoir, enfin !  l’AQVSLP est invité à un colloque sur l’écotourisme, à 100 kilomètres, pendant trois jours.

On fait mine d’être triste – Tu vas nous manquer, reviens vite mon petit chéri !

l’AQVSLP est parti. Enfin les vacances !  Un barbecue, des chips, du rosé. On prend une douche pendant un quart d’heure, on met la clim (Oui, on sait, c’est mal !)

Au marché, on s’offre des babioles ‘made in China’, on mange des pizzas.

L’ado revient ce soir. On file acheter quelques tomates et courgettes. On contrôle les poubelles, on range la clim.

l’AQVSLP est là. Il a des rêves écolos plein la tête. – Demain, Plogging pour tout le monde, à 7 heures du mat !

Plo quoi ?  – Plogging, c’est un jogging en ramassant les déchets.

Chaque geste compte, on le sait. 

3 Commentaires

  1. caroline ida ours

    Ce serait génial si tout le monde faisait un peu ça:-) les jeunes prennent conscience et éduquent les adultes!
    Belle semaine

    Réponse
  2. Sophie

    Tu as le don de décrire la vie avec humour.
    Je les admire ces ados, mais peut-être parce que je n’en ai plus à la maison! 😀

    Réponse
  3. matchingpoints

    Le plogging, la dernière trouvaille…
    Mais de quoi vous plaignez-vous ? Un ado éco-responsable, c’est formidable dans la mesure où il est logique avec lui-même. Un peu contraignant certes, pas de relâchement possible.
    A quand les vrais vacances ?
    PS Vous êtes avertie, si jamais son état reste stable l’été prochain, vous le mettez dans un camp écolo !

    Réponse

Soumettre un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *