Evaluer sa charge mentale, vaste sujet.

 

C’est quoi cette charge mentale dont tout le monde parle ?

J’ai lu, dans l’Obs, un article très intéressant sur le sujet. La charge mentale, ce sont les mille et une petites choses planifiées le plus souvent par Madame.  C’est la gestion de la vie ordinaire.

Au fil du temps, le foyer s’est débarrassé d’un grand nombre de tâches grâce aux équipements ménagers et à l’apparition de nouveaux produits (surgelés, matières infroissables …) mais comme la nature a horreur du vide, de nouveaux besoins sont apparus.

Une maman, avec deux enfants, s’attribue de multiples rôles. Ce sont des automatismes qui viennent de loin, de plusieurs générations, d’une sorte d’idéal à atteindre : la fée du logis.

Chaque semaine, en plus de son travail, Madame gère le ménage, le linge,  les repas, les devoirs, les rendez-vous médicaux et autres imprévus … Elle coordonne les plannings de chacun, en parfait chef d’orchestre.

Dans la même semaine, Monsieur passe chercher les courses au Drive, conduit le petit dernier à son cours de musique et vide deux fois le lave-vaisselle.

Inconsciemment, à la maison, les femmes prennent le contrôle et les hommes sont ‘aux ordres’.  En fin de semaine, Madame est épuisée et crie à qui veut l’entendre qu’elle ne peut pas tout assumer. Monsieur lui répond : – Fallait demander, je peux t’aider !  Et il est sincère en disant ça.

Une jeune femme, Emma,  parle  très bien ce problème. Dans sa BD, elle illustre les charges des parents. Sa page Facebook  a beaucoup de succès et permet de faire avancer le débat.

La leçon à tirer :

Savoir déléguer et surtout baisser le niveau d’exigence

Dans ce cas, Madame peut dire – Quelle partie des tâches es-tu prêt à prendre en charge ?

Si Monsieur décide de préparer les repas, il faut accepter sa façon de faire, ne pas se plaindre de manger 3 fois la même chose dans la semaine, ne rien reprocher et ne pas culpabiliser. Personne ne gardera de graves séquelles de consommer  plus de surgelés qu’avant ou d’avoir dans l’assiette une purée Mousline à la place de la bonne purée préparée par maman.

S’il se relâche, il ne faut pas intervenir, SURTOUT PAS  !

Il a oublié d’acheter du pain, il n’y a plus de desserts dans le frigo, c’est SON problème !

Si Madame refait les courses pour améliorer ces repas qui lui semblent si peu équilibrés, c’est trop facile.

Monsieur va penser – Elle ne me fait pas confiance, alors elle n’a qu’à le faire !

Et le piège se referme sur elle.

Elle va, bien sûr, se plaindre à ses copines que Monsieur ne s’occupe jamais de rien.

J’ai fait le test de l’Obs pour calculer ma charge mentale. Je suis à la maison, je pensais que ma charge mentale serait faible. Pas du tout, elle est ‘Supportable’. Ce qui veut dire qu’il y a 10 ans, le compteur aurait explosé. Et c’était entièrement de ma faute, je voulais tout contrôler et j’étais assez fière de voir que sans moi, rien n’avançait.

On ne va pas faire le test du magazine, on va imaginer que demain, on a un jour de RTT et on évalue sa charge mentale.

  • Faible si on ne prévient ni son mari, ni ses enfants. Ce temps libre permet de faire du shopping, d’aller au cinéma, chez l’esthéticienne … Sans aucune culpabilité, bien sûr !
  • Ne pèse pas lourd si on regarde des séries toute la matinée mais qu’on accompagne les enfants à une sortie scolaire l’après midi.
  • Est supportable si on fait le ménage, la lessive et qu’on passe l’après midi à chercher une destination pour les prochaines vacances.
  • Pèse très lourd si le marathon commence dès le matin : lancer une machine, vider le lave-vaisselle, préparer le repas, vérifier la date de la vidange de la voiture, aller chercher les enfants, vérifier les devoirs. Votre seule détente de la journée : le moment de repos sur le siège du dentiste.

En fonction de ces exemples, pouvez-vous évaluer votre charge mentale ?

La semaine prochaine, nous chercherons ensemble les solutions pour l’alléger.

 

Photo à la une :  Designed by Freepik

21 Commentaires

  1. La Baladine

    Bon… J’ai adoré suivre Emma sur FB, et ses dessins sur la charge mentale m’ont bien parlé, même si je ne me suis pas trop reconnue personnellement, mais j’ai reconnu pas mal de mes copines! Je ne suis pas une acharnée du ménage et je n’ai eu qu’une fille à élever.
    Cela dit, je reconnais qu’avec mon paladin cabossé, certains jours, devoir tout faire toute seule pour deux, c’est un peu lourd…

    Réponse
    • Jo

      Moi, je me suis reconnue dans les dessins d’Emma et j’ai reconnu quelques copines aussi.
      Dans un couple où l’on peut répartir les charges, il est normal que les deux participent. Si l’un se relâche, l’autre peut le lui rappeler gentiment (ou pas). Dans ton cas, c’est différent, tu ne peux pas lui en vouloir et je suis certaine qu’il souffre autant que toi de la situation. Mais l’amour fait des miracles … De temps en temps, on aimerait qu’il fasse aussi les taches ménagères !

      Réponse
      • La Baladine

        C’est tout bien vu, et tout bien dit! Bises chère Rieuse!

        Réponse
  2. Visiteuse

    En dehors des tracas de gestion domestique paritaire, j’y vois surtout une découverte majeure qui peut sauver des vies!

    Par exemple, éviter les ultras solutions comme ici :
    https://www.instagram.com/p/BWV_Fpug972/?taken-by=thedanemen

    Ou bien alors esquiver un possible naufrage du couple :
    Avant de monter à bord d’une embarcation, vérifiez d’abord (grâce au test certifié) que votre compagnon ne soit pas en surcharge mentale.
    Si c’est le cas, envoyez le très vite faire une cure d’ « insoutenable légèreté de l’être ».
    Et si la médication s’avérait insuffisante, et bien ; le routinologue paraît tout conseillé.

    Réponse
    • Jo

      Voilà quelqu’un qui suit bien les étapes du blog. C’est sans doute sage de faire toutes ces vérifications mais la bourrasque du coup de foudre emporte tout sur son passage et on ne voit, chez l’autre, que ses nombreuses qualités. Comme l’amour dure 3 ans, statistiquement, on se réveille avec un homme un peu moins idéal (et réciproquement). La vie de couple est un combat permanent et dans quelques années, à la retraite, nous testerons les joies du mariage à plein temps.

      Réponse
  3. Janachète

    Avant c’était du non stop avec les enfants un boulot et un mari qui travaille de 7h à 21h .
    Aujourd’hui je fais ce que je veux quand je veux et mon mari aide toujours quand il est présent. (Pas souvent)
    Voilà je n’ai pas à me plaindre !
    Bises Jo .

    Réponse
    • Jo

      Moi aussi, je n’ai pas à me plaindre, il adore préparer les repas quand nous avons des invités. C’est un sacré soulagement pour moi qui n’aime pas trop cuisiner. Maintenant, je vais avoir plus de temps mais ce n’est pas pour ça que je vais me transformer en fée du logis. Dans deux ans, mon mari sera en retraite et je vais lui laisser sa part de travail. Pas question pour moi de tout faire. Nos amis disent – Ah, tu vas lui faire de bons petits plats … Non, surtout pas, il en prendrait l’habitude.

      Réponse
  4. christine thomas

    Coucou Jo, article intéressant ainsi que les commentaires. J’ai horreur du terme « répartition des tâches », pour nous, cela s’est fait naturellement car pour lui, il lui semble normal de m’aider quand il le faut. Au début de notre rencontre, pendant un an, il a fait à manger, et d’ailleurs, j’avais pris quelques kilos d’amour. Maintenant, il fait toujours à manger quand j’ai envie qu’il le fasse et on décide de ce que l’on mange ensemble. Ma charge mentale est correct selon moi, quand je sens qu’elle s’affole, je ralentis, il faut dire que je peux me le permettre, nous ne sommes pas des superwomen, il faut accepter que l’on ne puisse tout gérer et nous ne sommes pas toutes seules, nous sommes en couple et bien avec l’autre. La communication dans le couple y est pour beaucoup. Allez bon week-end!

    Réponse
    • Jo

      Si ça s’est fait naturellement, tant mieux ! Mais ce n’est pas toujours le cas.
      Il ne faut pas se plaindre, il faut communiquer. La communication est essentielle et souvent le conjoint dira – Fallait demander ! Ce qui est évident pour l’un ne l’est pas toujours pour l’autre

      Réponse
  5. Solange

    CC Jo,
    Je n’ai plus aucun problème avec mon mari nous partageons les tâches et tout se passe très bien ce qui n’a pas toujours été le cas dans mon ancienne vie!!!
    Gros bisous

    Réponse
    • Jo

      Nous aussi, nous partageons les tâches et chacun y met du sien pour ne pas critiquer l’autre. Mais je ne m’occupe jamais de l’extérieur et lui ne fait jamais de repassage.

      Réponse
  6. Martin

    Je trouve ça un peu exagéré « cette charge mentale » encore un mot nouveau. Mesdames, si c’est Le bazard à la maison au détriment du temps que vous passez avec vos enfants, votre Famille , qu’est ce que cela peut faire ! Est ce si grave si il n’y a pas de yogourts , ou si l’on mange deux jours de suite la même chose … lâchez prise et profitez de l’instant présent. Vivez pleinement avec les gens que vous aimez et pour le reste … Basta !! Bisous Tania

    Réponse
    • Jo

      lâcher prise, bien plus facile à dire qu’à faire. Au fil du temps, j’ai fait quelques progrès mais j’ai encore du travail.
      Par exemple, les vitres restent sales, ma petite fille et le chien se chargent bien de les salir et elles resteront sales longtemps car un autre bébé arrive bientôt. Si je voulais garder la maison nickel, j’aurais toujours un chiffon à la main.

      Réponse
  7. Schmidt Catherine

    Après le départ des enfants, 4 donc je pense que j’étais mentalement assez chargée, je dois dire que je trouve la charge très très gérable….
    mon mari prend en charge la technique, les bricolages, les véhicules et les gros travaux du jardin et moi, la cuisine, la lessive et la déco + les relations sociales
    Courses& vider le lave vaisselle = les deux, comme l’arrosage du jardin (les plantations et les récoltes et conserves,c’est moi)
    Chacun de nous gère sa paperasse et ses démarches administratives, son agenda et ses rendez-vous !

    la belle vie quoi !

    Réponse
    • Jo

      C’est sûr, quand les 4 enfants sont partis, il reste du temps de libre. Pour nous aussi, répartition des tâches. Mais de temps en temps, on se relâche un peu. La pile de repassage augmente et le frigo se vide. On fait avec, aucun reproche entre nous.

      Réponse
  8. maman est occupée

    A la maison, tout le monde met la main à la pâte, comme on dit. Sinon, la solution pour faire baisser sa charge mentale, c’est de partir en vacances quelques jours…

    Réponse
    • Jo

      Pas sûr que les vacances soient une solution. Il faut les organiser, faire des listes, ne rien oublier et après, s’organiser dans un nouvel environnement. Là, j’exagère bien sûr mais si on a tendance à stresser un peu, la charge mentale augmente.

      Réponse
  9. Matchingpoints

    La réflexion est nécessaire pour les jeunes couples et jeunes parents, une répartition des tâches est obligatoire. Un appel logique aux mamans de garçons : élevez vos fils en fonction !
    Pour nous peut-être un peu tard, les mauvaises habitudes sont prises…

    Réponse
    • Jo

      Mon mari a été élevé avec une maman à la maison. Il n’a sans doute pas été préparé aux tâches ménagères. C’est devenu une évidence quand nous avons eu nos filles, je partais plus tard le matin et lui assurait le bain, le repas du soir et les devoirs.
      Le stress est arrivé quand il est parti en déplacements, beaucoup plus souvent. C’était ingérable, je rentrais tard, trop tard pour m’occuper des enfants. Le mi-temps m’a permis de souffler et d’accompagner les filles jusqu’au collège, tranquillement.
      Et pourquoi un mi-temps pour moi plutôt que pour lui ? Pour le salaire, bien sûr. Le sien divisé en 2, c’était trop difficile.
      il avait également des perspectives de promotion alors que moi, j’étais bloquée.

      Réponse
  10. monneron florence

    En temps normal, j’ai une charge mentale supportable, Chéri gère tout l’administratif et l’aspirateur . Je m’occupe de la poussiere et de l’horreur, la cuisine +vaisselle à la main.

    MAIS DEPUIS QUE CHERI est malade ma charge mentale, c’est alourdie…..NORMAL, direz-vous; oui bien sur sauf que ça va jamais, il râle sans cesse….
    bisous ma ridée

    Réponse
    • Jo

      C’est vrai que quand un des deux ne peut plus assurer, la charge va sur celui qui est en meilleure santé. Pas toujours facile à gérer, certainement. Et s’il râle, tu te bouches les oreilles … J’espère que tu n’as pas trop chaud, j’ai vu que vers chez toi le thermomètre s’affole. Bon courage.

      Réponse

Soumettre un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *