Faire partager ses passions.

Nous avons tous des amis qui ont des passions différentes des nôtres,   par exemple, nos amis fans de chevaux qui regardent la chaîne Equidia et  étalent leurs journaux pour jouer aux courses. On ne partage pas leur enthousiasme mais cela ne nous dérange pas. Si nous étions tous le miroir de l’autre, les soirées seraient ennuyeuses.

Et on a pas trouvé mieux qu’une soirée entre amis, à refaire le monde, à rire de tout et de rien.

Et si on  parlait  des soirées, plus rares, où l’on se dit – Au secours, je voudrais partir !  ça va finir quand cette galère !

On a tous connu ces heures  de mortel ennui quand quelqu’un veut nous faire partager une passion qui ne nous intéresse absolument pas.

Imaginez, nous sommes chez Pierre, fan de généalogie. A la fin du repas, Pierre prend un air mystérieux, met en scène un tableau, une carte. Il est très fier de nous montrer son arbre, sur lequel il a travaillé pendant cinq ans.

Dans la famille de Pierre, rien de bien folichon à mes yeux. En 1900, les jeunes filles se mariaient à 16 ans, vivaient chez les beaux-parents, avaient une quinzaine de gosses (dont six mort-nés) et travaillaient jusqu’à l’épuisement. Pierre nous explique le parcours de ses ancêtres, vers Périgueux et Angoulême.

Nous sommes en 1800, toujours la même misère. Pierre parle de ses galères pour les recherches, de son nom mal orthographié qui pose problème. Il a plusieurs pistes, le Berry ou le Doubs. On sent bien qu’il n’est sûr de rien, que beaucoup de documents ont disparu au moment de la révolution. Il est dans  le flou pour remonter le temps.

Mes yeux se posent sur un nom ‘Emilienne’, née en 1910. Elle ne s’est pas mariée. Elle est morte à Bastia, en 2000. Je demande à Pierre – Est-ce que tu as rendu visite à Emilienne, en Corse ?  Pierre blêmit, je n’insiste pas … Sans doute un secret de famille.

Un peu plus tard, dans la cuisine, sa femme m’explique : Emilienne a un peu fricoté avec un officier allemand et elle est partie en Corse, elle était ouvreuse dans un théâtre.

Pierre la trouve encombrante. Je la trouve attachante, Emilienne. Enfin une jeune femme avec du caractère, qui avait refusé ces mariages arrangés, qui avait osé être amoureuse.

En tout cas, Pierre n’a pas réussi à nous faire partager sa passion pour ses ancêtres,  un peu ternes, il faut bien le dire.

Autre cas, une soirée chez Jacques. Pendant tout le repas, il nous a parlé de sa nouvelle passion pour l’œnologie. Depuis six mois, il part souvent en week-end pour découvrir les vins de France. Il fait des stages, le dernier en date :  accords fromages et vins. Il a bien retenu la leçon. Jacques fait tourner le vin dans son verre, comme un pro. Il nous parle de la complexité du vin, de ses arômes, de sa finesse, de son élégance.

Ce qui peut être sympa à la base devient vite insupportable.  Jacques nous sert du vin et scrute notre réaction. On ne peut pas dire tout simplement – Il est bon !  Jacques veut une explication, alors on se force, on dit n’importe quoi. Jacques, en expert, explique inlassablement …

Si on continue ce petit jeu, je vais finir par dire que le vin est nerveux, anguleux et acerbe, comme moi en ce moment !

Le repas se termine, le cauchemar continue. Jacques nous propose, nous impose un test. Il sort une valise remplie de petits flacons.

Senteurs à deviner

Il est minuit 02. J’ai envie de partir mais Jacques me donne une fiche, un stylo … On se retrouve à sniffer des huiles essentielles qui nous montent à la tête et à cocher des cases.  Bien sûr Jacques maîtrise parfaitement le sujet.

Il est incollable et dit – Ah non, c’est la verveine. Comment, tu ne reconnais pas la verveine, c’est évident pourtant !

Devine quel parfum

La verveine, l’ylang-ylang, pitié … J’ai envie de dormir.

Et Jacques ne m’a pas fait partager sa passion. La prochaine fois, je lui parlerai de mon blog, toute une soirée. Ce sera ma vengeance.

Recevez mes articles en vous abonnant.


 

17 Commentaires

  1. La baladine

    Il y a des gens qui savent, d’instinct, rendre passionnant le anodin des faits… Et puis il y a les lourds, incapables, bien malgré eux, de rendre intéressant ce qui les passionne. Ce n’est pas donné à tout le monde d’être passionnant, même en étant passionné… Ça rappelle les soirées diapos des années 80. Il y avait des gens qui te faisaient rire toute la soirée devant leurs photos de vacances, et puis il y avait les plombants, qui te faisaient bailler aux corneilles…
    Continue à te vider la tête sur ce blog, en attendant! On aime ça!

    Réponse
    • La baladine

      Oups, il faut lire « le plus anodin des faits »…. évidemment….

      Réponse
    • Jo

      Ah oui, les fameuses soirées diapo ! Quel ennui. Avec instagram, on y échappe, on peut suivre nos amis partout.
      Heureusement, il reste les soirées géniales où tout le monde participe, je pense à nos futures soirées inévitables, sur la politique. Année d’élections, Chacun va défendre son candidat, ça promet. Bon dimanche.

      Réponse
  2. Visiteuse

    Mon petit doigt me dit que Pierre et Jacques ont passé quant à eux un délicieux moment en votre compagnie ; quoi de mieux qu’un auditoire poli pour dérouler à l’infini sa passion.
    En plus de la politesse, il faudrait apprendre à décoder les messages corporels et micro expressions ; cela pourrait rendre les soirées encore plus marrantes, en mode zapping.

    Une mono passion peut être à l’occasion assommante pour les autres mais que dire des multi-potentialistes ? : Fascinants, je trouve.
    https://www.ted.com/talks/emilie_wapnick_why_some_of_us_don_t_have_one_true_calling?language=fr#t-22503

    Réponse
    • Jo

      Au moins, avec quelqu’un qui a de multiples passions, on a des chances de trouver une chose qui nous intéresse.
      Avec un passionné de cinéma, même si on ne supporte pas le cinéma italien (comme moi), on trouvera forcément un intérêt à la discussion.
      Et puis les passions changent. Mon mari était fan de vélo, il faisait 10 000 km par an, s’inscrivait à des courses. Et d’un coup, il y a 5 ans, le vélo est resté accroché dans le garage.
      C’est pas plus mal, il ne parle plus de ‘changement de braquet’ (encore un truc passionnant !)

      Réponse
  3. matchingpoints

    Les exemples que vous racontez sont plutôt des exemples de narcissisme – être passionné c’est bien, partager un peu c’est bien aussi, mais imposer sa « culture » aux autres et de ce fait monopoliser la soirée c’est lourd et insupportable…
    C’est vrai, il faut être blogueuses pour comprendre…mais nous, on ne saoule pas les autres, juste sur les blogs, et là les autres peuvent se déconnecter, si cela devenait trop lourd…
    Un bel article !

    Réponse
    • Jo

      Pas sûr que ce soit du narcissisme. Pour l’apprenti œnologue, je pense qu’il est très fier d’avoir progressé et de connaître les vins par région. Il ne veut pas nous en mettre ‘plein la vue’, il voudrait simplement qu’on l’accompagne à ses prochains stages mais il n’a pas réussi à nous transmettre sa passion et surtout … il n’a pas compris que c’était pénible pour l’auditoire.
      Oui, les blogs c’est génial, on se déconnecte, sans bruit, quand le thème ne nous intéresse pas.

      Réponse
  4. Daphné @ Be Frenchie

    C’est si bien vu ! Et puis, il y a tous ceux qui ne te posent des questions sans même écouter la réponse, et ceux qui ne te posent carrément aucune question, passant la soirée à parler d’eux – et ils sont nombreux.

    Si tu organises une soirée Jo, moi ça m’intéresse les problèmes de SEO, code PHP, format des photos 😉 . Mais je réalise que je ne parle presque jamais de mon blog à ceux que je côtoie; j’ai l’impression que ce sujet-là souffre de pas mal d’a prioris. Alors, quand je ne le sens pas, je préfère poser des questions sur les passions des autres.

    Réponse
    • Jo

      Il y a des gens qui ont raison de parler d’eux, s’ils ont changé de vie ou bousculé leurs habitudes. C’est toujours intéressant.
      Mais il y a ceux qui sont fiers de leur petite personne alors qu’ils sont comme nous, un peu dans une routine de vie.
      J’ai signalé à mes amis que j’avais un blog, pas grand monde n’a compris l’idée. On m’a dit – Les blogs, c’est pour les gamines !
      Pour moi, c’est une détente. Quand j’écris un texte, ça me fait un bien fou, ça me vide la tête, comme une activité manuelle, en fait.
      Mais je crois que seuls les blogueuse se comprennent, les autres trouvent que c’est étrange.

      Réponse
  5. jai50ans

    Voilà comment on perd des amis, enfin des relations, nos centres d’intérêts sont tellement différents que tout d’un coup avec eux on se fait c—-r. Actuellement avec ma facon de voir les choses en mode minimalisme, economique, impact écologique j’en agace certains et les autres, n’adhérant pas à mes idées manquent cruellement d’intérêt pour moi…
    Bel article

    Réponse
    • Jo

      Mais tout dépend comment on présente la chose. l’humour fait passer bien des arguments.
      Nous avons eu, il y a quelques semaines, un débat sur la souffrance des animaux et le courant vegan. Une personne nous imposait son idée en disant qu’il faut impérativement supprimer la viande, que ceux qui ne le font pas n’ont rien compris et cautionnent la cruauté.
      Si c’était si simple, je supprimerais la viande dès ce soir. Les choses se feront, mais peut être sur 20 ou 30 ans. Il y a une prise de conscience, c’est déjà bien. On se dit qu’on ne peut pas continuer à produire comme ça, à torturer pour se nourrir.
      Le mode minimaliste avance aussi, pas la peine d’accumuler tous ces produits chinois dans nos placards, ça ne nous rend pas plus heureux.
      Mais pas la peine, non plus, d’arriver en soirée en essayant de convaincre tout le monde. Patience, les arguments font leur chemin.

      Réponse
  6. Janachète

    C’est quoi ta passion alors ? Le bon vin ?
    Moi en dehors de la mode , la danse !
    Mais j’en fais de moins en moins hélas.
    Je songe à m’y remettre l’an prochain ???
    Bonne journée Jo
    Bises !

    Réponse
    • Jo

      Je peux m’intéresser à plein de choses dans une soirée. J’aime bien les gens un peu ‘barrés’ qui voient la vie différemment, ça me fait rire.
      Par contre, ceux qui sont trop formatés et les donneurs de leçons m’ennuient.
      Mes passions ? Si j’avais un peu plus de temps, j’irai au ciné 3 fois par semaine et je lirais au moins 2 livres.
      En travaillant, c’est difficile.
      Bonne semaine à toi.

      Réponse
  7. Solange

    Tu me fais trop rire et oui heureusement nous n’avons pas tous les mêmes passions mais il n’est pas sympa d’infliger aux autres de telles soirées tu as raison venge toi!!!
    Bisous

    Réponse
    • Jo

      En principe, quand quelqu’un est intéressé par un sujet, il pose des questions. Si personne n’intervient, c’est que le sujet ne passionne pas les foules.
      Nous avons eu l’inverse, un soir. Nous avons parlé de la peine de mort et nous avons bien failli nous brouiller, le ton montait, c’était pas beau à voir.
      Dans ce cas, il faut avoir l’intelligence de tout arrêter, si c’est sans intérêt ou si chacun prend le sujet trop à cœur. Pas facile !

      Réponse
  8. zenopia

    N’est-ce pas plutôt le problème des personnes qui monopolisent la conversation ? On n’est plus alors dans le partage… ça m’est déjà arrivé lors de repas : pas de partage de passion dans mon cas mais une personne qui ne laissait pas les autres convives en placer une, ramenant tout à elle… J’ai été la moins incommodée mais j’ai eu vent que d’autres en avaient eu vite marre…
    Belle journée Jo

    Réponse
    • Jo

      j’aime bien les soirées où l’on passe d’un sujet à l’autre, où chacun raconte des anecdotes sans se prendre au sérieux. C’est bien là tout le problème, il ne faut pas se prendre trop au sérieux. En revenant de Californie, nous n’avons pas imposé une analyse géopolitique du pays à nos amis, on a parlé de ce qui nous avait surpris et répondu aux questions. Sans plus et surtout sans faire une soirée photo qui n’intéresse personne.

      Réponse

Soumettre un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.