I speak english as a spanish cow

 

Je ne maîtrise par l’anglais. Je n’étais pas une mauvaise élève, j’avais les bases en terminale. Je n’ai jamais eu besoin de parler anglais au cours de ma vie professionnelle. Au fil du temps, j’ai oublié …

Je l’avoue, je suis une quiche en anglais et mon accent est déplorable

Un exemple, une phrase toute simple mais tellement difficile pour moi :

‘Hier, j’ai regardé un film, le Secret de Brokeback Mountain, avec Heath Ledger et Jake Gyllenhall’

C’est une torture, il y a des pièges à tous les mots.  Gyllenhall, je ne sais pas le prononcer, on dirait le nom d’un médicament, Guilenol !

Bien sûr, j’ai cherché des solutions, mais sans conviction.

J’ai regardé des séries en vo, j’ai choisi des applications (ludiques pendant 3 jours et qui deviennent vite complexes), j’ai trouvé des sites ‘apprenez l’anglais en 7 jours’ (aussi efficaces que perdez 4 kilos en 7 jours).

J’admire, je jalouse les personnes bilingues. Je suis frustrée de ne pas pouvoir répondre quand on me parle en anglais. J’aimerais lire l’oeuvre de Shakespeare, avoir accès à la littérature américaine, sans traduction.

C’est une langue indispensable dans le monde du travail et pour voyager. Je le sais.

Et pourtant Messieurs Sarkozy et Hollande sont l’exemple qu’on peut diriger un pays sans maîtriser la langue. On peut voir leur niveau proche du mien, dans des vidéos

J’ai pris la décision de renoncer à l’anglais.

          (comme ceux qui disent NON à la viande ou au sucre)

Après tout, ne pas parler anglais, c’est aussi un avantage. Je gagne un temps précieux.

C’est une façon de me limiter dans la lecture de blogs, l’écoute de podcasts ou de vidéos. Je ne peux pas m’abonner à ces supports en anglais.

N’oublions pas que les journées passent vite, c’est une roue infernale avec trop de choses à faire. 

Éliminer tout ce qui est en anglais, c’est déjà gagner du temps.

Et tant pis si je ne peux pas traduire les chansons des Rolling Stone.

12 Commentaires

  1. Solange

    Je suis comme toi nulle en anglais et avec un accent déplorable et je crois que je n’y arriverai jamais?
    Bon dimanche,
    Bises

    Réponse
    • Jo

      Oui, moi aussi j’ai un accent déplorable. Quand je vérifiais les devoirs de nos filles, elles se moquaient de moi. Du coup, c’est mon mari qui gérait les maths et l’anglais, trop compliqué pour moi.
      Bises

      Réponse
  2. La Baladine

    On ne peut pas être bon partout. L’essentiel est d’assumer ses choix. 😉

    Réponse
    • Jo

      Oui, j’assume et j’avoue ne pas avoir envie de prendre des cours. Bon week-end.
      J’ai été émue par ton dernier billet, je n’ai pas encore répondu. Je vais le faire quand je poserai les biberons.

      Réponse
  3. Visiteuse

    Tss, tss !
    Ça va pas la cabeza ; nulle en anglais, c’est quoi cette croyance limitante ?
    Pour en venir à cette conclusion c’est que vous avez dû sécher quelques cours intensifs en Développement Personnel ! Ou alors au contraire, vous avez potassé du Christophe André avec son « imparfaits, libres et heureux »

    Blague à part, il est navrant de constater qu’en France après un minimum de 7 longues années d’apprentissage d’une langue étrangère, on soit quasiment tous incapables d’aligner 2 phrases à l’oral. C’est bien un problème de méthodologie de l’enseignement.
    En classe d’anglais au collège et au lycée, au lieu de passer les 80% du temps à faire de l’oral, et 20% d’écrit avec la grammaire, on fait l’inverse. Franchement si on se trompe sur un verbe irrégulier, on saura néanmoins se faire comprendre. Mais bon ! Surtout, ne changeons rien à ce qui ne marche pas, du moment que « Brian is in the kitchen »… Cocorico.

    Réponse
    • Jo

      Non, je ne lis pas Christophe André. Le peu de fois où je l’ai écouté, il me tapait sur les nerfs avec ses discours apaisants.
      Bien d’accord, de la 6ème à la terminale, on ne parlait pas beaucoup en classe d’anglais. Et Il y a des années où l’on régressait car c’était le chahut dans la classe.
      J’ai ‘tracé ma route’ sans parler anglais mais je pense que c’est indispensable pour la génération de mes petits enfants.

      Réponse
  4. Janachète

    Moi j’ai choisi depuis l’an dernier de prendre des cours 1 fois par semaine.
    Je ne suis pas encore bilingue mais je progresse .
    Je me sentais trop ridicule durant mes voyages.
    Puis ma dernière fille sort maintenant avec un anglais …OMG
    Je vais essayer les fims en VO sous-titrés en anglais .
    Je te dirai dans 2 ans où j’en suis . Ah ah !
    Bel après midi Jo !

    Réponse
    • Jo

      Ah, moi aussi je suis ridicule en voyage. Je suis à coté de mon mari et je répète – Ils disent quoi, qu’est ce qu’ils disent ? Pfff
      Mais, tu vois, je n’ai pas le courage de prendre des cours.
      Je dois reconnaître qu’un gendre anglais, c’est une bonne motivation.
      Et je vais faire la guerre à mes petits enfants pour qu’ils maîtrisent la langue (pas comme Mamie)
      Bon we. Bises

      Réponse
  5. matchingpoints

    Cela rappelle la fable Le renard et le raisin…
    Have a nice day 😉

    Réponse
    • Jo

      Oui, c’est un peu ça. Et je ne peux que répéter – Have a nice day ! Je ne sais pas dire autre chose.

      Réponse
  6. Man

    D’accOrd avec toi ! Des fois je regrette mais tant pis….

    Réponse
    • Jo

      J’ai décidé de ne pas regretter, de consacrer mon temps à autre chose, étant donné que les cours d’anglais ne m’emballent pas particulièrement.
      Bonne journée.

      Réponse

Soumettre un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *