Tout ça pour pas grand chose.

Depuis une quinzaine de jours, la Corrèze était à l’honneur, indissociable de l’histoire de Jacques Chirac, de ses racines familiales.

Dans notre département, il est dans les mémoires pour longtemps. Mais quand on interroge quelques ados de Lille ou Marseille, l’histoire devient floue. Jacques Chirac, c’est loin …

Il avait pourtant le plus beau CV politique de la Ve République. Il a gravi tous les échelons du pouvoir avec un féroce appétit : sept fois ministre, Maire de Paris pendant 18 ans, deux fois Premier Ministre et deux mandats de Président de la République.

Qui était-il ?

Il n’avait pas son pareil pour brouiller les pistes. Il s’est donné beaucoup de mal pour laisser croire qu’il n’aimait que la télé, la bière et la musique militaire.  Il a fallu du temps pour que le personnage public laisse apparaître son degré d’érudition dans certaines disciplines.

Était-il un grand homme ?

Les français gardent de lui cette image d’un homme proche des gens, qui claquait des bises à tout le monde, en souriant. ‘Sympathique’, c’est le mot qui revient le plus souvent.

Quel est son bilan politique ?

Pas grand monde pour se souvenir de la dissolution de l’Assemblée Nationale en 1997, ni de son opposition à la guerre américaine en Irak. La suppression du service militaire est encore dans les mémoires, c’est bien peu de choses !

Quand on interroge les français, quand on leur demande une phrase, un souvenir, la plupart répondent qu’il était proche des gens, sympathique.

On oubliera Chirac avant Mandela ou Napoléon. Pas de puissance, d’éclat, de bataille gagnée. Un destin presque ordinaire, un petit paragraphe dans un livre d’histoire.

Dans 50 ans, son image, ses années de politique seront floues ou effacées, même avec un wikipedia long comme le bras.

Pas la peine de viser le devant de la scène, dans l’espoir de laisser une trace.

A quoi bon inonder les réseaux sociaux de textes, photos, selfies et autres mini événements !

Comme Chirac, dans un siècle, pas grand monde ne se souviendra de nous.

Tout au plus, on dira – Il ou elle, était sympathique.

Nos années de vie, de travail, d’action, seront emportées dans un tourbillon d’indifférence.

Photo : wikipedia

12 Commentaires

  1. PetitDiable

    rien ne dure. Et je trouve ça très rassurant.

    Réponse
    • Jo

      C’est une façon de voir les choses mais comment se situer dans ce tourbillon de la vie ?

      Réponse
  2. matchingpoints

    N’est-il pas dommage, que les morts récoltent tant d’honneurs (mérités ou pas) ?
    Nous préférons les fleurs de notre vivant…

    Réponse
    • Jo

      Vous avez raison, profitons. Mais c’est aussi dans notre culture de rendre hommage à la personne décédée. Pour exemple, tous ces fans de Johnny rassemblés et ceux qui ont économisé pour aller sur sa tombe.

      Réponse
  3. Corinne

    Bonjour Jo, comme tous les hommes politiques il avait ses parts d’ombres et de lumière. Maintenant il est entré dans l’histoire mais je ne pense pas que les hommes politiques de notre génération laisseront un grand souvenir.
    Contrairement à d’autres plus vieux, ils ne pensent qu’à leur notoriété et à placer leurs proches à des postes intéressants.
    Et les électeurs ne sont que des moutons qu’ils manipulent à l’envie!
    Belle journée

    Réponse
    • Jo

      Jacques Chirac, comme les autres, avait sa part d’ombres et on ne fait pas de politique sans être rusé, manipulateur et avide de pouvoir. Mais les réseaux sociaux n’existaient pas, il a tranquillement gravi les marches du pouvoir. Impensable aujourd’hui. Est ce que c’est mieux, je ne sais pas.

      Réponse
  4. chiffonsandco

    j’ai déjà peu d’impact de mon vivant, alors morte…..

    Réponse
    • Jo

      Oui, soyons lucides. ça me fait penser à une anecdote entendue dans un magasin. Pour une carte de fidélité, une dame donne son adresse : Rue Matisse.
      La vendeuse lui dit – Ah, comme mon neveu. Et la dame répond : Non, comme le peintre. La vendeuse, avec ses yeux étonnés – Il y a un peintre qui s’appelle Matisse, Matisse comment ?
      Pauvre Matisse …

      Réponse
  5. Janachète

    Tu as tout à fait raison !
    Et quand je pense que certaines se disputent le « bout de gras » pour avoir de la notoriété. ..
    A notre échelle mais quelle stupidité !
    Pourtant cet homme a fait convenablement son job . Contrairement à d’autres.
    C’est ainsi .
    Bel après midi Jo !

    Réponse
    • Jo

      En tout cas, en Corrèze, tout le monde l’adore. Il faut dire qu’il n’a pas ménagé sa peine. Il a sillonné les routes, encouragé les paysans, donné des coups de pouce aux entreprises et nous avons, grâce à lui, un meilleur réseau routier. Donc, Merci Jacques Chirac.

      Réponse
  6. Solange

    Et oui tout est éphémère !

    Réponse
    • Jo

      On relative quand on voit ça. Mais que cela ne nous empêche pas de continuer. Bises

      Réponse

Soumettre un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *