Une salade n’a pas de cerveau

 

C’est une évidence, une salade, un radis, ne peuvent pas réfléchir et communiquer avec nous. Pourtant, des études cherchent à nous prouver qu’ils ne sont pas insensibles.

Il y a quelques semaines, j’ai regardé une émission dans laquelle un auteur allemand, Peter Wohlleben, parlait de son livre :  La vie secrète des arbres. J’ai appris des trucs fascinants, par exemple, comment l’acacia, dans la savane, se protège des prédateurs. Quand ses feuilles sont mangées par une girafe, il avertit ses voisins, avec un message olfactif. Les autres arbres augmentent alors immédiatement les substances toxiques de leurs feuilles pour faire fuir les girafes.  Malin et efficace !

Donc, les arbres réagissent comme nous. Ils communiquent et s’entraident.

L’état le plus simple de la vie, ce sont  les plantes. La verdure a été la première à coloniser la planète, à s’adapter et à proliférer pour nous fournir de l’oxygène et de la nourriture.

Les biologistes ont fait de surprenantes découvertes : les végétaux échangent des informations, modifient leur métabolisme en fonction de leur environnement ou élaborent des stratégies afin de combattre leurs agresseurs.

Du coup, je regarde maintenant la verdure différemment. Certes, les plantes n’ont ni cerveau, ni neurones mais elles sont capables d’analyser des informations et de prendre des décisions pour résoudre un problème.

Ce sont leurs tissus qui assurent la fonction, par leur sensibilité. Ils sont parcourus de signaux électriques, de capteurs et leur biochimie est très complexe. Leurs racines sont aussi un centre de commandement.

Au Japon, des chercheurs ont observé, dans les arbres, une activité électrique anormale, quelques jours avant un séisme. Et le phénomène s’intensifie à l’approche du jour J.

Donc, pas la peine de prendre un air supérieur quand on croise un arbrisseau ou un pissenlit. Eux aussi ont des capacités. Ils ne peuvent pas résoudre une équation ou faire une dictée mais ils ont beaucoup plus de gènes que nous. L’homme a 25 000 gènes, le riz en a plus de 40 000.

Bien sûr, les plantes n’ont pas d’yeux mais elles ont une capacité sensorielle  supérieure à la nôtre.  Le sujet est délicat. On ne parle pour l’instant qu’au conditionnel mais des études ont prouvé que la musique classique favoriserait la croissance des plantes alors que la musique métal les tuerait.

Et si les petites herbes, les petites salades avaient une sorte de conscience ?

Si les plantes souffraient de trop d’insecticides, de culture intensive ?

Consommer 5 fruits et légumes par jour, c’est bon pour notre santé. Mais c’est aussi éplucher, couper, mixer, ébouillanter ces pauvres choses sans défense.

Devenir vegan, c’est une lutte contre la maltraitance des animaux. Mais croquer  un petit radis, c’est peut être lui faire très mal, on ne sait pas. Nous ne pouvons pas entendre ou comprendre sa douleur.

Et si on parlait de ces herbes qui crient quand on les plonge dans l’eau chaude, de ces substances extraites des plantes pour notre beauté ou tout simplement de ces fleurs qui agonisent dans nos vases !

J’avoue, je ne sais plus trop quoi penser et surtout, je ne sais plus quoi manger.

 

 

Image à la une Designed by Freepik

 

Recevez mes articles en vous abonnant.


 

12 Commentaires

  1. Solange

    CC Jo,
    Je mange de moins en moins de viande mais par contre j’adore la salade et les fruits et légumes et j’ai la chance que le marché d’Aubagne soit bien achalandé (je ne suis pas sur de bien l’écrire lol)!!!
    comment faire nous n’allons pas nous nourrir de pilules?
    Bonne journée,
    bises ma belle

    Réponse
    • Jo

      ah mais je pourrais me nourrir de pilules. Avec mon blog, j’ai des tas de propositions pour tester des compléments alimentaires. Mais je n’aime pas manger des pilules alors on va maltraiter les fruits et les légumes. Tant pis.

      Réponse
  2. La Baladine

    Ouiche! Manger de tout ou passer à la diète draconienne! En ce qui me concerne, le choix est fait: je mange de tout, j’essaie juste de le faire aussi sainement que possible. Pas de prise de tête. Omnivore je suis, omnivore je reste! Bises décomplexées!

    Réponse
    • Jo

      Oui, moi aussi je mange de tout mais depuis quelques temps, on ne pose davantage de questions. Ces élevages en batterie, cette culture intensive, ce n’est sûrement pas la solution. Ce matin, j’ai mis des épinards dans la poêle pour préparer le repas et je n’ai entendu aucun cri, donc je vais les manger à midi. Et peut être bien que je croquerai une pomme.

      Réponse
  3. Visiteuse

    Quoi manger ? Ça, chacun voit ce qu’il veut sans son assiette.
    Il me semble qu’il ne faut pas trop culpabiliser par rapport à des lois de la Nature régie par l’empire des gènes ou autrement dit le règne de la Violence; que ce soit dans l’ espèce végétale (voyez le lierre, les lianes qui enserrent et étouffent), animale (la chaîne alimentaire) et bien entendu humaine (le Super prédateur).
    Finalement quoi penser est plus simple :

    Fraise des bois toujours aussi expressif qu’une branche de céleri n’a plus la pêche, ça se voit car il a perdu la banane. Et oui, lui qui pensait prendre racine, pour lui les carottes sont cuites ! Pourtant il n’a pas ménagé sa peine avec les grosses légumes ses amis.
    Après avoir pris ses électeurs pour des glands afin de piquer tout le blé de la France avec ses salades toxiques, il va se retrouver comme une patate bouffée par les doryphores.
    Cependant, avant de partir avec son oseille planquée par son ex Dulcinée à nulle autre pareille dans l’ile des défunts Dodos, (l’ile de Maurice), Il a tenté un dernier coup de sabot en alignant ses petits pois en rang d’oignons avec l’aide des scribouillards de feuilles de choux aux ordres, afin de semer du seigle ergoté.
    Pas de bol, il va faire chou blanc car ses futurs ex sujets dont les truffes qui le croyaient si Anormalement Normal, prennent la clé des champs et vont rallier Phi-lodendron : [du grec : philo (ami) + dendron (arbre)]
    C’est « Géant Vert » qui va faire la gueule car pour lui c’est la fin des haricots beurre !
    Sans parler de : « Me nomme canular », l’anagramme de E.M…

    Réponse
    • Jo

      C’est vrai, je n’avais pas remarqué que les légumes pouvaient servir de métaphore.
      on nous sert quotidiennement des salades et l’oseille est au centre de tout.

      Réponse
  4. Daphné @ Be Frenchie

    Puis-je t’avouer un truc Jo ? J’ai beau aimer les burgers bien saignants, je souffre à l’idée de mettre des fleurs dans un vase. N’est-on pas tous pétris de contradictions ? Mon grand a travaillé au lycée sur la photosynthèse; maintenant, il me dit qu’à chaque brin d’herbe arrachée, c’est une centrale solaire qu’on détruit – pas si faux, effectivement. Je pense qu’on verrait les choses autrement en réalisant que l’espèce humaine est la plus invasive de toutes; après tout, nous avons colonisé une planète entière et éradiqué tant d’autres espèces. Ceq ui ne m’empêcherait pas de continuer à aimer les burgers saignants 😉 .

    Réponse
    • Jo

      C’est vrai nous sommes pleins de contradictions. Capables de fondre devant un petit agneau et capables aussi de le mettre dans une cocotte pour le manger. Avant de devenir vegan et autres restrictions alimentaires, on pourrait peut être faire une agriculture ‘raisonnée’ en évitant les souffrances pour les animaux.
      Les programmes politiques en parlent peu. Pourtant, notre alimentation, c’est ce qui nous maintient en bonne santé.
      Pour la douleur du radis, ce sera l’étape suivante, ça peut attendre.
      En tout cas, on en a bien besoin de cette nature, au moins pour respirer !

      Réponse
  5. Janachète

    Mon Dieu Jo !
    Déjà que je n’ai plus envie de manger de viande , que va t-il nous rester si maintenan ts il faut avoir pitié des fruits et légumes aussi ?
    Tu me perturbes là !
    Je sais que les plantes réagissent aux paramètres extérieurs , car mon mari leur parle et ça marche .
    moi elles ne doivent pas m’aimer, car je les fais plutôt mourir , mais bon…..
    A méditer !
    Bel après midi !
    Bisous .

    Réponse
    • Jo

      Un billet sur le ton de l’humour mais qui perturbe un peu, je suis d’accord avec toi.
      Mon mari adore être dans son jardin, je ne sais pas s’il parle à ses fleurs mais c’est pour lui un moment d’apaisement.
      Pour l’instant, je mange encore de la viande, des œufs, du poisson et des légumes. Faut bien se nourrir ! Mais je rêve quand même d’une agriculture et d’une culture pleine de bon sens, sans faire souffrir les animaux et sans arroser les légumes de pesticides.
      Sinon, il nous reste les cailloux, mais c’est pas facile à digérer.

      Réponse
      • Visiteuse

        Il a longtemps, j’avais une plante (je ne sais plus laquelle) qui était censée fleurir, et qui s’obstinait cependant à ne rien faire.
        Un jour je lui ai dit : « si tu ne te magnes pas à fleurir, dans 8 jours je te balance à la poubelle ! »
        Vous le croirez ou non mais 8 jours plus tard, des bourgeons sont apparus.
        Je suis une femme à poigne, on m’obéit au doigt et à l’œil. Non mais !!!
        (Bon mon mari ne s’en rend pas compte ; alors, chut…)

        Réponse
        • Jo

          Intéressant ! mais un seul exemple ne prouve rien, c’est sans doute une coïncidence. Il serait intéressant de faire le test sur plusieurs plantes. Comme le printemps arrive, demandez à vos plantes de faire le maximum avec autorité et on verra le résultat dans quelques mois.

          Réponse

Soumettre un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *