L’argent, c’est comme la musique, c’est dématérialisé.

 

Cette semaine, comme toutes les semaines, j’ai vérifié le solde de notre compte en banque.

Cette semaine, comme toutes les semaines, en regardant le solde proche de zéro, j’ai dit :

– Pas possible ! il y a une erreur ! 

Chaque semaine, depuis des années, je pense inlassablement que le problème vient d’ailleurs, qu’il y a forcément des doublons dans les débits ou des boulettes de la banque ou qu’il s’agit d’une blague du banquier !

Chaque semaine, je vérifie chaque ligne pour finalement me rendre à l’évidence : Il n’y a pas d’erreur, nous avons bien dépensé 458.32 € entre le 19 et le 26 Août.

Vérifions : 125 euros de prélèvement EDF, 42 euros de carburant, des fleurs pour un mariage, une jolie tenue de rentrée pour Mathilde et le reste en alimentation.

Pas étonnant, tout le monde pioche dans  notre compte. Tous les organismes ont la clé et se servent sans scrupules.

Le premier qui pointe son nez, c’est le prélèvement du loyer ou du crédit immobilier ; il aspire parfois un tiers des revenus. Ensuite, arrivent les charges (téléphone, assurances, gaz, électricité) et les impôts (sur le revenu, foncier, taxes diverses).

Avec les prélèvements, on gagne en autonomie. Pas besoin de faire de chèques ou de virements, mais avouons que la facture est salée.

L’argent, c’est comme la musique, c’est dé-ma-té-ria-li-sé

On nous explique qu’il est possible de consommer les services financiers de façon ludique. Les applis innovantes jonglent avec le big data. On peut tester de nouvelles façons de payer, sans contact. Les puces s’intègrent dans le téléphone, les montres, les bracelets. Youpi !

On peut acheter des trucs tout le temps. Oui, je peux m’offrir un bouquin à 23 heures 15 et un voyage ou des chaussures à 3 heures du matin.

Le chèque se meurt. Je n’ai pas fait de chèque depuis juin.

L’argent liquide pèse de moins en moins lourd. En France, cela représente à peine 15 % de la valeur des transactions. Le cash, c’est pour un pourboire, l’achat d’une baguette, le règlement d’un petit travail ‘au noir’ ou le gros trafic illicite.

L’argent s’envole, on ne le palpe plus entre nos mains, les pistes sont brouillées.

Les français restent prudents. La consultation du compte fait partie du top 3 des applis  utilisées. On vérifie son compte pour se rassurer.

Les nouvelles applis permettent de gérer son budget, de mettre des alertes personnalisées, de voir un solde prévisionnel intégrant les dépenses récurrentes et même de gérer un portefeuille boursier.

Les banques nous présentent ça  presque comme un jeu. Oui, on peut jouer à être riche ou pauvre.

C’est encore une façon de nous ‘plumer’ sans qu’on s’en rende compte.

 

Photo à la une :  Dessin de Pévé.

16 Commentaires

  1. nadine pavard

    Les applis c’est pour que le banquier est encore plus de prise sur votre pouvoir d’achat ! On oublie qu’ils jouent avec l’argent que l’on gagne, qu’ils nous traitent comme des moins que rien si on présente des soldes négatifs et des petites rentrées. C’est un comble quand même, qu’ils nous aient retournés le cerveau ! Nous sommes leurs clients, la banque est notre fournisseur, faut remettre les choses à leur place ! dématérialisés ou pas !

    Réponse
    • Jo

      Trop tard pour remettre les choses à leur place. Ils peuvent se servir sur notre compte, ils n’ont pas de raison de s’en priver.
      et ils sortent de leur fonction première, ils vendent maintenant des assurances, des portables, avec des systèmes de packs famille. Ils nous feraient presque croire à leur bienveillance.

      Réponse
  2. Janachète

    Et oui Jo le progrès ne fais pas que des heureux . Mais il.faut vivre avec son temps et les gens âgés sont encore plus touchés par ces problèmes car ils ne comprennent souvent rien à tout ça.
    Et quand tu vois les nouveaux radars qui vont contrôler vitesse , ceinture , téléphone, dépassement du bon côté et autre. Tout ça à distance on va être spoliés.
    Bonne soirée ma belle .
    Bises !

    Réponse
    • Jo

      Les personnes âgées ne suivent plus le mouvement. Mon père est vraiment surpris quand je lui donne le solde de son compte actualisé, visible sur mon téléphone. Lui est obligé d’attendre le support papier une fois par mois. En tout cas, mes parents ne sont pas à découvert, ils comptent chaque sou.

      Réponse
  3. Bouchine

    Coucou Jo,
    En effet ton post tombe à pic, je viens de consulter mon compte… je préfère ne pas y penser … et tout comme Jany, les dépenses sur les routes entre contravention stationnement (une véritable arnaque à Paris maintenant) et perte de points de permis aussi me font mal… au porte monnaie!
    Bon on va dire pour essayer de se consoler « Tant qu’on a la santé »! (je sais que – tout comme moi d’ailleurs – tu as en horreur ces « expressions bateau » qui ne signifient pas grand-chose et en tous cas ne font pas avancer le schmilblic (encore un mot qui me situe direct au siècle dernier…)
    Bisous et passe une belle fin de journée!

    Réponse
    • Jo

      Tous ces prélèvements nous obligent à aller chercher un salaire. On ne pourrait plus faire la ‘révolution’, on a trop de charges. En 1789, le peuple n’avait rien à perdre. Nous, nous avons peur de perdre notre précieux abonnement téléphone, notre télé, notre voiture, notre maison.
      Au fait, tu es super jolie dans ta belle voiture.

      Réponse
      • Visiteuse

        Vous avez raison sur la peur du déclassement de la majorité des citoyens. Il s’agit avant tout de rester sur le tapis roulant de l’endettement et de travailler à s’appauvrir encore plus pour que l’Etat puisse emprunter encore plus.

        En revanche, il faudrait s’enlever une fois pour toute cette mystification scolaire de la tête : la Révolutions de 1789, ne fut ni française ni populaire mais parisienne et bourgeoise.
        De la même façon qu’à la Renaissance, le roi s’allie à la bourgeoisie marchande et citadine pour affaiblir l’aristocratie campagnarde qui faisait ce qu’elle voulait sur ses terres, la Bourgeoisie de 1789 se débarrasse d’une royauté usée et encombrante afin de s’emparer en totalité de l’économie. En décapitant le système en place, ne restait plus qu’à fusionner les pouvoirs économiques et politiques en créant simultanément et avec grand génie cette fiction appelée République démocratique.
        C’est bien avec ce nouvel ordre bourgeois, c’est-à-dire la Modernité que naît véritablement la finance et la spéculation financière.

        D’ailleurs, si l’on observe la guerre de Sécession aux Etats Unis, le schéma est identique. Il s’agissait de 2 conceptions qui s’affrontaient avec le Nord industriel, capitaliste et un Sud aristocratique, agraire, attaché à la tradition et aux valeurs du 17ème siècle.
        L’esclavage a été le prétexte utile et les sudistes des idiots utiles pour les yankees vainqueurs.
        Les nordistes avaient calculé le peu de rentabilité qu’apportaient le travail d’un esclave contre une machine, ou même un laborieux petit blanc venu de Pologne ou d’ailleurs.

        Si l’on revient à notre époque, il ne faut pas faire preuve d’une grande imagination (cf la Grèce) pour savoir ce qui se passerait si chaque français ayant un compte en banque décidait d’y retirer tout son cash ! Les banques fermeraient sur le champ et bloqueraient les distributeurs.
        Il faut donc savoir une chose, c’est que notre argent, ou le peu qui nous en reste, ne nous appartient pas. D’un autre côté, nous ne sommes pas davantage propriétaires de nos corps et de nos vies.
        Alors ! Vous avez dit Révolution ?

        Réponse
        • Jo

          Effectivement, la révolution de 1789 était parisienne et bourgeoise. Mai 68, c’était au départ un mouvement d’étudiants bien nés, idéalistes.
          Quand je parle de ‘révolution’, je parle d’un ‘ras le bol’ de beaucoup de personnes qui, à chaque nouvelle loi touchant à leur portefeuille, sont excédées, seules, dans leur coin.
          Leur indignation ne passe pas le seuil de leur maison, ils pestent et rêvent d’un grand mouvement dans la rue, mais restent dans leur petit confort illusoire.
          Dans ce cas, la révolution reste à l’état de rêve individuel. La Droite et la Gauche ont disparu, il n’y a plus personne pour fédérer.

          Réponse
          • Visiteuse

            « Leur indignation ne passe pas le seuil de leur maison ».
            Justement, qu’ils continuent à ne plus le franchir ce seuil pour aller voter aux élections. L’abstention universelle, cette force d’inertie puissante est la seule qui puisse neutraliser la force bureaucratique et totalitaire de notre Système.
            Ils auraient bonne mine ces politiciens et journaleux devant des bureaux de vote déserts.
            Gauche, droite obsolètes tout comme Jupiter avec son faux œcuménisme, c’est les deux faces d’une même pièce ou un dé truqué avec le même chiffre sur tous les côtés. Ce n’est pas avec ce jeu qu’on fait sauter la « Banque ».
            Allez ! Une petite vidéo pour la route : https://www.youtube.com/watch?v=XMs0aI4C0Ro&feature=youtu.be

            Réponse
          • Visiteuse

            « Leur indignation ne passe pas le seuil de leur maison ».
            Justement, qu’ils continuent à ne plus le franchir ce seuil pour aller voter aux élections. L’abstention universelle, cette force d’inertie puissante est la seule qui puisse neutraliser la force bureaucratique et totalitaire de notre Système.
            Ils auraient bonne mine ces politiciens et journaleux devant des bureaux de vote déserts.
            Gauche, droite obsolètes tout comme Jupiter avec son faux œcuménisme, c’est les deux faces d’une même pièce ou un dé truqué avec le même chiffre sur tous les côtés.
            Ce n’est pas avec ce jeu qu’on fait sauter la « Banque ».

            Allez ! Une petite vidéo (7 au total) pour la route : https://www.youtube.com/watch?v=XMs0aI4C0Ro&feature=youtu.be

            Réponse
  4. matchingpoints

    L’époque avec la gentille dame au guichet et le relevé bancaire par courrier est bien terminée ! On mettait une croix sur le montant que l’on retrouvait sur le talon du chèque. C’était simple et clair.
    Tout passe par Internet, et c’est le piège. « les pistes sont brouillées », c’est vrai.
    Mais le résultat est le même, on dépense et le compte se vide…

    Réponse
    • Jo

      Oui, le compte se vide … Et encore plus quand on ne travaille pas.
      Au début de ma période de chômage, je trouvais toujours de bonnes affaires genre un carnet avec des flamants roses ou une robe à 30 euros (c’est rien 30 euros). Je me suis vite calmée, ces futilités pesaient lourd dans la balance.
      En tout cas, c’est vrai, le compte se vide plus vite qu’il ne se remplit.

      Réponse
  5. Janachète

    Obligés d’évoluer avec son temps.
    Le plus difficile reste encore pour les gens âges qui ne pigent rien à tout ça.
    Mais on ne pourra plus faire marche arrière hélas pour certains domaines .
    On se fait de plus en plus plumer sur les routes aussi avec leurs radars électroniques. Vitesse , ceinture , téléphone, doublage à droite etc . On a plus qu’à se teniir à carreaux .
    Bonne journée Jo !
    Bises

    Réponse
    • Jo

      Oui, on va se tenir à carreaux. Tu as vu, les carreaux reviennent à la mode, sur les vestes, les pantalons …
      Oui, je sais, ma blague est nulle. Pas grave.

      Réponse
  6. solange

    CC Jo,
    Et oui c’est toujours pareil juste ça nous evite de faire des comptes ou de tenir un tableau excelle, nous avons notre solde même en négatif en temps réel c’est l’évolution!
    Bonne semaine

    Réponse
    • Jo

      Les applis simples sont pratiques mais certaines sont très élaborées et permettent de faire des projets. Trop compliqué pour moi !
      Ton blog est super sympa.

      Réponse

Soumettre un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.