Porcelaine,

Article paru le 11 juillet 2014

 

Mon mariage, c’était … il y a plus de 30 ans.

A cette époque (Oui, c’était une autre époque), on déposait une liste de mariage. Pas question de voyage au bout du monde.

Ma grand-mère avait décidé de m’offrir le summum du luxe, à ses yeux :

Un service de table en porcelaine de Limoges.

Je l’ai choisi, classique, blanc, avec un liseret doré.

Dans le magasin, il se pavanait, limite arrogant, sur une nappe brodée, avec jolie carafe et couverts en argent.

Arrivé à l’appartement, je l’ai briefé :

– Ici, c’est pas le grand luxe, pas de lustre en cristal, ni de dorures. Ca ne va pas être facile pour toi !

Au début, j’en prenais soin. Pas de lave vaisselle et un torchon spécial. Puis, j’ai pensé qu’un peu de mixité sociale lui ferait du bien.

Première épreuve : le lave-vaisselle.

C’est ainsi qu’il a côtoyé un verre à moutarde un peu loubard, une fourchette agressive et une vieille casserole acariâtre.

Un combat sanglant, deux assiettes n’ont pas survécu !

Il a accepté la cohabitation.

Pendant quelques années, il était seul sur la table. A l’intérieur, puis dans le jardin. Il a connu les nappes en coton, en papier et pas de nappe.

A la dure, à même la table !

Il a subi sans broncher les barbecues, le soleil, la pluie …

Je lui ai épargné le micro ondes. Il fait des étincelles.

Et je me suis lassée. Lassée de sa blancheur, de sa banalité.

J’ai eu envie de fantaisie et les assiettes colorées sont arrivées. Il les regardait avec mépris.

Là, encore, il a eu une leçon de morale :

– Si tu veux sortir du placard, un peu de tolérance ! Elles sont colorées, moins raffinées, mais ici, elles ont leur place, comme toi !

J’ai fait le mélange Blanc-Couleur et tout s’est bien passé.

Maintenant, c’est un joyeux méli mélo d’assiettes

assiette porcelaine petits pois

Ensemble assiette porcelaine

Son seul luxe à la maison : Je respecte le confort de son rang.

Il dort dans les beaux quartiers

Il dort dans de beaux quartiers

Vivre dans le placard de la cuisine, au 2eme étage, dans la promiscuité, le bruit des appareils ménagers, le passage …

Porcelaine Vivre dans l'armoire de cuisine

Je sais que ce n’est pas pour lui.
Mais il a bien progressé au fil des années.

Je suis fière de lui.

0 commentaires

Soumettre un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Recevez mes articles en vous abonnant