Relations virtuelles.

 

Je dois reconnaître que nous sommes un petit groupe de quinqua-blogueuses, dynamiques, avec des blogs variés de mode, beauté, cuisine, culture,  humeurs …  Tout le monde se connait virtuellement et des contacts se sont même créés lors d’événements, avec Femme Majuscule, notamment.

Cette semaine, une blogueuse a écrit un billet particulièrement touchant. Elle remerciait les personnes qui l’ont épaulée, encouragée, dans une difficile épreuve.

Elle disait  » Merci de l’avoir fait simplement parce que vous vous étonniez de ne plus me voir dans les soirées, ni m’entendre sur le blog et sur les réseaux sociaux.

Moi, pauvre pomme, je n’ai rien vu

Je ne me suis pas inquiétée de son absence. Il y a tellement de blogueuses qui prennent des pauses, qui postent de moins en moins de billets ou qui abandonnent leur blog. Souvent, c’est le manque de temps, d’inspiration, de motivation qui leur fait dire – A quoi bon ce blog !

Je n’ai pas vu, non plus, qu’elle n’était plus active sur les réseaux sociaux. Il faut dire que je ne suis pas accro, que ce n’est pas pour moi un espace de communication permanente. Je ne trouve aucun intérêt à faire des mises en scène d’un quotidien souvent banal. Ma famille refuse d’être sur le blog, Instagram ou Facebook. Les photos sont donc archivées sans passer par ces réseaux.

Nous, les quinquas et plus, n’avons pas ce tempérament chronophage des ados ou des jeunes adultes.

En fait, les réseaux sociaux sont comme une grande maison dans laquelle nous vivons tous ensemble. Il faut vérifier, chaque jour, que les volets des personnes s’ouvrent, que leur tête apparaît bien à la fenêtre, c’est donc la preuve que tout va bien.

Nous avons la même attitude avec un voisin qui vit seul. Instinctivement, en passant devant sa maison, on jette un coup d’œil pour voir si ses volets sont ouverts. Ce n’est pas un espionnage malsain, c’est un contrôle de routine qui nous rassure.

Mais les réseaux sociaux ont des effets pervers

  • Tout d’abord, nous avons trop de contacts. Impossible de passer en revue les 589 amis chaque matin. Ce serait trop fastidieux.
  • On peut tricher, partager des photos d’une vie de rêve, l’enjoliver  avec sourire, filtres et mise en scène soignée alors qu’on est au fond du trou.
  • Le fait de voir les autres heureux peut complexer une personne. Elle se dévalorise en examinant sa ‘pauvre’ vie et avec une estime de soi un peu défaillante, on peut faire une véritable déprime si l’on reste accro à ces défilements.
  • Et surtout, attention aux commentaires violents, au harcèlement. Beaucoup d’ados servent de cible et dans certains cas, c’est la descente aux enfers pouvant conduire au suicide.

Alors OUI aux réseaux sociaux, pour le partage, la convivialité

Facebook, c’est un peu la cour de récré des grands

On apprend des choses futiles ; une ancienne collègue est en vacances, un ami est grand-père, un autre a une nouvelle voiture …

C’est du blabla dans importance.

Par contre, pour les évènements heureux ou tragiques de la vie, on peut prendre la peine de téléphoner, de l’annoncer de vive voix. On ressent un manque de respect quand une personne proche a un changement marquant dans sa vie et qu’on l’apprend sur Facebook.

 

Photo à la une : Designed by Freepik

17 Commentaires

  1. Valerie

    Coucou Jo ! J’ai moi aussi du ralentir car trop chronophage ! Donc je ne vais pratiquement plus sur FB que pour répondre aux quelques messages ! Je suis les blogs de mes coupines quinquas En mettant de côté leur poste pour les lire tranquillement quand j’ai un moment ( d’où Ma réponse tardive ) et me ballade sur Instagram comme dans un magnifique magazine de mode sans publicité ! J’ai d’ailleurs cesse tous les abonnements de magazines tant Instagram répond à mes attentes ! Bizzz et bonne continuation

    Réponse
    • Jo

      instagram et Pinterest, un vrai piège également. Comme ils nous proposent sans arrêt de nouvelles choses à regarder, on n’en sort pas. Je suis obligée de me discipliner pour en sortir. iL faut une bonne dose de volonté pour ne pas être addict et je pense que si tous ces réseaux sociaux avaient existé quand j’avais 18 ans, les révisions du bac, c’était fichu, trop de tentations ailleurs. Bonne semaine à toi.

      Réponse
  2. matchingpoints

    Nous sommes toujours restées « discrètes » et anonymes sur notre blog avec les avantages mais aussi peut-être l’inconvénient d’aller plus loin et louper des rencontres. Nous nous concentrons sur quelques blogs que nous apprécions, le « make friends » à tout prix n’est pas trop notre truc. Mais nous évoluons…

    Réponse
    • Jo

      Moi aussi, je me concentre sur quelques blogs, je ne vais plus beaucoup sur facebook et instagram, ça prend trop de temps et c’est souvent tellement futile.
      Contente de savoir que votre voyage a été réussi.

      Réponse
  3. Solange

    CC Jo,

    Et oui comme tu dis nous sommes un petit groupe de quinqua blogueuses et nous loupons parfois des evenements plus ou moins important mais l’essentiel c’est de se soutenir les unes et les autres et puis si nous avons pris le train en retard ce n’est pas grave notre amie virtuelle ne va pas nous en vouloir comme tu le dis nous avons bien trop de contacts pour prendre le temps de regarder tout les comptes tout les jours?
    Par contre pour moi le virtuel a été très bénéfique à tout les points de vue car j’y ai trouvé une amie je ne la citerai pas tu sais de qui je parle et des supers relation avec d’autres blogueuses !!!
    Presque bon week-end et bises

    Réponse
    • Jo

      C’est génial, cette solide amitié entre vous. C’est plus facile car vous êtes proches géographiquement.
      Je suis avec intérêt votre parcours et vos vidéos qui ne sont pas mal du tout.
      En ce moment, je sature un peu, j’ai fait un peu de ‘ménage’. Je suivais trop de blogs, j’ai recentré sur l’essentiel, environ une quinzaine.
      Les réseaux sociaux sont trop chronophages, on pourrait y passer la journée

      Réponse
  4. Janachète

    Tu as raison Jo !
    Si tu veux tout savoir sur tes contacts virtuels il faut être très vigilant et c’est extrêmement chronophage.
    Je suis beaucoup trop sur les réseaux c’est addictif et ma famille me le reproche .
    Et encore je loupe des choses .
    Mais il paraît qu’en tant que blogueuse mode il vaut mieux être présente.
    C’est parfois ludique mais parfois pesant .
    Je crois que tu as tout dit .
    Bel après midi.
    Bisous.

    Réponse
    • Jo

      Réponse avec un peu de retard, encore un problème technique sur les commentaires.
      En ce moment, je fais une cure detox des réseaux sociaux, j’ai fait du tri dans les blogs,
      Le soir, sur le canapé, je regardais Facebook et Instagram et je me suis rendue compte que je répondais évasivement à mon mari, comme si l’essentiel c’était les images que je regardais.
      C’est tellement ridicule comme attitude. Si chacun fait ça, autant prendre des appart. séparés !
      Maintenant, je regarde les blogs et réseaux sociaux le matin en buvant mon café et un peu dans la journée si j’ai le temps.
      De toute façon, je vais être au chômage début juillet mais pas question de rester le nez sur facebook, il y a la vie, la vraie, qu’il ne faut pas gaspiller.

      Réponse
  5. Jo Ridee rieuse

    J’ai quelques problemes pour valider les commentaires. Je peux les lire mais ils n’apparaissent pas et je ne peux pas repondre. On cherche une solution

    Réponse
    • La Baladine

      Du coup je ne sais plus si j’ai commenté ou pas… Au cas où: je n’étale pas ma vie sur les réseaux sociaux, je fais plutôt part de mes idées, mes opinions. A discuter avec tel ou telle, j’ai fini par faire de vraies rencontres. Via un forum, via FB, via les blogs. Quand l’écrit rejoint la vie vraie, et que l’on n’est pas déçue, ça devient passionnant!

      Réponse
      • La Baladine

        Mais tu as raison, il y a des vies (vraies ou fausses) qui s’étalent, parfois pour le pire! Des gens qui relaient des énormités sans penser à se poser la moindre question! Il faut trier, rester circonspect, vérifier. Et passer outre tout ce qui ne rime à rien, autrement dit bien des choses! 😉

        Réponse
        • Jo

          Il y a le pire mais parfois les réseaux permettent de sauver des vies, de retrouver un chien, un doudou, une valise oubliée dans un train.
          Je suis de ton avis, il faut trier

          Réponse
      • Jo

        Moi non plus je n’étale pas ma vie, seuls les billets du blog sont relayés. En ce moment, je me pose des questions, ces petits moments, ces récréations sur les réseaux sociaux, je les apprécie bien sûr mais je crois que je sature un peu et j’ai envie de revenir un peu plus dans la vie, la vraie.
        Comme je termine mon travail début juillet, je vais restructurer ma vie, je ne sais pas trop comment encore. Je vais privilégier une formation, je pense.
        En tout cas, le blog reste avec un billet par semaine environ, j’ai essayé de faire plus mais ça prend trop de temps.

        Réponse
  6. ellea40ans-Stephanie

    Je suis d’accord avec toi. Facebook est une vitrine qui ne reflète pas la vraie vie. Les réseaux sociaux sont un passe temps mais pas plus,pour moi aussi… même si je n’ai pas encore 50 ans 😉 Je te souhaite un bon week-end

    Réponse
    • Jo Ridee rieuse

      Il y a quand même quelques exemples de blogueuses qui ont transformé une amitié virtuelle en solide relation. Mais dans ce cas elles sont souvent proches geographiquement. Ça fait partie des belles histoires mais ça reste rare.
      Bon week end

      Réponse
  7. christine thomas

    Bonjour Jo, j’apprécie ton article sur les relations virtuelles (RV)qui ont pris le pas sur les relations humaines réelles dans la société dans laquelle on vit. Il faut faire du tri dans ces RV, en effet, tu peux finir par rencontrer des gens dans la réalité. Et d’autres que tu supprimeras tout simplement. Quant à FB, je suis d’accord avec toi mis à part le fait que cela dépend comment tu l’utilises. Tu peux l’utiliser pour défendre une idée et la partager simplement, tu peux parler de tes centres d’intérêts, et tu peux aussi informer les gens sur des évènements, des faits importants, des choses positives mais surtout pas de négatif et c’est bien là le problème est qu’il n’y a pas beaucoup de positif sur FB. Et enfin, pour ceux et celles qui ont une activité professionnelle, utiliser FB peut être un bon créneau pour se faire connaître (mais il faut y être très régulièrement et bien maîtriser le FB PRO). Bref, pour moi, je n’aime pas les relations virtuelles, je les utilise avec des personnes que je connais, et pour le boulot. Bises

    Réponse
    • Jo

      Oui, je suis d’accord. Les réseaux sociaux doivent faire passer du positif. Je vois des trucs hallucinants, des personnes qui hurlent contre leur employeur, leur conjoint. C’est totalement inapproprié. Et on voit aussi des gens à l’imagination débordante qui nous font sourire de leurs trouvailles. Il faut faire le tri. Bonne journée

      Réponse

Soumettre un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *