Au chevet de la France malade

 

Cela ne vous a pas échappé, la France est malade. Elle n’a pas bonne mine, pas le moral, elle n’a pas voulu voir ces signaux,  cette fatigue, ces douleurs qui la rongent depuis des années.

Depuis bientôt cinq ans, elle est suivie par son médecin référent qui la réconforte, l’encourage :

– Bonne nouvelle, votre taux de cholestérol a un peu baissé, votre tension aussi ! C’est un bon point, c’est encourageant. Continuez, ne reprenez pas deux fois du dessert, faites un peu d’exercice et tout ira bien.

Ce spécialiste n’est pas inquiet, une légère inversion des courbes, c’est un bon résultat pour lui.

La France a mal partout. Angoissée, elle décide d’aller voir un grand professeur. Après examen, il fronce les sourcils :

– Vous arrivez un peu tard, presque trop tard ! Vous êtes à bout de souffle, votre pronostic vital est engagé.

Il lui tend une ordonnance de dix pages, un traitement lourd, avec effets secondaires.

– Je veillerai sur vous jour et nuit, ce sera efficace. Dans cinq ans, vous retrouverez votre énergie.

C’est long, cinq ans ! Cette surmédication lui fait peur.

On lui a parlé d’un jeune médecin qui a une approche différente, un nouveau langage. Un premier rendez-vous lui donne confiance, il  parle d’un traitement de fond, de régénérescence des cellules.  Il porte sur elle un regard bienveillant,  dit que le chemin de la guérison n’est pas loin, qu’il faut simplement ouvrir la porte pour y entrer. Il prescrit des séances de méditation, d’hypnose. C’est tentant et inquiétant à la fois, il a peu d’expérience. Et si c’était un baratineur ?

La France se sent  vulnérable et de plus en plus faible.  Elle est séduite par un nouveau discours qui critique tout ce que la médecine a fait jusque là. Aucun spécialiste n’a réussi à régler les problèmes de santé. Dans le milieu médical, ils ne pensent qu’à eux, qu’aux profits à faire sur le dos du peuple.

Il n’y a qu’une seule solution : le cordon sanitaire,  l’ espace contrôlé, la surveillance des  virus, des épidémies. Et on assainit, on vaccine. Il suffit de prendre, bien sagement, les petites pilules qu’on nous donne, matin et soir et de se badigeonner  de répulsif. C’est tellement simple et efficace !

On ne sait pas ce qu’elle va choisir, la France.

Elle peut attendre que ça passe .C’est risqué !

Elle peut décider de faire un gros effort ou céder à la tentation d’un produit miracle.

Elle a peu d’espoir, pas de visibilité. Il lui reste à peine six mois pour faire son choix.

 

Peur de la piqûre

 

 

 

Pour les images   Merci à Freepik

26 Commentaires

  1. christine thomas

    Bonsoir jo, Je n’avais pas lu cet article. Il est très bien écrit. Tu me connais, et je dirais simplement ceci, il faut garder espoir que la France guérisse. Il faut juste un très bon médecin, plein d’empathie, et surtout de bien le choisir. Ne pas se jeter sur le premier venu mais peut être sur celui qui est discret et qui n’a pas forcément pignon sur rue. Que la force soit avec la France! Bises

    Réponse
    • Jo

      Le problème, c’est qu’on aime les baratineurs, ceux qui nous promettent des lendemains qui chantent.
      Quand on est malade, on aime bien aller voir les grands professeurs, ceux qui ont pignon sur rue. On ne confie pas sa santé à une personne qui débute, peut être avons nous tort.

      Réponse
  2. Sissi

    Tu as rédigé ton article avec beaucoup de finesse et d’habileté comme d’habitude. C’est de l’art d’aborder la politique sans heurter qui que ce soit, chacun(e) ayant ses propres convictions. Je pense que nous sommes proches idéologiquement et je partage les mêmes inquiétudes. J’ai même peur quand je vois l’évolution politique actuelle surtout depuis l’élection de DT et pas seulement.

    Réponse
    • Jo

      On pourrait quand même se poser la question : pourquoi le populisme revient en Europe et ailleurs ? On dit que c’est la faute aux migrants, ils ont bon dos, c’est certainement une crise plus profonde mais je ne sais pas l’expliquer.

      Réponse
  3. La baladine

    Tu tapes fort, et tu vises juste! Bravo pour ce billet extrêmement réussi!
    Qui pour nous proposer un vrai projet de société?
    Sans doute faut-il un vrai renouvellement, qui ne passe évidemment pas par les extrêmes, mais qui remette la politique à hauteur d’être humain…
    Et pour ça, il faut que les individus se bougent, et fassent entendre leur voix!
    Peut-être la France n’est-elle pas encore assez malade…

    Réponse
    • Jo

      La politique à hauteur d’être humain, la phrase est belle mais plus personne n’y croit.

      Réponse
  4. Solange

    On souhait un prompt rétablissement à la France mais sans trop y croire!!!
    Joli texte,
    Bisous Jo

    Réponse
    • Jo

      Le médecin référent quitte son poste mais ça ne va pas guérir le pays.

      Réponse
  5. Janachète

    Joliment exprimé !
    Rien à rajouter , plus qu’à espérer mais je t’avoue que j’ai peu de convictions .
    Bises Jo !

    Réponse
    • Jo

      Ben oui, changer le monde, on y croit jusqu’à 30 ans, mais là ce n’est que désillusions. Bonne semaine à toi. Bises

      Réponse
  6. nadine pavard

    J’adore ton analyse mais ca va pas arranger mes affaires, suis déjà pas folichonne, les pilules bleues, je peux plus les avaler !

    Réponse
    • Jo

      On va voter, plus par dépit que par passion.

      Réponse
  7. Visiteuse

    Une chose est sûre, il ne faut pas compter sur les spin doctors pour être sauvés.
    Quand il y a un problème on tente de trouver la solution mais il y a des solutions qui constituent le problème, donc, non seulement rien n’est résolu mais en plus tout s’est aggravé.
    C’est la politique de la terre brûlée, autrement dit, on choisit le médicament qui détruira la maladie en même temps que le malade.
    Sinon il reste la prière aussi. Il faut une foi inébranlable car :

    « Si l’hypothèse est que la prière peut guérir la maladie; la mort d’un malade prouvera donc qu’il a manqué de foi, ce qui prouve en retour la justesse de l’hypothèse ».

    Réponse
    • Jo

      Alors prions, allons poser des cierges devant Saint ou Sainte ??? Au fait, les saints, c’est comme les candidats, il y en a beaucoup trop et on ne sait pas trop à qui demander de sauver le pays.
      Sinon, j’aime beaucoup la dernière phrase, elle est logique.

      Réponse
      • Visiteuse

        Oui vous avez raison, logique mais fallacieuse appelée « hypothèse auto validante ».

        Nos grands manitous de la politique tous bords confondus utilisent aussi
        10 techniques de « manipulations » des opinions publiques : 1 – La stratégie de la diversion ; 2 – Créer des problèmes, puis offrir des solutions ; 3 – La stratégie du dégradé ; 4 – La stratégie du différé ; 5 – S’adresser au public comme à des enfants en bas-âge ; 6 – Faire appel à l’émotionnel plutôt qu’à la réflexion (le cas de « Je suis Charlie ») ; 7 – Maintenir le public dans l’ignorance et la bêtise ; 8 – Encourager le public à se complaire dans la médiocrité ; 9 – Remplacer la révolte par la culpabilité ; 10 – Connaître les individus mieux qu’ils ne se connaissent eux-mêmes ».
        Je rajouterais aussi à l’arsenal : l’anti-phrase : cf les célèbres anaphores de qui vous savez, le déni de réalité et le mensonge pur et simple.

        Ce jeu de chaises musicales est une grosse farce car chacun a sa chaise.

        Réponse
        • Jo

          que des beaux parleurs, en somme

          Réponse
  8. matchingpoints

    Souhaitons que la France va trouver LE bon docteur et LA bonne thérapie – mais pas de gourou ni de remède miracle, la France n’y croit plus…
    Tout est dit dans votre post

    Réponse
    • Jo

      Ils se présentent tous comme le docteur miracle. En tout cas, j’ai l’impression que la campagne a commencé. On ne parle plus des problèmes actuels, on donne les solutions pour les résoudre.

      Réponse
  9. Daphné @ Be Frenchie

    Maintenant que les primaires à droite sont passées, j’attends avec anxiété celles du PS. Mais godferdoum, je vais voter pour la première fois en tant que française en 2017 et j’aimerais le faire pour quelqu’un qui me fasse vibrer, et non par dépit.

    Et surtout, j’espère qu’un jour chaque citoyen sera appelé à donner son avis de manière plus régulière et égalitaire, un peu à la manière des votations suisses. En attendant, je regarde ce qui se passe en Islande; ce petit pays est un intéressant laboratoire de démocratie.

    Réponse
    • Jo

      Je crains que le vote soit encore par dépit, je ne vois pas qui pourrait rendre le débat passionnant.
      C’est vrai qu’on nous parle souvent des pays du Nord comme des modèles mais ce sont de petits pays, avec peu d’habitants.
      C’est beaucoup plus facile à gérer qu’un peuple de français jamais contents.

      Réponse
        • Jo

          Très intéressant. Leur révolte est constructive et a des effets immédiats. Pas comme chez nous où il faut des années pour changer les trucs biens et un petit décret pour ’emmerder’ tout le monde, immédiatement. Et puis, notre politique n’est pas moderne, les plus jeunes sont quinquas et ils ne suivent pas les mutations de société. Une preuve pitoyable, nos politiques ne parlent pas anglais, un comble !

          Réponse
  10. Petitgris

    Excellente présentation de la situation actuelle ! Espérons que le traitement choisi sera efficace et salvateur ! Bonne journée 🙂

    Réponse
    • Jo

      C’est vrai que tous ces ‘docteurs’ ont des tas d’idées pour la sauver mais de la théorie à la pratique …

      Réponse
  11. ellea40ans-Stéphanie

    Très joli texte. J’espère qu’elle va vite se rétablir la France. Bonne journée à toi

    Réponse
    • Jo

      Tout dépendra du traitement choisi !

      Réponse

Soumettre un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Recevez mes articles en vous abonnant