Heureux, celui qui trouve une place de stationnement.

 

Je ne pensais pas faire, un jour, un billet sur les difficultés de stationnement. Si quelqu’un n’est pas concerné, c’est bien moi. Je suis née à la campagne, je vis dans une commune rurale et je n’ai aucun problème pour garer ma voiture, en rentrant à la maison.  Au travail, nous avions toujours un parking à disposition. Chez nos amis, notre famille, il est également très facile de stationner.

A Brive, dans certaines rues, près du centre, se garer relève de l’exploit.

Qu’importe, on peut marcher, ça fait du bien !

J’appliquais cette technique pour les courses ou pour rendre visite aux parents d’Inès qui louent une maison, en ville. Pas d’agacement, je profitais même de cette petite promenade pour admirer les bâtiments anciens, le nez au vent.

Mais tout a changé. Depuis quelques mois, je peste, je perds mon sang froid pour trouver une place de stationnement.

Il n’est plus question, pour moi, de marcher dix minutes sous la pluie. Et ce, depuis que j’ai, dans la voiture, un bébé de six mois, à peine. Avec Inès, je suis embarrassée, surchargée (la coque, deux sacs, les clés de voiture, les clés de la maison).

En arrivant à son domicile, je tourne, je scrute le moindre bout de trottoir. Les rues sont pleines de voitures qui ne bougent jamais. La contre-allée est prise d’assaut, la rue en face est fermée pour travaux.

Le conducteur … là, il arrive ou il repart ?  … Il arrive. –  Zut, si j’étais partie deux minutes plus tôt !

Je refais un tour. Le bébé commence à pleurer … Ici, non … c’est un garage. Je ne suis pas comme ceux qui ne respectent rien, qui stationnent de façon irrégulière.

J’ai envie de pleurer, moi aussi. J’implore le ciel, je demande de l’aide au bon Dieu.

S’il te plaît, une petite place. Créneau, épi, peu importe. Je ferai une prière ce soir … Promis

Une demi-heure plus tard, je me gare et je dois payer le droit d’être là.  Et me voilà, sous la pluie avec la lourde coque et mes sacs. J’arrive, exténuée. Les parents du bébé sont encore au travail, je rentre enfin dans la petite maison.

J’ai cherché d’autres solutions. J’ai pensé au vélo. On oublie !  A l’écharpe de portage. Difficile pour faire le trajet Nounou-domicile, plus de quatre kilomètres sous la pluie avec un bébé contre soi, enveloppé de tissu  … Et arriver trempée, se préparer une scoliose !  En plus, je ne maîtrise pas le nouage ‘enveloppé-croisé’.

Ce matin, je respire. Inès et ses parents viennent d’aménager dans une autre maison. Leur premier achat, toujours en ville. Avec … Le rêve : deux places de stationnement devant le domicile. On peut même aller un peu plus loin, il y a toujours de la place. Le quartier est paisible, sans beaucoup de circulation.

Maintenant, tout est plus simple. Les voitures sont au garage, plus de pluie sur Inès. Plus besoin de se ‘casser’ le dos avec les packs d’eau, les courses. Plus de frais de stationnement. Il ne manque plus que le soleil pour que ce bébé découvre le joli petit jardin où elle fera ses premiers pas.

Photo à la une : Designed by Freepik

12 Commentaires

  1. Anne-Marie

    Eh ben… Incroyable… J’avoue que je suis soulagée d’avoir vendu ma voiture, le métro a a du bon finalement. Bon courage,
    Anne-Marie

    Réponse
    • Jo

      Le métro, à Brive, on oublie … Et avec un bébé, j’imagine même pas.
      Mais si j’étais parisienne, j’abandonnerais moi aussi la voiture. Mes amis parisiens me font rire quand ils viennent à la maison. Si on part au cinéma, ils veulent partir une heure avant. Une heure avant ! Mais pourquoi ? Un quart d’heure suffit, il y a toujours des places pour se garer.

      Réponse
  2. nadine

    Voilà plus de 2 ans que j’ai vendu ma voiture, je circule en bus, et à pied. Dès que je dois aller au centre-ville je préfère perdre 2 heures de transport que galérer à me garer ! Ma petite-fille de 2 ans adore prendre le bus avec mamie, J’ai compatis à ton périple avec coque et sacs…

    Réponse
    • Jo

      Le plus dur est fait. Mais que c’est lourd, une coque avec un bébé !
      Quand je suis seule, ça ne me dérange pas de marcher un peu. Mais, là, j’avoue, ces 3 derniers mois étaient pénibles, avec la pluie sans arrêt …
      Le bus avec mamie, c’est chouette et c’est la promesse d’une belle journée ensemble.

      Réponse
  3. Solange

    CC Jo,

    Pas vraiment ce problème car je n’ai pas le permis et je prends les transports en commun et mon chéri s’y est mis aussi nous descendons sur marseille en tram quand c’est possible! Autrement c’est galère et souvent très cher,
    Bonne semaine,

    bises

    Réponse
    • Jo

      Quand c’est possible, il est bien plus agréable de profiter des transports en commun. On évite le stress pour se garer et pas besoin de payer.
      Comme nous sommes à 5 km de Brive, la voiture est indispensable et nos enfants n’ont pas d’autre moyen que la voiture pour amener Inès chez la nounou.
      Sinon, on attend le soleil et l’envie de mettre de jolies petites robes à ce bébé qui est toujours emmitouflé.

      Réponse
  4. Janachète

    A part dans mon village de campagne où l’on se gare facilement on galère partout même en payant .
    Et ça coûte une fortune surtout si tu ne reviens pas à temps pour le park mètre.
    Alors avec un BB je n’imagine même pas.
    Heureusement qu’ils ont déménagé.
    Tant mieux pour toi ma belle. Bises !

    Réponse
    • Jo

      Chez nous aussi, à 5 km de Brive, on se gare facilement. Le maire s’est d’ailleurs fait critiquer car nous avons un nouveau parking, immense … Où personne ne se gare. Encore de l’argent gaspillé !
      A Brive, c’est plus compliqué, mais ça reste une ville de province.
      Par contre, quand nous venons dans ton Sud, quand on paye pour se garer, ça coûte une fortune.
      Nos enfants apprécient leur nouvelle maison, pour le bébé, pour les courses, c’est bien plus pratique.
      Bises

      Réponse
  5. matchingpoints

    Un problème que nous rencontrons dès que nous quittons la maison. Pas de possibilité pour prendre un transport en commun, nous dépendons donc de nos voitures. Et la galère commence …
    Bonne semaine

    Réponse
    • Jo

      Jusque là, je n’avais pas conscience du problème. Quel temps gaspillé à chercher une place !
      La galère avec un bébé ne dure qu’un ou deux ans mais pour les courses, c’est compliqué. Dans ce cas, un service de livraison n’est pas du luxe. Bonne semaine.

      Réponse
  6. Lou

    Au début, le problème s’est posé dans les grandes villes, maintenant, c’est partout pareil !
    Plus de place nul part même dans les petits villages. Heureusement chez nous la grande pharmacie a résolu le problème : un très grand parking et elle autorise les villageois à s’y garer même pour aller chercher sa baguette !
    Heureusement pour moi, j’habite sur mon lieu de travail donc pas besoin de chercher une place !
    Bon courage…
    Bises

    Réponse
    • Jo

      Ils sont drôlement sympas, les pharmaciens ! Moi, je connais des commerçants qui ‘montrent les dents’, dès qu’on empiète sur leurs places de livraison.
      Dans notre commune, on a toute la place : 2 ou 3 parkings, toujours vides et les gens qui s’entassent tous sur le même bout de trottoir. Va comprendre …
      Bonne semaine

      Réponse

Soumettre un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.