Le problème de la montre qui s’est arrêtée.

Sur un meuble, dans notre entrée, on trouve quelques babioles et la montre de mon mari. Elle est posée là depuis trois mois, au moins. Elle s’est arrêtée, il suffit simplement de changer la pile. Ce n’est qu’une montre, un détail, me direz-vous !

Chaque soir, je pose mon téléphone sur ce meuble et je vois la montre. Chaque matin, je reprends mon téléphone et je vois encore cette montre. On dirait qu’elle me nargue.

A ce niveau là, ce n’est plus une montre, c’est une charge mentale (le mot à la mode du billet précédent).

Bien sûr, je pourrais la mettre dans un tiroir mais, même cachée, il m’est difficile de me délester de ce poids. Je sais qu’elle est là !

Pourquoi me suis-je attribuée le rôle de changer la pile ?

Après tout, c’est sa montre !

Mais je sais pertinemment qu’elle va rester des semaines, des mois, sur ce meuble. C’est une sensation inconfortable.

Je vais craquer un jour, c’est inévitable.

Cette pile de montre et autres petits détails pèsent sur mes épaules, rongent mon esprit. Je me suis attribuée ce rôle car il m’est facile de déposer la montre dans une bijouterie en allant à la bibliothèque. J’y vais régulièrement, au moins une fois par semaine.

Mon mari n’y pense pas. Quand il rêvasse sur un transat dans le jardin, il suit les nuages des yeux, tout simplement, sans se poser de questions. Il ne pense à rien.

Dans la même situation, mon corps se repose mais, en regardant les nuages, je réfléchis, j’anticipe, je récapitule, j’organise … et parfois la pile de montre revient à mon esprit, comme un boomerang.

Ce matin, j’ai pris une décision. Je ne vois plus la montre, elle n’existe plus. Rayée de la liste, la montre !

Je ne veux pas être aimée pour ce que je fais, je veux être aimée pour ce que je suis !

Et puis c’est tout.

40 Commentaires

  1. sylvie enfin moi

    Ben moi je la rangerai car depuis 3 mois il ne doit pas en avoir besoin !
    ou je ferai changer la pile, car après tout je peux rendre ce service, mais bon je comprends ce que tu veux dire…
    Bisous

    Réponse
    • Jo

      Quand les enfants sont partis, la charge mentale diminue. Je suis comme toi, j’adore passer du temps avec Mathilde. Mais j’avoue que ces Messieurs restent une énigme pour moi. ils ont cette faculté de ‘ne penser à rien’ que je n’aurai jamais.

      Réponse
  2. Valerie

    Vire cette montre qui t’emmerde ! De toute façon Il n’en a pas besoin, il est dans le jardin ! J’ai lu les com et ca m’a fait sourire ! On a tous les mêmes ! Il Ma ne se soignent pas Mais la voiture ne raté aucune révision ! C’est sur qu’on ne vient pas de La même planète Mais c’est aussi pour cela qu’on se complète si bien Avec chacun nos défauts mais aussi nos qualités !
    PS: pour Noël , offre lui une montre sans pile automatique !

    Réponse
    • Jo

      Tous les mêmes, à part quelques exceptions. On ne vient pas de la même planète, je crois qu’un livre est paru en nous donnant l’explication. En tout cas, grâce aux commentaires, je me sens moins seule et merci pour l’idée d’une nouvelle montre automatique.

      Réponse
      • christine thomas

        Le livre : Les hommes viennent de Mars et les femmes de Vénus de John Gray, je l’ai lu quand j’étais plus jeune, il y a des choses intéressantes à retenir et qui permettent de mieux comprendre et surtout sentir les choses qui se passent ou qui viennent…

        Réponse
        • Jo

          De toute façon, même sans ce livre, on comprend vite que nous n’avons pas la même façon de résonner.

          Réponse
  3. Solexine88

    Pas possible chez nous, mon homme a la montre vissée ds le corps . Donc,si elle s’arrête, LE MONDE S’ARRÊTE!!!! Ds la nuit, il fois la regarde au moins 15 fois….et le jour,on n’en parle pas…Avec mon tempérament plus cool, j’ai parfois du mal à comprendre…ms bon,j’ai (peut-être ) aussi des défauts ! Il ira aux premières heures la faire changer….chacun don truc……

    Réponse
    • Jo

      Surprenant, cette obsession de l’heure. Moi, j’ai du mal à comprendre, je suis très souvent en retard. Comme tu dis, chacun son truc. Le mien se fiche de la pile de la montre, mais l’extérieur de la maison est toujours nickel, gazon tondu, rien ne dépasse. Moi, les herbes folles ne me dérangent pas.

      Réponse
  4. Sophie

    C’est tellement cela ! Je crois que nous sommes nombreuses à nous reconnaitre dans ton billet.
    Quand j’ai divorcé de mon ex-mari, une des raisons que je lui ai données a été : je n’en peux plus de m’occuper de toi. Il a été étonné !! Comment ça tu t’occupes de moi??? C’était désarmant et désespérant cette ignorance de 30 ans de vie commune.
    Cela aurait du me servir de leçon. ça a marché les premiers temps que j’ai passé avec mon nouvel homme, mais je sai que cela revient inconsciemment , mais comment se refaire???
    Bisous

    Réponse
    • Jo

      La meilleure idée, à mon avis, serait de ne pas vivre ensemble, d’avoir chacun son appartement et ainsi gérer son quotidien. Mais la notion de couple est tellement ancrée dans notre société que peu de gens osent le faire. Les charges multipliées par deux sont aussi un frein. Nous avons de la chance, la maison est grande. Mon mari est souvent à l’extérieur, il s’occupe de ses plantes, de ses roses. Si nous vivions dans un F2, sans jardin, ce serait plus difficile. Il est nécessaire d’avoir un petit coin à soi.

      Réponse
  5. Libourel

    Oh mais il n’y a pas que les montres ! Elles, elles sont visibles. Mais pourquoi est-ce que je m’échine à gérer les affaires qui concernent mon mari. Exemple : il a eu un grave problème de santé cet hiver, résolu maintenant. Mais le médecin lui a donné deux prises de sang à faire, l’une en juillet la deuxième en août avec fax à transmettre svp… Je l’ai tanné tout juillet , bon là c’est fichu elle ne sera pas faite. Pour août ;;;ben je crois que je vais laisser tomber même si ça me coûte. Pffff les mecs …………

    Réponse
    • Jo

      C’est ça, il va mieux, il est passé à autre chose. Ces prises de sang ne sont qu’un contrôle, à quoi bon …
      Il fait le contrôle technique de sa voiture, mais le contrôle de son corps, c’est trop lui demander. S’il se sent en pleine forme, il estime ne pas en avoir besoin. En lisant les commentaires, je constate qu’ils sont tous pareils, des gamins …

      Réponse
  6. Beatrice

    Tellement vrai! Je ne sais pas pourquoi les hommes sont parfois si « contemplatifs » (surtout pendant que nous on s’active de toutes parts…)
    Moi je suis comme Zenopia, je ne sais pas dire « non » et du coup je me laisse prendre à accepter tous les « plans foireux » … (en me disant « la prochaine fois je dirai carrément non! » ) et puis, je me fais avoir à nouveau …
    Et je ne suis même pas encore à la retraite !

    Réponse
    • Jo

      C’est entièrement de notre faute. Si on nous sollicite autant, c’est que, sur notre front, il est écrit : Je suis prête à rendre service et à tout accepter. Notre famille et nos vrais amis ne voient pas cette sorte de pancarte, mais d’autres sont à l’affût, prêts à nous piéger, se disant ‘ Cette bonne poire, elle va bien accepter ça’.
      il y a les dominants et les dominés, bien dociles. On doit faire en sorte de changer notre image en écrivant sur notre front ‘Petit malin, je ne vais pas tomber dans ton piège’.

      Réponse
  7. Visiteuse

    Ces « charges mentales » ne sont rien d’autre je crois qu’une nouvelle formule assez design pour désigner l’emprise ; c’est-à-dire le pouvoir que l’on abandonne aux autres ou aux choses pour nous diriger contre notre volonté mais paradoxalement avec notre consentement.
    On se retrouve alors à en vouloir terriblement à la personne qui accepte sans question ni gratitude ce que nous donnons de notre propre chef et sous notre seule contrainte.
    Autrui n’a pas plus de pouvoir que celui que nous lui donnons. Une fois cela compris il n’y a plus d’emprise.
    Maintenant c’est clair que lorsque l’on veut changer les règles du jeu, on a plutôt intérêt à en parler, sinon, c’est comme si l’on montait seule dans un train et que l’on arrive à destination sans que notre conjoint ait seulement su que nous étions montées à bord et encore moins où nous sommes allées.

    Enfin c’est juste mon humble avis.

    Réponse
    • Jo

      Oui, difficile de changer les règles. C’est pour ça, par exemple, qu’une femme battue ou sous la coupe d’un pervers narcissique, ne s’en sort pas souvent. Libérée une première fois, elle retombe dans le même schéma avec son nouveau conjoint … Si elle ne fait pas un ‘travail’ pour être bien ancrée, solide et déterminée, elle sera toujours une proie pour l’autre.

      Réponse
  8. La Baladine

    Parfaite image de tous ces petits lests encombrants dont on se charge trop facilement, et excellente réaction! Ni la vie ni le temps ne vont s’arrêter parce que cette montre reste sans pile! Tu vas pouvoir créer un temps à tes couleurs… 🙂

    Réponse
    • Jo

      Ces articles sur la charge mentale tombent à pic. Je ne savais pas nommer tous ces travaux insignifiants qui polluent notre vie. Je vais essayer de désencombrer mon quotidien. Je suis contente d’avoir du temps libre mais ce n’est pas pour faire les corvées des autres qui savent bien dire – Tu peux faire ceci et cela, maintenant que tu as du temps

      Réponse
      • La baladine

        Ah ça! Le fameux « maintenant que tu as du temps »!!! Qui va souvent de pair avec « tu devrais faire ci », et « tu peux me faire ça, hein? Ce n’est pas comme si tu travaillais! »
        Comme si le temps qu’on a pour soi appartenait aux autres! Comme si on n’était pas capable de l’occuper toute seule, le temps qu’on s’accorde, et si c’est à ne rien faire ou à rêvasser, et bien, ça ne regarde que nous-même! M’enfin!

        Réponse
        • Jo

          Et surtout, ils ajoutent – ça te fera du bien de sortir !
          A la rentrée, viens avec moi … au yoga, à la gym, à la chorale, à la réunion Tupperware
          ça te fera du bien !
          J’en peux plus d’entendre ça.

          Réponse
          • Solexine88

            Tu as entièrement raison. ..ton temps t’apparient,non mais!!!

            Réponse
            • Solexine88

              Il t’appartient…erreur d’ecriture!

              Réponse
  9. Martin

    Très bonne résolution. On ne t’a rien demandé… tu oublies. Je fonctionne comme ça. C’est plutôt mon Mari qui s’agace et prend les choses en main .. Allez , tu es sur la bonne voie . Bisous. Tania

    Réponse
    • Jo

      C’est ça, il ne m’a rien demandé et je me sentais ‘obligée’ de le faire. Pourquoi ? Je ne sais pas … Sans doute pour me conformer à la parfaite ménagère (que je ne suis pas) ou pour qu’on m’aime plus. Mais ça n’a rien à voir. Je garde le cap, merci de tes encouragements.

      Réponse
  10. Daphné @ Be Frenchie

    Oh Jo ! Cette montre ressemble tant à l’article que j’ai écrit ce matin. Oui, il faudrait qu’on arrive à lâcher du lest. ( Mais bon ,d’abord, je vais finir le ménage, faire les courses, les lits et arroser le jardin – on part en échange de maison dans quelques heures et je n’ai pas trop le choix – l’homme se balade 😉 ).

    Réponse
    • Jo

      C’est marrant, nous sommes un peu dans la même situation, Madame Culpabilité pèse sur nos épaules.
      Mais c’est une erreur, une grosse erreur de se comporter comme ça. Je l’ai compris quand j’étais à mi-temps, quand nos filles étaient en école primaire. Tout le monde autour de moi estimait que j’avais du temps, je ne savais pas dire non et j’ai passé mon temps à conduire untel chez un spécialiste, à 100 km. Je gardais les enfants malades de mes copines, j’avais une maison nickel … Bref, je n’ai rien fait pour moi à cette époque et je le regrette. Là, j’ai déjà dit Non à toutes les réunions Tupperware et Cie, à une vague connaissance qui voulait que je fasse la compta de son associations. Il m’a dit – Je pensais que tu serais contente de revoir des chiffres. Je lui ai répondu gentiment mais fermement – Ne pense pas à ma place, s’il te plait.
      Pas question de m’enfermer dans toutes ces petites corvées qui prendraient toute mon énergie.

      Réponse
  11. Nadine jai50ansetapres

    J’aime bien le « je ne la vois plus ». Charge mentale off. Moi je décharge sur une liste et je ne fais que ce que j’ai envie et je raye ou je flèche pour le mois prochain. C’est un peu du procrastinage ! oui je sais procrastination mais je préfère en « age » ca me parle meilleur ! lol !

    Réponse
    • Jo

      C’est ça, il faut que je fasse ce qui me fait plaisir. Bien sûr, il y a quelques corvées du quotidien et j’ai déjà noté sur l’agenda les moments où ma fille sera en séminaire pour garder Mathilde. Je vais aider notre deuxième fille quand le bébé va arriver mais uniquement si elle me le demande. Je ne veux pas être une roue de secours. La roue de secours, elle passe son temps dans le coffre et on pense à elle quand on ne peut plus avancer. Alors pas question.

      Réponse
  12. zenopia

    Si j’arrivais à faire comme toi…
    Belle journée 🙂

    Réponse
    • Jo

      J’ai lu des tas de livres pour apprendre à dire NON. J’ai retenu une chose essentielle : il faut dire NON sans mettre un mot ou une phrase derrière.
      Prenons un exemple, je te demande de venir voir un film avec moi demain soir. Et j’ajoute, – ça te fera du bien de sortir !
      Si tu n’as pas envie de voir ce film, tu dois me dire NON, tout simplement.
      Si tu ajoutes – NON, pas demain soir, j’ai prévu autre chose !
      Je vais te dire – On ira après demain alors ?
      Et là, tu es piégée, j’ai trouvé un truc pour t’accrocher et tu auras bien du mal à dire non tout le temps si j’ajoute – On ira la semaine prochaine ! Pour refuser, tu devras trouver des prétextes pour chaque soir, c’est épuisant.
      Dire NON, c’est plus simple et il faut savoir que la personne qui propose ne sera pas vexée, surprise tout au plus. On ne risque pas de briser une amitié pour ça.

      Réponse
      • zenopia

        Merci pour le conseil ! c’est tout-à-fait ça : je dois arrêter de me justifier…

        Réponse
        • Jo Ridee rieuse

          Oui et surtout, il ne faut pas laisser les autres penser à notre place.
          Quand on me dit : je pense que tu devrais faire ceci ou cela, maintenant j’arrive à repondre – ne pense pas à ma place s’il te plait.
          Mais je n’ai pas reussi quand j’avais 30 ou 40 ans. C’est en arrivant à 50 ans que j’ai compris.

          Réponse
  13. Janachète

    Quelle bonne résolution que j’ai prise depuis longtemps.
    J’ai déjà du mal à gérer mes propres « charges mentales  » alors celle de mon mari à moins qu’il le demande gentiment, il s’en occupe.
    Bonne fin de semaine Jo !
    Bises .

    Réponse
    • Jo

      Tu as bien raison. Hier soir, une amie m’a appelée au sujet de ce billet. Elle avait, il y a deux ans, le même problème : la montre sans pile de son mari était posée sur un meuble. Elle l’a posée chez le bijoutier et a dit à son mari – Elle sera prête demain, tu passeras la chercher ! il a mis presque un an pour pousser la porte du bijoutier et chaque semaine , elle lui disait – Tu iras chercher ta montre !
      Elle avait encore la charge mentale, donc chez nous, la montre restera peut être un an sur le meuble, c’est son problème.

      Réponse
      • Visiteuse

        Hihi ! Décidemment les montres de nos hommes démontrent que nous sommes « naturellement »corvéables ».

        De mon côté même situation, un gros cendrier qui contient des merdouilles dont la montre de mon mari qui m’avait donné cette info capitale : « il faudrait changer la pile ».
        Moi : OK j’irai chez le bijoutier. Mais elle ne me pesait tellement pas cette montre que je ne la voyais pas. Et puis il y a 2 mois, je ne connais pas le déclencheur mais je m’en suis occupée.
        Mon mari : Ah, ça a été long quand même : 1 an !
        Moi : oui mais en plus j’ai fait changer le bracelet. Tu vois comme j’optimise bien mes déplacements.
        Et là cela devient drôle car tout à l’heure, mon mari me montre son poignet, le nouveau bracelet lui ayant donné une allergie il me dit : « bon il faudra aller faire remplacer la pile de ma 2ème montre.
        Et moi de répondre automatiquement : « oui, met la donc dans le cendrier »….
        Affaire à suivre…

        Réponse
        • Jo

          Tous pareils, ces hommes. Et en plus, il fait une allergie ! Le pauvre.
          Cette semaine, on m’a signalé qu’une ampoule d’un feu arrière de ma voiture ne fonctionnait plus. Comme je ne sais pas faire ça, je lui ai dit déjà 3 ou 4 fois : – Tu pourras changer cette ampoule !
          il ne m’a pas dit non, il m’a dit – Oui, je vais le faire !
          Mais quand ? je ne sais pas … Affaire à suivre aussi …

          Réponse
  14. matchingpoints

    Voilà une bonne résolution pour la rentrée ! Vous voyez, le fait de ne pas travailler vous incite à penser à vous …

    Réponse
    • Jo

      Oui, je me suis jurée de ne pas retomber dans les cadences infernales, comme à l’époque de mon mi-temps. Mais il faut l’avoir vécu pour comprendre qu’être une roue de secours pour les autres n’est pas valorisant. Je vais sans doute dire NON plus souvent que OUI. Ce qui m’agace, ce sont les personnes qui pensent à ma place, qui me proposent des trucs en disant – Ça te fera du bien, tu verras du monde !
      Ce n’est pas parce que je suis au chômage que la société m’a claqué la porte au nez, j’ai encore le droit de sortir mais où je veux et quand je veux, si possible.
      J’espère simplement que ma volonté ne va pas s’émousser au fil du temps.

      Réponse
  15. Magali themouse

    C’est tellement vrai et pas toujours facile d’oublier cette fameuse montre…

    Réponse
    • Jo

      Je suis d’accord, ce n’est pas facile. Il faut de l’entrainement. J’ai passé le cap d’avoir des ados à la maison, ça aussi, c’est pas toujours facile à gérer. J’avais souvent l’impression d’être la bonne à tout faire, à l’époque et elles prenaient la maison pour un hôtel. Sous prétexte qu’elles avaient des devoirs, il ne fallait rien leur demander. Pas facile la vie de maman !

      Réponse

Soumettre un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *