L’été, on ralentit.

L’été est une belle invention. On ralentit.  Les vacances, c’est fait pour se reposer. On ne programme rien, comme si l’avenir n’existait pas.

Les médias recyclent du déjà vu, du déjà lu. On s’en désintéresse. L’Europe vacille, on s’en fiche.

Plus d’agitation. On fait, la sieste, la planche et parfois, on se perd dans le fond d’une bouteille de rosé.

On voudrait dormir mais les réseaux sociaux restent actifs.

Les images sont présentes. Nos amis découvrent d’autres horizons. On peut les suivre au musée, au restaurant, à la plage, sur un paddle …

Là, c’est facile, chaque jour est différent, les photos seront variées.

Mais pour celui qui ne fait ‘rien’, comment mettre en scène ce ‘rien’ ?

Parce qu’il est impératif de publier !  Les réseaux sociaux sont des dictateurs qui nous imposent d’être là, un peu comme au temps de la pointeuse dans les usines.

Il faut être là, mais en plus, il faut être bronzé, en forme, souriant.

La paresse doit être ‘esthétique’

Le vide devient opération sophistiquée, sur fond de tranche de pastèque, de chapeau de paille et du dernier roman à la mode que l’on devine dans un coin de la photo.

On laisse croire au monde que notre désœuvrement n’est pas du tout honteux, un peu chic, mystique.

Pour produire un contenu banal, il faut être habile, créatif.

J’aimerais être celle qui fait chaque jour une photo poétique, qui écrit un petit texte enchanteur.

Mais quand ça veut pas !

Septembre est là. Je reviens calmement, sans prise de tête.

16 Commentaires

  1. Visiteuse

    Il faut dire que le vide a toujours rempli, ne serait que par ses contours.

    De toute façon, il fallait bien remplacer la télé-réalité et là c’est la démocratisation intégrale car n’importe qui peut jouer la starlette de son propre show via des écrans. C’est chouette non ! ?
    Posts, selfies, stories… Étaler sa vie et son minois sur les réseaux sociaux, en échange de followers, likes et cœurs c’est « monter à l’étage supérieur de sa propre vie ».

    Sans viser, offenser, ou toiser personne, j’observe certaines choses.
    Comme ces orateurs qui s’écoutent parler, il y a des instagrameurs qui se regardent vivre grâce au miroir embellissant du commentaire. Enfin…. Encore faut-il qu’il soit élogieux sinon ça casse la jolie ambiance d’une communauté de partage si douce, joyeuse et empathique.

    Ce qui me fait marrer le plus, c’est quand l’instagrameur fait la critique d’autres congénères sur l’artificialisation de leurs vies photoshopées car Lui ! Madame, est totalement Authentique et sans jalousie aucune.
    Pour tout posteur d’images en rafale ou non, le rêve secret est de recevoir le titre convoité « d’influenceur »; comme c’est du business potentiel à la clé, je ne trouve pas ça répréhensible, si c’était clairement annoncé. Mais bon, la France est toujours engluée dans ses tabous liés à l’argent et la réussite.

    En tout cas, ce que je retiens de la saison printemps/été 2019 des photos Instagram tous genres confondus, c’est les champs de coquelicots (à chacun le sien, non mais !)°, le Spritz ( boisson tendance qui a détrôné le mojito), la cathédrale Notre Dame et feus toit, flèche et bien sûr le clou du spectacle : la forêt amazonienne…

    « Sans mentir si son plumage se rapporte à son ramage, il est le Phénix des hôtes » de la toile.

    Réponse
    • Jo

      Et donc jamais de repos pour l’instagrameur qui vise le haut du podium. Son téléphone, c’est sa vie. Ce qui me désole, c’est de voir ces mères de famille qui ne regardent même plus leurs enfants (à part les photos sur le téléphone). J’ai entendu à la radio, un pédiatre qui disait que les enfants ont des retards de langage et de motricité. Certains répondent très tardivement à leur prénom. Tout ça parce que papa et maman regardent leur écran de téléphone. Inquiétant, non ?
      Chez nous, c’est l’inverse. Le papa des jumeaux s’affole dès que les gamins captent un écran. Faut pas exagérer ! ça ne va pas leur bouffer le cerveau.

      Réponse
  2. CORINNE

    Belle analyse que beaucoup partagent certainement. Mais, vacances ou pas, les réseaux sociaux montrent une vie ou « tout est rose » . Ceux qui passent des vacances heureuses n’éprouvent pas le besoin de publier leurs photos tous les jours, voire deux fois par jour ! La vraie vie est ailleurs heureusement !
    Bon retour !

    Réponse
    • Jo

      La vraie vie est ailleurs, c’est bien résumé. Mais j’aimerais avoir le temps de faire le tour de tous les blogs de mes copines virtuelles et je n’ai pas toujours le temps. Bonne rentrée et bravo pour tous tes projets.

      Réponse
  3. Sophie

    J’aime ta distance avec les choses

    Réponse
    • Jo

      Je n’aime pas l’idée d’obligation, surtout sur les réseaux sociaux. Ce matin, j’ai regardé mes stats, je n’avais rien consulté depuis le printemps, je n’ai ni pression, ni objectifs. D’ailleurs, mes stats stagnent, je ne fais rien pour animer mes reseaux. Tant pis.

      Réponse
    • Janachète

      Bien vu Jo .
      On adhère ou pas à ce système . C’est un choix . Moi je préfère les gens qui nous font rêver que ceux qui pleurnichent ou règlent leurs comptes sur les réseaux. Je pense que ce n’est pas fait pour ça !
      Bonne journée
      Bises !

      Réponse
      • Jo

        On trouve quand même des personnes qui ont un vrai talent, par les mots, par les photos, par la créativité. Ces blogs, ces comptes font du bien dans ce monde virtuel. Le pire, c’est twitter, j’ai du mal, ça pleurniche, ça s’insulte, bref c’est pas génial.

        Réponse
        • Janachète

          Je ne suis pas sur twitter . J’ai déjà trop à faire avec le blog IG et un peu FB. Il faut faire des choix . Être sur tous les fronts épuise !

          Réponse
          • Jo

            Je n’aime pas twitter, ça s’enflamme vite pour pas grand chose

            Réponse
    • Jo

      Merci. J’aime bien également ton approche de la vie, sans prise de tête

      Réponse
  4. matchingpoints

    Mais non, vous êtes tout à fait dans la mouvence de Slow Life – ralentir et débrancher ! Et vivre son blog selon ses envies…
    PS A vrai dire, nous aussi sommes souvent épatées par l’activité intense même en été de certaines blogueuses !

    Réponse
    • Jo

      Moi aussi, je suis surprise par ces mamans qui travaillent et qui sont sur les réseaux sociaux. Comment font-elles ? Elles ne dorment jamais ?

      Réponse
  5. manoudanslaforet

    Ne pas se soumettre !!!! Rien à faire, ne rien faire, le dire ou pas, le publier ou pas…. Chacun fait comme il lui plait en tout cas moi oui !!! Bon retour !

    Réponse
    • Jo

      Je comprends très bien que l’on partage, pendant les vacances, un quotidien différent, des idées de sortie, des bons plans ou tout simplement de jolies photos. Mais mettre en scène le vide, ça ne sert pas à grand chose à part si c’est fait avec talent.

      Réponse

Soumettre un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *