Tu veux une glace ?

En bord de mer, cette semaine, mon petit plaisir c’est de manger une glace. A 16 heures ou en soirée, je teste les différents points de vente et je déambule ensuite, flânant, mon cornet à la main.

Quand j’étais enfant, on ne se posait pas de questions en achetant une glace. C’était tellement classique !  On posait une ou deux boules vanille, fraise ou chocolat, sur un cornet sans saveur et basta !

Quand nos filles étaient petites, la gamme s’était élargie. Le cornet était plus craquant, enrobé de chocolat et on trouvait de la fantaisie dans les parfums : fruits exotiques, associations diverses comme menthe-chocolat et Caramel- beurre salé.

Depuis une dizaine d’années, la tendance est aux mélanges toujours plus aléatoires et inattendus. On observe un retour au moins sucré, riche en fruit, plus sain.  Il en faut pour tous les goûts et c’est bien là le problème.

Quand on est dans la file, pour acheter une glace, il faut une sacrée dose de patience. Devant tous ces parfums étalés, le consommateur ne sait que choisir. Il reste là, bouche bée, devant la vitrine, en disant :

 – Euh, je vais prendre abricot-coriandre et ananas-basilic. Euh, non … finalement, ce sera sorbet romarin et amarena. Euh, non … Je vais changer, à la place du sorbet,  mettez-moi pain d’épice.  Dix minutes plus tard, le client est servi.

La cliente suivante demande une glace végétale.

– Vous comprenez, je cherche une texture sans lait, sans crème, sans œuf et pas trop de sucre, siouplaît M’dame !

Elle reste plantée là, un peu perdue, inquiète pour sa santé, pour l’éthique. Elle réfléchit et décide de prendre un sorbet. Un quart d’heure plus tard, elle a choisi Thé vert et Fraise fenouil. Ouf !

Arrive ensuite la famille avec trois enfants. On s’impatiente, les gosses ouvrent des yeux gourmands. Le père dit – UN parfum, c’est tout ! Monsieur prend café, Madame n’arrive pas à prononcer Straciatella, les enfants choisissent Barbe à papa, Malabar et Smarties. Et c’est le drame, le petit dernier trébuche, la glace tombe par terre. Cris, pleurs …

C’est mon tour. Je suis là depuis quarante minutes. J’ai chaud.  J’ai eu le temps de faire mon choix, de regarder tous les parfums. J’ai même préparé la monnaie. En trente secondes, c’est plié. Efficace !

Le choix d’un parfum n’est pas un acte si important. On est dans le futile. C’est une glace qu’on achète, pas un appartement !

C’est quelques euros, on ne s’endette pas pour vingt ans. Pas la peine de réfléchir aussi longtemps.

Glace

 

18 Commentaires

  1. Sissi

    A propos de glaces, j’ai été soufflé à Rome il y a qq années. 3 € la boule, c’est abusé et de fait les marchands de glaces qui pratiquent des prix « normaux » disent eux-mêmes que le business est rentable et même juteux (enfin ils ne le formulent pas ainsi). En tous les cas, ça explique leur patience.

    Réponse
    • Jo

      Plus que rentable certainement. Mais je leur laisse gérer les clients, moi je n’aurais pas la patience (et surtout je mangerais le bénéfice, trop gourmande)

      Réponse
  2. Beatr

    Hi hi hi je suis celle qui hésite devant toi

    Réponse
    • Jo

      Bon, dans ce cas, je te l’offre cette glace.

      Réponse
  3. Themouse

    Ben moi je reste à ma classique boule chocolat voilà nananereuuuuh!

    Réponse
    • Jo

      C’est bien plus simple en effet et pas de prise de tête.

      Réponse
  4. nadine pavard

    Nos sens complètement perturbés par tous ces possibles, et surtout tous ces possibles qu’on risque de manquer !

    Réponse
    • Jo

      Oui, on ne peut malheureusement pas tout manger.

      Réponse
  5. Janachète

    Je n’ai pas tout compris Jo .
    Si tu veux juste savoir si je veux une glace c’est oui !
    Mais peut-être est ce humoristique ou je n’ai pas tout vu .
    Suis blonde maintenant. ..
    Bon tu me diras
    Bonne journée
    Bisous !

    Réponse
    • Jo

      Oui, c’est humoristique, c’est ce que j’ai observé en attendant mon tour.
      Je suis rentrée cet après midi et Femme Majuscule était dans ma boite à lettres. J’ai aperçu les jolies photos. Je vais regarder ça de plus près demain. Bon week-end.

      Réponse
  6. Les Mamies Stars

    LOL ! Bah oui, mais devant 50 bac à glaces, normal d’avoir un peu le tournis !
    Lorsque j’étais petite, nous passions souvent des vacances en Italie. Et là, moi qui étais abonnée en France au cornet fraise chimique épicétout, je bavais de longues minutes devant les panneaux de gelati merveilleuses…

    Espelette

    Réponse
    • Jo

      Ah, ces italiens, ils sont forts en pizza, glace et la mode, la mode italienne, tellement classe.

      Réponse
  7. La baladine

    Bien vu! Le petit plaisir spontané, instantané, qui fait partie du charme des vacances… Votre description me fait penser à cette scène de « You’ve got mail » ou Tom Hanks explique à Meg Ryan les bienfaits du Starbucks Coffee pour les gens incapables de prendre des décisions! 😉

    Réponse
    • Jo

      C’est un peu ça, j’avais oublié cette scène. Bon week end.

      Réponse
  8. Visiteuse

    Manifestement, trop de choix ça fait bugger le cerveau.
    Pour la cliente avec sa glace végétale: un glaçon et basta, client suivant. ..

    Pour ce qui est de la dégustation de la glace, ce sont les aztèques qui les premiers ont inventé le concept. Bien avant l’arrivée des conquistadors (ces barbares barbus).
    Les nobles de Tenochtitlan (Mexico) envoyaient leurs commis (qui couraient vachement vite) sur la montagne pour leur rapporter de la glace dans des paniers recouverts de sciure de bois.
    Il est à noter que ces notables la dégustaient avec un coulis de je ne sais plus quoi (j’ai oublié car ça fait longtemps maintenant), mais pas du chocolat car les fèves de cacao étaient leur monnaie d’échange.
    Voilà pour la seconde culturelle.

    J’adore les glaces depuis toute petite. J’avais 2 ans et un soir tard, alors que nous étions à l’hôtel avec mes parents, j’ai commencé à hurler pour manger une glace. Ma mère m’a donné 3 ou 4 cônes afin de m’en dégoûter à vie .
    ça n’a pas marché, sauf qu’aujourd’hui je ne hurle plus à l’idée d’une glace.

    Réponse
    • Jo

      Merci pour la note culturelle sur la glace.
      Pour une famille de 4 personnes, sortir le soir pour manger une glace, c’est une expédition ! A les observer, je n’ai vu aucune détente, aucun relâchement. J’ai vu des hésitations, des crispations, des contractions, des lamentations.
      Pour l’instant, je n’ai qu’une petite fille. Si la famille s’agrandit un jour et que j’ai une flopée de petits enfants, on ira vers les balançoires, je dirai que le marchand de glaces est fermé. Grand-mère indigne ! Ou je prendrai un Lexomil.

      Réponse
  9. matchingpoints

    C’est bien vu ! Parfois on a l’impression que le simple plaisir est oublié, on complique, mais le plus agaçant ce sont les enfants qui font les difficiles…

    Réponse
    • Jo

      Qui font les difficiles et qui trébuchent et … Plus de glace ! J’ai vu ça au moins 10 fois. Il faudrait expliquer aux parents que l’enfant ne sait pas tenir un cornet.

      Réponse

Soumettre un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Recevez mes articles en vous abonnant