A Brive, l’évènement c’est la Foire du Livre

Brive , c’est la province, paisible, un peu endormie. Heureusement, deux rituels réveillent la ville, Brive Festival, en juillet avec ses chanteurs  et en novembre, la Foire du Livre.

Au centre de la ville, en plein cœur du marché, les écrivains s’installent pour le week-end. Dans les années 70, Jacques Peuchmaurd,  le directeur littéraire de Robert Laffont eut l’idée de rassembler les auteurs de ‘terroir’, les romanciers tels que Claude Michelet, Denis Tillinac, Michel Peyramaure, Christian Signol …  pour quelques dédicaces, sous la halle Georges Brassens.  C’est ainsi qu’est née l’Ecole de Brive, qui réunit ces écrivains aux racines corréziennes.

Au fil des années, ce rassemblement a pris de l’ampleur. Maintenant,c’est du lourd. La preuve, on attend des heures à l’entrée pour voir les vedettes : Le prix Goncourt Leila Slimani, Amélie Nothomb, Bernard Werber, Gilles Legardinier, Michel Bussi, Jim Fergus, Michel Neyret, Jean-Pierre Mocky, Flavie Flament, Jérôme Kerviel, Jean-Louis Debré, Alain Juppé … Et bien d’autres.

Pour cette 35 ème édition, le président était Daniel Pennac.

Vendredi, les écrivains se sont retrouvés à Austerlitz pour prendre le « Train du Cholestérol ». Joli nom ! Au menu, foie gras, parmentier de canard, vin à volonté, café, pousse-café.

A Brive, ils sont chouchoutés, gavés comme des oies, dans les restaurants à la Truffe Noire ou le célèbre Chez Francis.

Le samedi soir, le rendez-vous nocturne, c’est la boîte de nuit Le Cardinal. Nous, on dit Le Cardi. C’est un spectacle de voir ces célébrités se trémousser et boire un peu trop.

Le dimanche, certains ne sont pas au rendez-vous. Le mal de tête, la fatigue, l’estomac trop lourd, sont de bonnes raisons pour rester au lit.

J’y suis allée seule. C’est plus facile pour se faufiler entre les groupes. Il faut jouer des coudes, contourner les attroupements devant Lorant Deutsch, Leatitia Milot ou Christine Ockrent.

 

Foire du livre Brive

 

J’ai retrouvé avec plaisir, Marie-France, blogueuse et écrivain. Vous trouverez son actualité sur son blog, Une cuillerée pour papa

http://unecuillereepourpapa.net/

J’avais adoré son premier roman, les Violons du Marais. Marie-France m’a fait une gentille dédicace pour la suite de cette saga, l’histoire de Louise, de la Vendée au Canada.

J’ai patienté pour voir Michel Bussi. J’ai acheté son dernier roman. Il est très sympathique et proche de ses lecteurs. J’ai également pris quelques livres pour le faire découvrir à mes amies.

 

Michel Bussi

J’ai fait le tour des conférences. Le problème, c’est qu’on arrive toujours quand c’est commencé depuis une demi-heure. On ne comprend rien et, en voyant l’air endormi des spectateurs, on se rend compte que c’est un peu pompeux, pas franchement passionnant.

C’est plus drôle d’écouter les gens. On entend – Il fait plus vieux qu’à la télé ! Il est un peu bouffi, il doit picoler ! Ockrent, elle est toujours avec Kouchner ?

La Foire du Livre de Brive, en novembre, c’est parfait pour faire provision de romans à lire les jours de pluie.

 

18 Commentaires

  1. notrecarnetdaventures

    Je garde un très bon souvenir des foires du livre, ma première fut celle du salon du livre à Montreuil, avec ma mère prof de français qui a récupéré de belles affiches pour ses classes 🙂
    Par la suite, j’ai été au livre sur la place, à Nancy, et j’ai toujours gardé en moi le plaisir de lire !

    Bises,
    Anthony & Noémie – Blogueurs amoureux et facétieux sur notrecarnetdaventures.com
    On partage nos sorties culturelles, mais aussi notre quotidien plein de bonne humeur !

    Réponse
    • Jo

      Nous avons de la chance, celle de Brive est maintenant célèbre. On en parle dans les médias, c’est un signe. Bon week-end

      Réponse
  2. chiffonsandco

    je ne suis jamais allée à la foire du livre, alors qu’il y en a une dans ma ville….La prochaine fois, peut-être….

    Réponse
    • Jo

      Chez nous, c’est un des rares événements culturels, alors on y va.

      Réponse
  3. La Baladine

    C’est bien les foires, les salons, les rencontres, les journées autour du livre! Jamais trop de livres!

    Réponse
    • Jo

      Surtout qu’à Brive, il y en a pour tous les goûts

      Réponse
  4. solexine88

    Mon Homme aime beaucoup ce rendez-vous, où se croisent des vrais du cru comme Signol… ou des citadins comme Amélie Nothomb et ses coupes de champagne! Il connait comme toi et bien d’autres visiblement l’actualité de ces écrivains. Moi qui suis peu littéraire , je n’y vois que les inconvénients: la foule qui se presse devant les écrivains, en bousculant tout sur son passage, avec ses réflexions déplacées. Les seuls stands qui auraient pu m’intéresser sont dans le hall des BD . On y voit les dessinateurs ajouter des petits dessins en dédicace devant un parterre d’enfants et de plus grand!!! …mais là aussi, je n’ai pas assez de culture pour justifier d’affronter sereinement cette foule indisciplinée …
    Alors je suis restée à la maison, plus heureuse d’aller dans mon jardin admirer les dernières fleurs de la saison ou ramasser les derniers légumes. Pas de foule devant!
    Mais je vous comprends … et vous envie. J’aurais aimé parler des écrivains comme vous pouvez le faire. Je pourrais juste vous donner des renseignements sur les Durantha ou Plumbago, les arbustes achetés cette année…… Bonnes lectures à toutes!

    Réponse
    • Jo

      Mais tu peux joindre l’utile à l’agréable en allant à la foire du livre acheter des livres de jardinage. Si Elie Semoun et Catherine Deneuve viennent l’année prochaine, tu pourras aller les voir, ils adorent le jardinage

      Réponse
  5. Visiteuse

    C’est super bien cette initiative pour faire sortir des salons parisiens ces « êtres de plumes et de lumière » et qui en plus baguenaudent à Brive. C’est bon pour la lecture et le commerce…

    Sinon j’ai 2 questions indiscrètes :
    1 ) Si vous aviez 2 livres à emporter sur une île déserte, quels seraient-ils ?
    2) quels est ou sont vos livres dans votre bibliothèque des absents ?
    Visiteuse

    Post scriptum : Dites-nous en vrai, J. Kiervel était-il accompagné par son nouveau pote Jean Louis Mélangeons ?

    Réponse
    • Jo

      C’est bon pour le commerce ! les hôtels et restaurants sont pleins.
      Si je devais emporter 2 livres sur une île déserte, je prendrais Les Rougon-Macquart, au moins 20 romans d ‘Émile Zola. Pour passer le temps, il faudrait bien ça et j’adore ces histoires, ces hommes et ces femmes qui ne renoncent jamais et s’adaptent au nouveau siècle avec bien des difficultés.
      Je n’ai pas compris la deuxième question, mon cerveau est embué, je vais expliquer pourquoi dans le prochain billet.
      Et Kerviel, je m’en fiche, je ne suis pas allée le voir.

      Réponse
  6. Janachète

    Tu as de la chance d’assister à ce genre d’événement .Comme tu dis le plus intéressant doit être dans la fosse .
    Merci pour ce partage.
    Bonne journée
    Bises

    Réponse
    • Jo

      C’est incroyable, certains jouent des coudes et poussent tout le monde pour avoir une dédicace sur un papier ou une photo avec un auteur. Ils n’achètent même pas les livres, C’est gonflé, quand même ! Bises

      Réponse
  7. matchingpoints

    Un beau compte-rendu de la journée littéraire du terroir – on aurait été tout à fait d’accord pour prendre ce train avec les écrivains, malgré les dangers pour notre santé ! Ca les rend sympathiques et humains, ils adorent manger et boire et s’amuser, comme nous…!

    Réponse
    • Jo

      La région est belle et on y mange bien. Pour la culture, il faut souvent se déplacer mais on ne peut pas tout avoir. Alors, quand les écrivains viennent à nous, on en profite.
      J’ai un petit cadeau pour vous. J’aurais besoin d’une adresse pour vous les envoyer. A me transmettre sur r.rieuse@gmail.com

      Réponse
    • Jo

      Il faut profiter des événements culturels, il y en a pas beaucoup dans nos petites villes de province. Bonne semaine. Bises

      Réponse
  8. Solange

    CC Jo,
    C’est le genre d’évènements que j’aime en tant que lectrice assidue Michel Bussi je l’adore j’ai dévoré 3 de ces bouquins cet été,
    Bonne lecture pour l’hiver qui arrive,

    Bonne semaine,

    bises

    Réponse
    • Jo

      Le problème, c’est que j’ai envie d’acheter beaucoup de livres. Je suis restée sage et je suis comme toi, j’aime beaucoup Michel Bussi. Il est très accessible, pas du tout le genre écrivain torturé. Bonne semaine à toi. Bises

      Réponse

Soumettre un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


Recevez mes articles en vous abonnant