Etre fan, c’est quoi ?

 

Cette semaine,  je suis tombée,  par hasard, sur une chanson de Mylène Farmer.  En l’écoutant, je me disais – C’est banal, ça a très mal vieilli, c’est démodé !   Pourtant, avant, j’aimais beaucoup Mylène Farmer. J’étais sensible à cet univers teinté de couleurs sombres, à ses clips différents qui sublimaient la noirceur et le spleen.

J’ai écouté d’autres chansons . Rien … Pas la moindre émotion … J’étais un peu déçue de la trouver presque ‘ringarde’.

Il y a quelques années, j’ai rencontré un fan de Mylène Farmer. Un fan pur et dur,  qui n’écoutait qu’elle, qui collectionnait les disques, les affiches, tout ce qui concernait son idole. Il avait également fait tatouer le visage de la chanteuse sur son bras. Il pouvait en parler pendant des heures.  Quand elle était en concert, il prenait plusieurs jours de congés, la traquait pour avoir un autographe ou simplement la prendre en photo.

Un jour, il m’avoua un truc inouï, que seul un vrai fan pouvait faire :

Quand il réservait sa place de concert, il en achetait une … Et quelques minutes plus tard, il revenait dans la file pour en prendre une deuxième, au cas où il y aurait un problème, une erreur. On ne sait jamais ! disait-il.

Je n’ai jamais compris cette attitude  ‘fan de’. Quand Mike Brant et Claude François sont morts, nous étions adolescentes et la plupart de mes amies pleuraient. Je revois encore ces groupies béates et tétanisées à l’annonce de la terrible nouvelle.

J’avais, bien sûr, quelques photos de chanteurs dans ma chambre et j’écoutais le Hit-Parade à la radio. Rien de plus.

Pareil pour nos filles. L’aînée a adoré, avec ses copines, le concert des 2 Be 3. Pendant quelques mois, elle écoutait en boucle Partir un jour, sans retour ….

La seconde aimait bien Alizée et Jenifer mais nous lui demandions gentiment de fermer la porte de sa chambre pour ne pas entendre  Moi, je m’appelle Lolita. Notre patience avait quelques limites.

Nous avons parfois des réactions affectives très intenses pour des personnes que nous ne connaîtrons jamais personnellement

C’est souvent un acteur, une actrice, que nous admirons ou une chanson dont les paroles peuvent résonner d’une manière différente selon les étapes de notre vie.

Quand on est fan d’une célébrité, il faut savoir que ce n’est jamais réciproque, sauf dans les comédies romantiques.

Moi, j’aime beaucoup Barack Obama. L’homme et son histoire me fascinent. Son métissage était une force pour comprendre le monde. Il a la classe, et la classe internationale, tant qu’à faire ! Il n’est ni arrogant, ni méprisant. Il a cette présence, cette façon désinvolte de descendre les marches, ce sourire craquant.

Quand Melenchon, lors de la dernière campagne présidentielle,  terminait son discours par :

Viennent les jours heureux et le goût du bonheur 

On avait du mal à le suivre sur ce terrain là.

Quand Obama parlait, je ne comprenais rien mais j’avais toujours l’impression qu’il était porteur d’un message universel d’espoir.

Mais, rassurez-vous, je n’ai pas son poster accroché au mur de ma chambre.

 

« Hope » est une affiche de Barack Obama
dessinée par Shepard Fairey
pour l’élection présidentielle de 2008

13 Commentaires

  1. Visiteuse

    On peut dire que vous étiez presque dans le timing pour ce billet !
    Presque, mais cela reste néanmoins impressionnant à 4 et 5 et jours près !

    On dit parfois :  » Dis-moi qui tu fréquentes, je te dirai qui tu es « , mais il y a mieux je trouve:  » Dis-moi qui tu admires, et je te dirai qui tu es.  »

    Etonnée, émerveillée, par beaucoup de gens, j’ai l’admiration facile. Telle personne pour son imagination, telle autre pour sa présence, telle autre pour son éloquence et Intelligence, une autre pour son timbre, tessiture de voix, etc, etc…. .
    Savoir qu’il y a des personnes qui nous dépassent en tout mais peuvent être accessibles comme modèles me fait du bien.

    Et pourtant, fan dans le sens littéral, je ne l’ai jamais été pour qui que ce soit.
    Bon j’avoue être scotchée par Luc Ferry dans ses conférences, est-ce que cela compte ?

    Mais aussi, aujourd’hui, étrangement, je m’aperçois que je pleure Johnny.
    Je ne comprends pas trop ou peut-être trop bien au contraire…
    Ma sœur que j’admire aussi pour sa grande culture musicale me disait : « ben oui, même si on n’a jamais acheté ses disques on connaît à peu près toutes ses chansons qui ont jalonné notre vie. Telle chanson nous rappelle telle époque vécue.
    Il y a des artistes comme cela qui rentrent dans une autre dimension, celle de l’intime et par cela fédère la majorité au-delà de tout préjugé » (enfin pas pour tout le monde).
    Johnny est devenu le ciment d’une époque passée et progressive un fragment d’une identité nationale française et c’est bien, n’en déplaise à des bobos privilégiées et jalouses comme votre copine la « non pensée by caro » pour qui un J. Halliday forcément, n’est pas assez chic, pas assez snob, pas assez mesure étalon d’un intellect supérieur … Pas comme un B. Biolay qui lui reçoit toutes les onctions boboïsantes .

    George Bernard Shaw disait avec humour : « Molière est mort, Shakespeare est mort, et moi-même je ne me sens pas très bien ».
    Mon petit Moi dit Jean Bruno Wladimir François de Paule Lefèvre d’Ormesson est mort, Jean-Philippe Smet, dit Johnny Hallyday est mort et je ne me sens pas très bien aujourd’hui…

    PS : J’ai vécu 5 ans à Ormesson (Dpt 94) et le petit château de la famille était si beau que j’ai relâché en cachette une lapine dans ses jardins. Sa descendance doit toujours y prospérer royalement.

    Voilà, c’est tout ce que j’avais à dire.
    Bonne soirée. .

    Réponse
    • Jo

      C’est vrai, ces 2 disparitions illustrent bien ce billet. Johnny, c’est la bande son de notre vie. Nous sommes tombés par hasard sur une chaîne qui lui rendait hommage et, avec mon mari, nous reprenions ses chansons.
      Je trouve aussi que le discours de Ferry est intelligent, beaucoup plus fluide que celui de BHL, qui, à mon avis, cherche beaucoup trop la lumière.
      Par contre, je peux mettre un bémol à la phrase ‘ Dis-moi qui tu fréquentes, je te dirai qui tu es’ par cette phrase
      ‘Il ne faut jamais juger les gens sur leurs fréquentations. Judas par exemple avait des amis irréprochables’
      Et pour finir, on peut retrouver des fans de Johnny dans toutes les classes sociales.

      Réponse
  2. Callie

    Je me souviens, j’avais 14 ans et j’étais fan de Gregory Lemarchal.
    A l’annonce de sa mort je me suis littéralement effondrée, tellement que j’ai fait peur à mon grand frère qui pensait que quelqu’un de la famille était décédé…

    Aujourd’hui je suis un peu plus modérée 😀
    Je suis fan de Kalash (inconnu en France et en Belgique pour la plupart des gens mais énorme star aux Antilles)
    J’ai entendu un morceau de chanson et c’était le coup de foudre artistique… cette voix…
    Je l’écoute beaucoup mais pas seulement… Mais par contre je vais à tous les concerts ou je peux me rendre.
    Les posters et compagnie ne sont plus de mon age.

    Petite anecdote : (J’ai 27 ans et je suis maman de 2 enfants… petit détail)
    J’ai été a son concert à Lille, j’étais au premier rang évidemment et a un moment donné il est descendu, on l’a toutes touché, il était trempée de sueur après 2 h de concert.
    Moi qui disait depuis le matin « oh moi je suis pas une groupie, j’ai passé l’âge » à ce moment la j’ai juste sauté en l’air en disant « je ne me lave plus, il m’a touché ! il m’a touché ! »

    😀

    Réponse
    • Jo

      Tout s’explique, tu as 27 ans et 27 ans, c’est pas loin de l’adolescence.
      Je pense que tu auras plus de recul quand tu seras quinqua.
      Mais on peut être fan à tous les ages, l’important c’est de faire monter l’adrénaline.

      Réponse
  3. La Baladine

    Il y a des gens dont je suis très admiratrice. Plus pour ce qu’ils font que pour ce qu’ils sont. Je n’ai pour autant jamais été fan au sens où on l’entend, fanatique. Au plus, un regard croisé amène un sourire. Comme on croise quelqu’un qui nous est familier sur le plan du physique mais qu’on ne connaît pas dans la « vraie » vie. Une histoire de respect.
    Maintenant, les artistes ringards, c’est un truc que je ne comprends pas, et, je précise, je n’ai pas été une grande admiratrice de Mylène Farmer, hormis pour les textes, qui sont souvent de petits bijoux. Perso j’aime des artistes que beaucoup pourraient qualifier de ringards, mais dont les musiques, ou les mots, me parlent, et c’est pour moi la seule chose qui compte.
    🙂

    Réponse
    • La Baladine

      Il manque une phrase, entre « fanatique » et « Au plus »: dans ma campagne de bord de mer j’en croise régulièrement, des stars.

      Réponse
    • Jo

      A chaque époque, sa façon d’être fan. Avant, c’était les autographes, maintenant ce sont les selfies.
      Debut novembre, à la Foire du Livre de Brive, on avait l’impression que le public était plus intéressé par les selfies que par les livres. J’étais surprise de voir la foule ‘presque’ en délire devant un stand. On m’a dit que c’était une actrice de la série Plus belle la Vie. Je ne sais pas si elle a vendu beaucoup de livres mais elle s’est pliée à la corvée des selfies toute la journée, en jouant des coudes pour pouvoir respirer un peu.
      Je n’en vois pas trop l’intérêt

      Réponse
  4. Daphné @ be frenchie

    J’ai toujours eu du mal à comprendre l’engouement pour une personne; qu’on aime son travail, ce qu’il ( elle ) crée pour faire évoluer la société est une chose. Mais j’aime laisser de la place à l’intime; à quoi cela peut-il bien servir de demander un selfie ou autographe par exemple ? J’ai peur de cette porosité entre vie privée et vie publique, de ce besoin d’attention constant, non pas pour ce qu’on fait, mais pour ce qu’on est.

    Réponse
    • Jo

      On peut aussi être fan d’un pays, d’une ville. C’est mieux , je trouve.
      Je crois que je suis un peu trop fan de certaines blogueuses.
      Un de ces jours, tu vas me retrouver sur ta terrasse, implorant un autographe.

      Réponse
  5. m

    Finalement nous sommes tous et toutes fan et de quelqu’un parfois même sans s’en rendre compte ; cela peut s’appeler un parti politique, pour d’autres c’est le sport et d’autres encore ne manqueraient jamais un film ou la sortie d’un livre de…
    Mais nous rejoignons volontiers votre fan-club du Président Obama

    Réponse
    • Jo

      En fait, je crois que je suis complètement ‘fan’ d’Obama, mais je ne veux pas me l’avouer.
      Quand on se précipite devant la télé en entendant son nom, c’est tout-à-fait un comportement de midinette.
      Mais je ne collectionne pas les autographes et autres babioles d’artistes.
      Et les passions changent. Peut-être qu’un jour, le fan de Mylène Farmer ne l’aimera plus. Comme dans une rupture amoureuse, il se séparera de tous les disques, posters, articles et autographes. Restera le tatouage, plus difficile à effacer.

      Réponse
  6. Sophie

    J’ai été fan et je le suis toujours, je suis restée très midinette pour mon âge, mais j’assume.
    J’ai pleuré aussi pour la mort de Cloclo 🙂
    J’ai tellement pleuré pour la mort de Balavoine (je suis d’ailleurs allée au funérarium). Nous étions deux amies folles de Balavoine, Berger, France Gall , nous faisions tous les concerts et nous les attendions toujours après le concert. Puis, ce fut JJG (jean-jacques quoi).
    Maintenant c’est Cali (oui, je sais beaucoup ne l’aime pas ou ne le connaisse pas). J’aime cet homme pour sa gentillesse, sa naiveté, et sa façon d’etre proche de son public. Pas un concert où on n’aille lui dire bonjour, où l’on (avec une amie) boire une bière avec lui.
    Je suis comme ça, j’ai donné le virus à ma fille.
    Mais, j’assume 🙂

    Réponse
    • Jo

      Une amie de ma fille est aussi fan de Cali et comme toi, elle aime sa simplicité et sa gentillesse.
      Moi, j’ai un peu de mal à comprendre la ‘fan attitude’. Ce sont des artistes, ils font un métier.
      Si mon boucher me vend de la bonne viande par son travail de pro, je ne vais pas hurler ma joie devant sa boutique et lui demander un autographe. En fait, les artistes te font rêver, moi je ne vois que leur travail.
      Mais c’est bien de rêver aussi.

      Réponse

Soumettre un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.