La tendande Hygge

La fin de l’année arrive. On est crevés, maussades, il fait nuit noire à 17 heures et on a encore douze cadeaux à acheter pour Noël. On note un net refroidissement de notre humeur et une petite voix intérieure nous murmure – Vivement le printemps !

Oui mais le printemps, c’est dans trois mois, trois longs mois …

Heureusement, il existe une stratégie de survie hivernale, le Hygge, à prononcer ‘hu-gueu’.

C’est la tendance du moment, inventée par les Danois. Le but est de penser à son bien-être,  se contenter de petits plaisirs à partager en famille à la maison ou avec des amis.

Pour pratiquer le hygge, il faut un coin douillet (canapé ou lit), des vêtements confortables, de grosses chaussettes en laine, un plaid, une bougie qui sent bon, un feu de cheminée, un chocolat chaud, un bon bouquin …

Feu de cheminée

On se relaxe, on se sent apaisé, heureux … tout simplement.

Mais les Danois n’ont rien inventé. Certains animaux pratiquent le hygge depuis longtemps. Ils hibernent, c’est le même principe. Pour conserver leur énergie pendant l’hiver, la marmotte et le hérisson ralentissent leur métabolisme. Ils se mettent en boule, un peu comme nous sur le canapé.

Le problème, c’est que chez nous, passer son temps affalé dans le canapé, c’est mal vu. La société n’accepte cet état léthargique qu’en cas de grippe ou si tu as dépassé les 80 ans. Si tu traînes au lit, ton entourage va penser que tu déprimes et va t’offrir à Noël, des séances de luminothérapie  pour combattre ce blues hivernal.

Un autre signe prouve que nous, français, n’avons pas du tout réfléchi à la question. Il n’y a pas de mot correspondant au hygge. On peut parler de cocooning, emprunté aux anglais. En cherchant dans le dictionnaire, on trouve ‘casanier’ qui se rapproche de la définition mais c’est un peu péjoratif. Pire encore, il y a le terme ‘pantouflard’, pas du tout dans la tendance.

Hygge est impossible à traduire en français, il peut toutefois être défini comme un sens du confort, un art de vivre en doudoune et chaussons.

Le hygge, ce n’est pas passer le dimanche en vieux jogging. Ce n’est pas rester avachi dans le salon, épuisé, le cerveau frôlant le  vide intersidéral.  On ne se transforme pas en Thérèse Raquin, à qui Zola faisait fixer les flammes pendant des heures, presque hypnotisée, sans réaction.

C’est un rituel, presque une cérémonie. Il faut se mettre en scène comme une star, choisir du cachemire et de la soie,  s’approprier le canapé et ses coussins douillets, mettre des bougies ici et là, et somnoler chic, le dos bien droit, en affichant son bonheur. C’est tout un art.

Recevez mes articles en vous abonnant.


 

16 Commentaires

  1. Sylvie, Enfin moi

    Mais c’est génial ça
    Je ne regrette pas ma visite chez toi
    Bisous, passe de bonnes fêtes

    Réponse
    • Jo

      Merci et profite bien de ce beau voyage. Bises

      Réponse
  2. Visiteuse

    J’aurais bien un avis sur la question mais il paraît qu’être mauvaise langue n’est pas du tout hygge, alors je ne dirai rien…

    En tout cas hygge ou pas hygge, j’ai un verbe pour quand je glandouille tranquillou sur le canapé, café dans une main et e-cigarette dans l’autre en train de chatouiller la chienne qui alors se met à chanter.
    Ce verbe c’est « kooliram ». Cela ne se conjugue qu’au présent de l’indicatif mais très bien aussi au present perfect…

    Réponse
    • Jo

      A mon avis, ils ont un peu la grosse tête, ces suédois. On dit que leur modèle économique est le meilleur, que leurs romans sont tellement originaux, que leurs séries cartonnent … et maintenant le Hygge. Au moins, depuis ABBA, nos oreilles sont tranquilles, rien de nouveau en chansons, ouf !

      Réponse
  3. La baladine

    Waouh! Voici quelque chose que je pratique quand le besoin s’en fait sentir sans même savoir que c’est une pratique ritualisée ailleurs! Des gens pétris de bon sens, qui s’assoient allègrement sur le « qu’en-dira-t-on ». Ils ont juste bien raison 😉

    Réponse
    • Jo

      Rituel ou pas, de temps en temps on a besoin de se poser pour recharger les batteries.

      Réponse
  4. Janachète

    Moi j’essaie mais si je le fais trop souvent on me traite de déprimée. Ce qui n’est pas faux car quand je pète la forme j’en suis incapable. Il faut que je sorte !
    Dur le lacher prise chez nous ….C’est aussi un état d’esprit à cultiver mais intéressant.
    Bonne semaine ma belle.
    Bisous

    Réponse
    • Jo

      De temps en temps, moi, je m’écroule mais comme toi, ça ne dure pas longtemps. Chez nous aussi, faut que ça bouge, que ça avance. On restera dans le canapé quand on aura 😯 ans. Bises

      Réponse
  5. ThemousE

    J’adore et je pratique à ma façon de temps en temps!!!

    Réponse
    • Jo

      Oui, en travaillant, on ne peut pas de prélasser autant qu’on le voudrait dans le canapé. Pour nous, le hygge, ce sont des moments trop rares et on le pratique, comme tu dis, à notre façon et surtout comme on peut. L’essentiel est de se reposer. Je te souhaite un bon we au volant de ta jolie voiture.

      Réponse
  6. matchingpoints

    Le hygge est hype, pour rester dans le langage à la mode !
    Le hygge c’est chic, comme vous le dites si justement, ce n’est pas du laisser aller, non, ah on choisit les matières comme le cachemire…et l’ambiance !
    En allemand, il y a un mot « Gemütlichkeit » qui n’a pas la connotation du chic, mais pas non plus de l’avachi. Ce mot exprime un bien-être chaleureux. Il n’y pas d’équivalent en français.
    Alors, les français seraient-ils incapables d’un lâcher prise ?

    Réponse
    • Jo

      Mais oui, c’est quand même incroyable de voir que le mot équivalent n’existe pas au pays des 35 heures.

      Réponse
      • Sissi

        Alors hygge en danois, cocooning en anglais, gemütlichkeit en allemand, farniente en italien et confort douillet en français peut-être ? En tous les cas, traîner en pyjama au chaud avec un thé et un bon livre lorsqu’il fait froid, moi ça m’va ! Bon dimanche ! Bisous.

        Réponse
        • Jo

          Ils n’ont rien inventé, ces danois. Mais ils le pratiquent plus longtemps que nous puisqu’il fait froid plus de 6 mois par an, chez eux

          Réponse
  7. christine thomas

    Bonjour Jo, excellent l’article, j’ai beaucoup aimé. Et je pense pouvoir dire que nous pratiquons le « hygge » le week-end principalement, après une bonne semaine d’occupation.
    Bon week-end.

    Réponse
    • Jo

      Hygge, le mot n’est pas très beau mais l’idée de se prélasser dans des coussins moelleux, en rêvassant, c’est génial. Ils sont forts ces danois !

      Réponse

Soumettre un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *