La Corrèze à l’honneur dans Femme Majuscule

Connaissez-vous Femme Majuscule ?  Un magazine pour nous, les quinquas et plus. Une formule simple et authentique, avec des articles positifs, dans l’air du temps.

Dans le dernier numéro, la Corrèze est à l’honneur.

Couverture Femme Majuscule Magazine
Ce département, au cœur de la France, est connu pour ses deux présidents et son équipe de rugby.

Nous connaissons tous la chanson de Brassens ‘ Au marché de Brive-la-Gaillarde, à propos de quelques bottes d’oignon …’ Ce marché est célèbre pour ses bons produits, ses foires grasses.

Tout le monde connait également la Foire du Livre où l’on peut trouver les meilleurs écrivains, chaque année, début novembre

Au fil des pages du magazine, on découvre les incontournables de Brive et de Tulle et les jolis villages de la région.

Brive-la-Gaillarde, la plus bourgeoise, snobe un peu Tulle, plus ouvrière.

Mais Tulle, mieux centrée, est la préfecture. Rappelons qu’à l’époque, la cité administrative était choisie pour que les habitants puissent l’atteindre en une journée à cheval, de n’importe quel endroit du département.

Et ça, Brive ne le digère pas. Malgré sa population plus importante, elle n’a jamais réussi à être la préfecture de la Corrèze. Mais laissons les querelles de clocher pour admirer les paysages.
La Corrèze il fait bon y vivre

L’article est très complet, il ne manque que l’anecdote sur le village d’Aubazine. Coco Chanel y fut placée, dans un monastère,  à la mort de sa mère. On dit qu’elle s’est inspirée des motifs aux courbes entrelacées des vitraux de l’abbaye cistercienne pour créer  l’emblême de sa griffe, avec les C entremêlés.

Je ne suis pas la seule à aimer la Corrèze, voici un très beau commentaire de la part de Gaëlle :

Ma Corrèze, ma très chère Corrèze qui me manque tant..
N’oublions pas la haute-Corrèze, si verdoyante, avec la Dordogne qui danse en son sein. Faisons une randonnée sur ses sentiers serpentant au milieu des bois et des prés. Arrêtons-nous déguster des tourtous sur les quais d’Argentat. Et si le courant le permet, baignons nous dans l’eau pure de la Dordogne..
Changeons de cap et allons nous rafraîchir près des Cascades de Gimel.. 
Redescendons vers l’Ouest du département, et allons visiter les plus beaux villages de France.. 

Allons savourer un bon repas à Collonges la Rouge, au Cantou, près de cette immense cheminée qui a donné son nom au restaurant..
Remontons vers le nord, faisons un arrêt un samedi matin sur le marché de la Guierle (les plus beaux, les plus gourmands, les plus attachants sont ceux que l’on visite de fin octobre, avec leurs couleurs brun-oranges, jusqu’à novembre/décembre, avec les incontournables foires grasses..
Surtout n’omettez pas les touts petits paysans qui vendent leur récolte du jour! On les trouve sur le bord gauche du marché, quand on tourne le dos au phare.. (Oui, chez nous l’office du tourisme, anciennement l’octroi, a la forme d’un phare!)
Pensez à acheter de la liqueur Denoix et de la moutarde violette, vois m’en direz des nouvelles!

Enfin, remontons encore plus vers le nord, allons visiter le pays des Grives aux Loups, si cher à Claude Michelet, là où on est habitué à tout voir de haut, même le ciel.. On y retrouve Saint Robert, Ayen, Perpezac le Blanc.. Ne cherchez pas Saint Libéral sur Diamond, il n’existe pas! Mais visitons Perpezac le Noir, qui lui a servi de modèle..

Bien entendu j’en oublie des choses à faire : au printemps, déguster les gariguettes de Beaulieu, les meilleures du monde ; en été, aller « far un torn en garbarre » sur la Dordogne, et suivre la voie que prenaient les gabarriers d’antan pour descendre le bois vers la basse vallée de la Dordogne ; faire une balade dans les landes venteuses du plateau de Millevaches, et caresser les tapis de bruyère, en automne s’enfoncer dans les bois aux couleurs flamboyantes, chasser les champignons et les chataignes ; en hiver se blottir au coin d’un cantou.. 

« Acabatz d’entrar »

 

8 Commentaires

  1. La baladine

    Aubazine! Nous y faisions halte chaque été avec mes parents, quand j’étais gamine, sur la route du sud! J’ai gardé un souvenir ému du succulent soufflé glacé aux noix servi à l’époque au restaurant de l’hôtel! Ensuite c’était longue balade sous le ciel étoilé, j’essayais d’imaginer la môme Chanel, dans son uniforme noir et blanc, sous un ciel identique… J’espère que le village n’a pas trop changé… Merci pour ce joli souvenir!

    Réponse
    • Jo

      Le village n’a pas changé, c’est très agréable de se promener au canal des moines et le restaurant a une très belle carte.
      Dans notre région, on a l’embarras du choix pour les beaux villages.

      Réponse
  2. Janachète

    Oui je l’ai lu !
    J’aime bien ces paysages , mais pour aller visiter, me ressourcer , pas pour y vivre !
    je suis très citadine et j’avoue que les boutiques me manqueraient .
    De plus je suis très attachée au sud et à la mer , et je ne pourrais m’expatrier dans ces régions .
    Femme Majuscule est une revue à laquelle je suis abonnée et qui est très complète , je les apprécie beaucoup.
    Ne loupe pas le prochain numéro 😉
    Bonne soirée Jo !

    Réponse
    • Jo

      Moi aussi certaines boutiques me manquent. Je n’ai même pas de Monop !
      mais c’est très sympa comme région, on y mange très bien. J’ai quelques adresses.
      Bonnes vacances.

      Réponse
      • solexine88

        une ville sans Monop est-elle vraiment une ville???

        Réponse
        • Jo

          Un de ces jours, je vais faire une lettre à la Direction de Monop pour les supplier d’en mettre un à Brive

          Réponse
  3. Petitgris

    J’ai aperçu ce magazine chez le libraire mais ne l’ai pas encore acheté . La rivalité Brive et Tulle me fait penser à celle de Carcassonne- Narbonne 😀 Merci de m’avoir signalé qu’il y avait des reportages sur les régions. Je vais le regarder de plus prêt ! Bonne soirée 🙂

    Réponse
    • Jo

      Femme Majuscule est un magazine assez complet et j’étais contente qu’ils fassent un reportage sur la Corrèze. C’est si rare, ça mérite d’être souligné.

      Réponse

Soumettre un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Recevez mes articles en vous abonnant