La définition du courage.

 

Pour le Larousse, le courage c’est la force de caractère, la fermeté devant le danger, la souffrance ou toute situation difficile à affronter.

Pour mon mari, le courage c’est de sortir de sa zone de confort, d’avancer même quand on a peur.  Moi, je suis beaucoup plus nuancée.

Ces derniers jours, Mamoudou Gassama a fait preuve de courage en venant en aide à un enfant suspendu dans le vide. L’image a fait le tour des médias et des réseaux sociaux. Ce jeune homme a bravé le danger en escaladant à mains nues la façade d’un immeuble.

Mamoudou Gassama est courageux.

La semaine dernière, nous avons regardé une émission sur la fin de vie, sur France 5. La situation, les images plombent l’ambiance et nous hantent au fil des jours.

Dans le reportage, on suivait une jeune femme atteinte de la maladie de Charcot. Bien décidée à ne pas voir son corps se dégrader et perdre son autonomie, elle est allée consulter en Belgique pour une demande d’euthanasie.

Une vieille dame de 84 ans a choisi le suicide assisté en Suisse. Paralysée partiellement après un avc, elle refusait l’idée de passer plusieurs années dans un lit, dépendante, en souffrance physique et mentale.

Ces personnes condamnées au supplice de la maladie, sans espoir de guérison, ont voulu décider de la date de leur mort.

Mon mari dit qu’il faut beaucoup de courage pour faire ce dernier voyage, pour prendre ces drogues qui abrègent les douleurs mais aussi la vie.

Bien sûr, mais il faut encore plus de courage pour supporter la torture du mal, la désolation d’un corps qui ne répond plus et l’attente insoutenable : Combien de temps encore ? Un an, deux ans, plus …

En ce moment, il y a beaucoup de reportages sur les gens qui changent de vie, qui quittent un emploi, un pays, pour un projet différent, ailleurs.  On entend souvent cette réflexion : Quel courage !

Je ne suis pas sûre que ce soit du courage. En prenant leur décision, ces personnes, portées par leur nouvelle passion, font face sans trop de difficultés. Elles trouvent naturellement l’énergie nécessaire, par l’attrait de la nouveauté.

Ce qui est courageux, c’est de rester dans un quotidien difficile. Par exemple, ces couples qui ‘font semblant’ pour les enfants, pour ne pas quitter cette maison construite à deux.

Le courage, c’est de se lever chaque matin pour aller travailler,  faire toujours les mêmes gestes. C’est rentrer le soir dans un métro bondé ou dans les embouteillages. Recommencer chaque jour, sans rien changer.

Le courage, c’est avoir toujours la même adresse, prendre un crédit sur 25 ans et n’avoir qu’obligations et devoirs.

Le courage, c’est aussi le dévouement des aidants pour un personne handicapée, un malade d’Alzheimer. Ces personnes se sacrifient, au point d’y laisser leur santé et leur moral. La mission est écrasante, il faut être toujours aux aguets et se rendre compte que tous ces efforts ne stopperont pas la maladie.

C’est ça le vrai courage !

Bien plus que de tout quitter pour aller vendre des paréos à Bora-Bora.

 

Photo à la une : Designed by Freepik

19 Commentaires

  1. Visiteuse

    « Rodrigue as-tu du cœur ? »
    Courage venant étymologiquement de cœur, est cette vertu qui « affronte le danger, la souffrance, la fatigue et surmonte la peur, la plainte ou la paresse ».
    C’est donc le cœur associé à la force du corps et de l’esprit, on dit bien force d’âme, autre nom pour courage.

    Il y a des actes de courage ponctuel (ou de témérité) et tournés vers autrui comme dans ce fait divers où Mamoudou devient un héros national et le courage ordinaire de chacun pour vivre sa vie.

    Dans l’instinct de survie, il y a 3 options possibles face au danger, aux difficultés : fuir, ne rien faire ou affronter.
    – J’ai une relation toxique ou suis mourante, donc je fuis, me suicide, c’est courageux,
    – Je reste dans « mon quotidien difficile, avec un couple qui fait semblant pour mes enfants et le crédit sur 25 ans » et je ne fais rien pour préserver cela, c’est courageux
    – Je suis homo dans une famille croyante et fais mon « Coming out » et me bats contre l’intolérance, c’est courageux
    Fuir, ne rien faire, combattre.
    Est-ce encore du courage dans les 3 options ? Si oui aux yeux de qui ? Nous-mêmes, autrui qui ne nous connaît pas ? Franchement, je n’en sais rien.

    C’est bien pourquoi il est si difficile pour nous qui n’avons pas connu la guerre de décréter a posteriori quelle aurait été notre attitude entre ces 3 options :
    Le résistant qui prend des risques et sauve des vies au péril de la sienne et des siens
    Le collabo forcé ou zélé,
    Ou celui qui s’échappe et fuit l’horreur de la guerre ???

    Réponse
    • Jo

      C’est en effet, bien difficile, de donner une définition du courage.
      On récompense les courageux, on leur donne des médailles.
      C’est mérité pour ceux qui ont maîtrisé Ayoub El-Khazzani, le terroriste duThalys, par exemple.
      Pour Yvette Horner, on peut se poser la question ! Et pour le prince héritier d’Arabie saoudite, on nous parle de « tradition diplomatique ».
      Dans la vie quotidienne ou au niveau de l’Etat, le courage a plusieurs facettes.

      Réponse
  2. Beatrice

    Comme tu as raison ! Je suis impressionnée moi aussi par ceux qui, du jour au lendemain changent de vie … mais je sais bien que les plus courageux sont ceux qui restent!

    Réponse
    • Jo

      Et on me dit parfois : – il en faut du courage pour écrire des billets de blog !
      Pfff ! C’est pas du courage, c’est un plaisir.
      Elle est bien trop large, la définition du courage.

      Réponse
  3. Janachète

    Je crois tout simplement que le courage peut prendre différentes formes selon les gens et les circonstances.
    Je ne dirais pas qu’il est courageux de faire telle chose ou telle autre .
    Car pour certains c’est facile pour d’autres c’est un gros challenge.
    Donc tous tes exemples sont bons mais à des degrés différents selon la façon de voir les choses de chacun .
    Encore un bon article qui donne à réfléchir.
    Bel après midi Jo ! Bises

    Réponse
    • Jo

      On pourrait en parler pendant des heures et ne pas être d’accord. Mais je reste persuadée qu’aller vendre des paréos à Bora-Bora, ce n’est pas du courage. C’est peut être un coup de folie, de l’inconscience ou un projet parfaitement maîtrisé pour un changement de vie.
      Bon week-end.

      Réponse
  4. mAtchingpoints

    Il y a plusieurs facettes du courage. A côté de celles citées dans votre articles et qui sont en partie extraordinaires, il y a les petits moments du quotidien qui demandent beaucoup d’efforts parce qu’ils sont répétitifs et sans perspectives !
    L’exemple dans le premier commentaire est extremen touchant !

    Réponse
    • Jo

      Le plus simple, c’est le courage sans réflexion. Mamoudou Gassama n’a pas réfléchi, il n’a pas pensé au danger, il a escaladé la façade de l’immeuble. Plus tard, il s’est mis à trembler, mais sur le moment il voulait sauver l’enfant.
      Le premier commentaire est très touchant et l’histoire se finit bien, c’est l’essentiel.
      Pour la Baladine, c’est un message d’espoir. Tout n’est pas noir et triste, la maladie ne détruit pas tout. Elle détruit ceux qui veulent bien se laisser détruire.

      Réponse
  5. Thérèse-marie Birenbaum

    Trés troublée par l’éclairage de vos reflexions. Je découvre une facette de l’accompagnement de fin de vie que j’avais toujours refusé jusqu’a maintenant dans un cas qui me touche de prés. L’amour , bien sur…
    Bonne journée à toutes

    Réponse
    • Jo

      La fin de vie par l’agonie, la souffrance, je ne suis pas certaine que ce soit la solution.
      En France, difficile de faire bouger les choses, les lois sont bien frileuses.

      Réponse
      • Thérèse-marie Birenbaum

        Comme dit Jo:
        gros bras, petits bras..difficile dans ces circonstances de trouver la bonne manière d’agir et de s’y tenir au long terme….
        Le courage c’est d’arriver à prendre une decision et de tenir bon….cela peut aussi s’appeller de l’abnegation? non?

        Réponse
  6. La Baladine

    Rien n’est jamais simple dans la vie, mais tous les départs ne sont pas des fuites, et toutes les fuites ne sont pas des lâchetés…
    Sur le dernier point que tu soulèves, je peux te répondre en toute connaissance de cause: mon homme, tu le sais je crois, est lourdement touché par la Sep et tétraparésique. Ça fait aujourd’hui 15 ans qu’il est en fauteuil, dont 10 de fauteuil électrique, et je suis sa seule aidante. Autant le dire d’emblée, je suis avec lui parce qu’il est resté le même homme, avec le même caractère, la même volonté, les mêmes désirs que celui dont je suis tombée amoureuse il y a 25 ans. S’il s’était laissé bouffer par sa maladie et le handicap, s’il était devenu imbuvable, aigri, je serais partie sans une once d’état d’âme. Certes, je m’use les articulations à faire des manipulations lourdes matin et soir, mais ce n’est absolument pas par esprit de sacrifice, Je l’aime, il m’aime, et c’est donc un truc qu’on affronte ensemble. Et nous sommes aussi heureux qu’un couple de notre âge peut l’être. Si j’étais là par sacrifice, nous serions deux êtres absolument malheureux et totalement aigris. Ce ne serait pas du courage, mais de la bêtise.
    Et nous militons pour le droit à mourir dans la dignité. Sans méjuger du choix ou des convictions de chacun. Mais je me garderai bien de qualifier de peu courageuse une personne qui veut s’éviter une agonie inéluctable, épouvantablement longue et douloureuse; d’autant que c’est aussi éviter cette épreuve à ses proches.

    Réponse
    • Jo

      Le reportage sur la 5 était difficile à regarder. Je comprends le droit à mourir dans la dignité. Dans l’émission, on suivait une jeune femme qui ne pourra pas voir sa fille grandir. C’était insoutenable. Il faut faire avancer les choses, en France (même si le reportage montre quelques dérives)
      Pour les aidants, je parle de courage pour ceux qui se ‘sacrifient’, c’est-à-dire ceux qui décident d’être là, tout le temps, sans moments de répit. J’en connais, ils deviennent aigris, c’est normal.
      Chez vous, j’ai l’impression que la normalité a pris le dessus, comme une évidence. Le fauteuil, le handicap sont là, il faut faire avec, mais ce n’est jamais de la culpabilité, ni pour l’un, ni pour l’autre.
      C’est ce que je comprends de ton témoignage.
      Difficile de définir le courage, dans notre couple nous n’avons pas le même avis, normal que sur le blog, ce soit pareil.

      Réponse
  7. zenopia

    Je crois que le courage possède plusieurs visages…
    Belle journée

    Réponse
    • Jo

      Le courage a plusieurs formes. On peut jouer les ‘gros bras’, devenir champion, c’est une forme de courage.
      Mais le plus difficile, c’est de s’affirmer, ça c’est le vrai courage.

      Réponse
  8. Solange

    J’ai tapé un peu vite oh les fautes et les répétitions, bises

    Réponse
    • Jo

      C’est l’émotion. Tu étais concernée par le sujet.

      Réponse
  9. Solange

    CC Jo,
    Ton article m’interpelle et il est intéressante^ c’est tout à fait vrai ce que tu dis il faut du courage pour les quotidiens difficiles, pour aider quelqu’un de malade dans sa famille pour faire le même boulot ennuyeux pendant des années, mais je peux t’assurer pour l’avoir vécu qu’il faut une sacré dose de courage pour tout quitter du jour au lendemain et partir pour un inconnu encore très flou, quitter un confort de vie pour se retrouver dans un petit meublé sans un sou en poche mais je peux t’assurer que je suis contente d’avoir eu se courage et que ma nouvelle vie a commencée à 48 ans et je n’ai aucun regrets!
    Bonne journée et bises

    Réponse
    • Jo

      C’est certain, il faut une bonne dose de courage pour prendre cette décision. Mais, après, tu n’as connu que du positif, tout allait de mieux en mieux.
      Est-il plus courageux de partir ou de rester ? Nous n’avons pas tous le même avis.
      Pour partir, il faut du courage une fois, le jour où l’on dit – C’est fini, je pars.
      Pour rester, il faut du courage tous les jours.
      En tout cas, bravo pour cette décision, on voit que c’était LA bonne décision, tu rayonnes.
      Bises

      Réponse

Soumettre un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.