Californie  –  Los Angeles

En mai dernier, après plus de onze heures d’avion, nous avons atterri à Los Angeles.  Nous avions envie de voir de plus près cette Amérique, ce royaume du capitalisme, prévisible, plein de clichés. C’est une terre de contrastes : Le cinéma et l’art à Los Angeles, la technologie vers San Francisco, la démesure à Las Vegas, les gigantesques exploitations agricoles et ces routes droites qui s’enfoncent dans le désert.

Et c’est comment Los Angeles ?

C’est grand. C’est une aire urbaine de 18 millions d’habitants, répartis en 88 quartiers. Ici, les américains aiment leur maison individuelle avec jardin. On trouve peu d’immeubles, ils sont règlementés à trois étages en raison des normes sismiques. Le réseau routier est très développé, les déplacements se font essentiellement en voiture ou en avion.

Il fait beau tout le temps. C’est la raison pour laquelle l’industrie du cinéma a quitté New-York. Ici, les films peuvent se tourner en extérieur toute l’année et les paysages sont variés : mer, montagne, désert.

C’est bling bling :   Beverly Hills, la célèbre avenue Rodeo Drive, Sunset Boulevard, le fameux Walk of Fame.

Tout le monde peut avoir son étoile, il suffit d’avoir beaucoup d’argent

Etoile Trump Hollywood

Etoile Trump Hollywood

C’est de là que partent les tendances

Les blogueuses californiennes sont les plus nombreuses et les plus suivies, dont Emily Schuman et Julie Sarinana  Elle savent tout sur tout : les produits de beauté, les looks pointus à copier d’urgence, les recettes de cupcakes, la déco cool mais maîtrisée.

On  veut copier ces filles blondes, superficielles.  Elles nous font rêver. Elles sirotent toute la journée un green smoothie, elles bichonnent leur corps, raffolent des cures  detox. On les reconnaît à leur blondeur, leur allure stylée, leurs lunettes noires qu’elles ne quittent jamais.

Pour en savoir plus, vous pouvez :

  • Ecouter California Dreamin’ signé The Mamas and the Papas
  • Regarder le clip Happy de Pharrell Williams
  • Dévorer la série culte des années 1990 Beverly Hills
  • Lire le Dahlia Noir ou L.A. Confidential de James Ellroy

De quoi occuper vos soirées.

 

8 Commentaires

  1. Sissi

    18 millions d’habitants, C fou des villes aussi grandes ! Ça ne fait pas rêver. On imagine ce genre d’environnement tellement impersonnel au point d’en être presque déshumanisé. Cela ne doit pas être évident non plus de s’y repérer pour découvrir ce qui est vraiment intéressant et/ou différent de ce que l’on connaît déjà. J’attends tes prochains billets avec impatience. Bye ! 😉

    Réponse
    • Jo rideerieuse

      Effectivement, on a visité les quartiers célèbres liés principalement au cinéma.
      Ces américains là sont des privilégiés. Ils travaillent dans l art, les métiers du net et le cinéma. On a vu de très grandes maisons comme dans les films.

      Réponse
  2. notrecarnetdaventures

    Je trouve que ça donne envie ! Moi qui n’aime pas les grands espaces, je reste curieuse de ce phénomène de tendances et de filles à suivre bien qu’elles soient superficielles et blonde décolorée ! ^^

    Merci !

    XOXO LOVE
    Anthony & Noémie , blogueurs amoureux et facétieux, on partage nos découvertes culturelles et nos échapées culinaires, sur notrecarnetdaventures.com

    Réponse
    • Jo rideerieuse

      Oui, ce sont des pros de la communication, ces américains, dans tous les domaines. Ce sont aussi des bosseurs.

      Réponse
  3. matchingpoints

    C’est vrai, nous avons vu tant de films et de séries que nous avons l’impression d’être chez nous à NY et LA…
    On se dit, c’est comme au cinéma !

    Réponse
    • Jo rideerieuse

      Chez nous, un peu sauf que moi je suis derrière mon mari et je dis sans arrêt – qu’est ce qu’il dit ! Vu mon anglais niveau sixième

      Réponse
  4. Janachète

    Et bien Jo ça donne envie d’aller voir cet article ! Bravo
    Je jetterais bien un oeil sur ces blogs très pointus en mode , tu connais ma passion !
    Et au final, ton avis ? Tu as aimé ? Tu y retournerais ou too much pour toi ?
    Bises !

    Réponse
    • Jo

      Los Angeles, c’est comme New York. On a tellement vu ces villes dans les films, qu’on a l’impression de les connaitre En vra i, c’est gigantesque : grosses voitures, immenses maisons, routes dans tous les sens. Mais ce n’etait que le debut de nos surprises, je ferai quelques billets sur notre voyage.

      Réponse

Soumettre un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


Recevez mes articles en vous abonnant