Californie    San Francisco

 

A propos de San Francisco, ses détracteurs disent qu’elle est dans le brouillard, qu’il y fait froid même en été, qu’on trouve des drogués partout, que la ville est quadrillée de rues pentues et qu’on risque de perdre la vie dans un tremblement de terre.

Mark Twain avait bien résumé son climat en disant « L’hiver le plus froid que j’ai connu, c’est l’été que j’ai passé à San Francisco »

Nous avons visité la ville en mai et nous avions du soleil. Nous sommes tombés sous son charme

Le Golden Gate

Golden Gate

Le célèbre Golden Gate

 

 

Les otaries

Otaries San Francisco

Les otaries

 

 

Le cable car

Cable Car San Francisco

Le cable car

 

Les maisons victoriennes

Maisons victoriennes

Maisons victoriennes

 

On s’y sent bien. C’est une ville à l’échelle humaine. On passe par différents quartiers, des parcs. Les collines, les rues, ont servi de décor à de nombreux films et séries.

C’est une ville de tolérance. On pense au mouvement hippie des années 70, à tous ces artistes qui voulaient changer le monde.

C’est tout le contraire qui s’est produit. C’est la ville la plus chère des Etats Unis. La nouvelle économie a frappé, les ‘cerveaux’ de la Silicon Valley sont venus acheter les maisons dans cette atmosphère urbaine, métissée, un peu bobo, un peu hippie. Bref, la ville s’est embourgeoisée.

On trouve des drogués, des clochards et des malades mentaux à tous les coins de rues. C’est la faute à Reagan. Quand il était gouverneur de Californie, il avait décidé de fermer les hôpitaux psychiatriques et de couper les aides sociales.  Ceux qui avaient abusé des drogues,  sont restés là, dans la rue. Ils sont inoffensifs, pris en charge par les associations.

La ville a été détruite par le tremblement de terre et l’incendie qui a suivi, en 1906. Elle se trouve a proximité de la faille de San Andreas.

La ville tombe et se relève. Dans ce cas, les américains trouvent la force de tout reconstruire. Frisco est un mythe.

 

 

18 Commentaires

  1. Janachète

    Comme quoi il ne faut pas toujours se fier aux racontars.
    Ca donne ien envie d’y aller tes photos et ton récit.
    Merci pour ton partage.
    Bonne soirée
    Bisous !

    Réponse
    • Jo

      tu peux préparer une petite cagnotte, il faut quand même quelques heures de travail pour se payer le voyage, mais nous avons réalisé notre rêve américain. Nous avions fait New-York en 2012, très sympa aussi et très différent. Bises

      Réponse
  2. Sissi

    Cela me donne encore plus envie de visiter San Francisco mais je déplore comme toi la politique sociale américaine. Il y a un énorme fossé entre une poignée d’Américains toujours plus riches qui se donnent bonne conscience en offrant « généreusement » qq miettes au petit peuple comme les nobles d’Ancien régime fortunés le faisaient chez nous et une masse toujours plus importante d’Américains vraiment pauvres et délaissés par le système à tous points de vue. J’ai vu un reportage il y a 2 jours justement sur les Américains SDF dont 1 million d’enfants ! Reagan n’est plus là mais la crise a frappé et les choses ne se sont hélas pas arrangées.

    Réponse
    • Jo

      J’ai regardé le reportage. C’est vrai qu’en visitant, en touriste, on peut se contenter d’admirer la ville. J’aime bien approfondir, analyser leur façon de penser, de vivre. On peut dire que leur religion, c’est l’argent.
      Les pauvres, eux, se tournent vers un Dieu, pour prier et espérer survivre. Drôle de pays.

      Réponse
    • Visiteuse

      @Sissi
      Ah oui c’est sûr, quel affreux pays ces Etats Unis d’Amérique, d’ailleurs vous allez voir bientôt des hordes d’américains venir débarquer sur nos plages (ça tombe bien ils connaissent déjà la topographie des lieux) pour demander l’asile économique à la France.

      Parce que nous en France, par la Grâce Républicaine de notre supériorité morale et bien « On n’aime pas les riches », la preuve en chiffres (étude 2016) :
      « Notre système scolaire est l’un des plus injustes et discriminants de tout l’OCDE ; 1,8 million de jeunes sont totalement sortis du système sans qualification ni emploi ; le nombre de personnes vivant sous le seuil de pauvreté est passé de 7,82 millions en 2012 à 8,76 millions en 2014 ; alors que la France avait 2,66 millions de chômeurs (BIT) au 2e trimestre de 2012, elle en recense 2,84 millions au 1er de 2016, dont 657 000 jeunes ; elle compterait même près de 4 millions de « mal logés ».

      Belle performance hein mais les « sachants » peuvent encore mieux faire ?

      Réponse
      • Sissi

        Ah oui, c’est sûr. On a un système social plus protecteur en France mais il y en a malheureusement bcp qui passent entre les mailles du filet : entre les milliers de mal logés, les très nombreux SDF et les inégalités scolaires. Et en ce qui concerne le dernier point, ce n’est pas nouveau hélas.

        Réponse
  3. Visiteuse
    • Jo

      joli ! Nous avons pris l’avion, pas de quoi en faire une chanson mais c’est plus rapide quand on a que 15 jours de congès

      Réponse
  4. matchingpoints

    Notre visite de San Francisco remonte à quelques années déjà, elle a certainement changé, mais apparemment le charme reste. Nous avions tellement aimé cette ville, peut-être parce qu’elle a un vrai centre, parce que l’on peut se promener, parce que la voiture ne semblait pas dominer. On sent un passé, une personnalité. La baie est magnifique. Son climat bizarre? Tant pis (nous avions mis nos pulls en août !)

    Réponse
    • Jo

      Nous avons eu de la change, le ciel était bleu. Mais il parait que la ville sous la brume a du charme.
      Pas de foule, pas de gens stressés … la cool attitude, San Francisco

      Réponse
  5. La baladine

    Evidemment « la maison bleue » de Maxime Leforestier, la course poursuite dans les rues de Bullit ( aahh, Steve Mac Queen au volant de sa Ford Mustang!), et enfin, les très savoureuses « Chroniques de San Francisco » d’Armistead Maupin…
    Avec en fond la voix mélancolique de Nicolas Peyrac:
    « So far away from L.A.
    So far ago from Frisco
    I’m no one but a shadow
    But a shadow
    A shadow… »

    Réponse
    • Jo

      Ce n’est plus trop la ville des artistes fauchés. C’est la ville des artistes qui ont réussi.
      C’est la ville tolérante pour les homos, mais pareil, seuls les homos riches peuvent vivre à San Francisco.
      Bref, c’est une jolie ville à visiter mais il faut avoir de sacrés moyens pour avoir un logement.

      Réponse
  6. zenopia

    J’ai une collègue qui y est allée cet été et elle n’a pas aimé du tout… Alors que moi, ça me tenterait bien d’y faire un petit tour… Bisous Jo

    Réponse
    • Jo

      Ta collègue l’avait sans doute idéalisée, cette ville. Moi, j’ai adoré mais je n’ai pas aimé Los Angeles, trop grande, trop impersonnelle.

      Réponse
  7. Solange

    Merci pour ton billet et tes jolies photos c’est une ville que j’aimerai bien visiter un jour.
    J’adore le tram et les maisons victoriennes…
    Bonne journée,
    bises

    Réponse
    • Jo

      C’est très sympa, la ville est divisée en quartiers, pittoresques et tous différents.

      Réponse
    • Jo

      On est un peu hors du temps à San Francisco, avec les maisons victoriennes, le cable car à l’ancienne. Cette ville trouverait sa place en Europe, on ne serait pas dépaysé.

      Réponse

Soumettre un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


Recevez mes articles en vous abonnant