La course contre la montre.

 

La semaine dernière, Mathilde a dormi à la maison. Cela n’a rien d’exceptionnel, elle aime bien venir quelques jours pendant les vacances. Il y a longtemps qu’elle a pris ses marques. Elle a ses livres, ses jouets, des bijoux de pacotille, des jeux et de quoi dessiner.

Lundi dernier, c’était différent. Ses parents étaient tous les deux en déplacement professionnel. Mathilde est arrivée avec sa petite valise et son sac d’école. Là, le temps était rythmé par les horaires scolaires. C’était nouveau pour moi … Et pour elle.

J’ai prévu environ une heure pour les préparatifs du matin. L’école commence à 9 heures.

Mathilde se réveille toujours avec le sourire. C’est assez déstabilisant. Chez nous, depuis toujours, le matin, on fait la tête. Dans la famille ‘Tire-la-Tronche’, on trouve le père, la mère (et, il y a quelques années,  les deux filles).  C’est comme ça jusqu’au petit déjeuner.

Je me compose  un visage souriant en disant  – Tu as bien dormi, ma chérie ?

Mathilde  sourit.

8 h – 10, je fais griller du pain. Mathilde ne vient pas … Elle fouille dans sa boîte à bijoux.

Mathilde, dépêche-toi, pas de bijoux pour l’école, c’est interdit !

8 h, nous nous installons pour prendre le petit déjeuner. Je lui donne une tartine. Il suffit d’étaler le beurre et la confiture. Là, ça se complique un peu. Ses gestes sont imprécis, la tartine tombe.

8 h 05, je prends les choses en main, je beurre la tartine.

8 h et quart, j’ai bu mon café, j’ai mangé. Mathilde n’a toujours rien avalé.

Pour lui donner du rythme, rien de tel que Shaka Ponk. Je lui ordonne – Tu manges, tu dois avoir terminé à la fin de la chanson.  On écoute deux fois la chanson. Dix minutes plus tard, le petit déjeuner est avalé. Elle reste là, à jouer avec trois miettes de pain.

L’heure tourne, il est 8 h 25. Ma parole, cette enfant a rencontré Messmer dans le couloir ! Elle est en état d’hypnose,  mais elle sourit. Je tente, pour contrer l’hypnotiseur  – Votre corps est tonique, vous êtes réveillée, on se dirige rapidement vers la salle de bain !

Pour la toilette, les gestes sont lents. On remet Shaka Ponk pour laver les dents. A ce moment là, elle est certainement dans un tourbillon d’aventures imaginaires, elle ne m’écoute pas. Elle se dandine sur ‘ I’m Stain, My name is Stain, I don’t complain, I won’t complain’.

Je prépare ses vêtements dans la chambre. Toujours pas de Mathilde. Elle joue avec un tube de rouge à lèvres ! Vite, vite. Tant pis, la coiffure sera très approximative.

Mathilde, dépèche-toi, tu ne vas pas partir à l’école en pyjama !

8 h 40, je perds patience. Je reste à côté d’elle. Elle met ses chaussures.  Dépêche-toi !   Pas possible, quelqu’un lui a jeté un sort, elle n’est pas aussi lente d’habitude !

Je prépare son manteau. Elle ne vient pas. Elle joue avec le chien.

Dépêche-toi, il est 8 h 45 !

Mathilde est prête. – Tu n’as pas oublié quelque chose ?  – Euh, si, mon cartable !

8 h 50, nous partons, l’école est à cinq minutes, en voiture.

Elle me fait une bise et s’en va, le nez au vent, le sourire aux lèvres.

En une heure, j’ai dit au moins cinquante fois – Dépêche-toi !

Cette nonchalance, ces pieds qui traînent, ce rapport élastique au réel, c’est agaçant. L’insouciance est acceptable un mercredi ou un dimanche. Ces fragments d’occupations multiples et futiles développent l’imagination et sont nécessaires, mais pas le matin ! J’avais oublié les contraintes horaires avec les enfants, leur esprit encombré de rien ou de tout,  qui grignote le temps.

On oublie vite. Pourquoi donner un prénom aux enfants ? ‘Dépêche-toi’ suffit. C’est le nom qu’on répète tout au long de la journée.

La photo n’a pas été prise le matin mais le soir au retour.

22 Commentaires

  1. Chris Tho 19

    Excellent, les commentaires le sont aussi!! Bises

    Réponse
    • Jo

      Je crois que ça rappelle des souvenirs. Bon week-end. Bises

      Réponse
  2. Lou

    C’est trop drôle ! Tu sais, j’ai la même chose à la maison,mais elle a 16 ans… 😀
    Heureusement, elle est en pension 3X par semaine car c’est épuisant et rater le train pour faire ensuite 1/2 aller/retour pour aller au lycée tous les jours, j’ai déjà donné.
    Bonne journée Jo !

    Réponse
    • Jo

      Oui, les ados n’ont pas le même rapport au temps que nous. Je me souviens des heures passées par nos filles dans la salle de bain, avant de partir au lycée. Et une petite mèche à lisser par ci, et une hésitation d’un quart d’heure sur la couleur d’un pull. Pfff ! Fini ce temps là et tant mieux.

      Réponse
  3. La Baladine

    Imagine… Elle aurait pu lambiner, et faire la tronche! 😀

    Réponse
    • Jo

      Oui, son sourire est déstabilisant, je n’avais pas l’habitude. Et j’avais oublié les impératifs horaires avec les enfants. Pourtant, il n’y a pas si longtemps, je veillais aux préparatifs de 2 demoiselles … qui se chamaillaient continuellement, en plus !
      Mon mari sortait plus tôt le soir et surveillait les devoirs. Et bizarrement., avec lui, elles étaient sages.

      Réponse
  4. Janachète

    Je suis écroulée de rire !
    Je connais ça au moins 2 à 3 fois par semaine.
    Ma fille travaille de njit et j’en ai 2 à la fois .
    Et bien ils s’appellent tous les deu »Dépêche toi » Ah , ah !
    Même scénario. Que j’avais il y a quelques années avec les miens en pire .
    Ça devient dur en vieillissant on a moins de patience je crois .
    Mais ça me rassure je ne suis pas la seule ouf !
    Bises à Mathlde et à toi !

    Réponse
    • Jo

      J’avais oublié, l’heure tourne plus vite le matin, sans doute ! Je crois, en effet, qu’on a moins de patience.
      Tu vois, tu n’es pas la seule à dire ‘Dépêché-toi’
      Bon courage, alors. Bises

      Réponse
  5. nadine jai50ansetapres

    J’ai un article à paraitre du meme acabit ! Pauvre chou, c’est terrible de les stresser le matin comme ça !

    Réponse
    • Jo

      Stresser ? Je te rassure, je n’ai pas vu le moindre stress chez elle, ce matin là. Elle lambinait, elle jouait. Le stress, c’était pour moi. Enfin, léger stress, ça m’a permis de faire un billet marrant.

      Réponse
  6. Schmidt Catherine

    Oh le petit chou….. Elle a l’habitude de jouer chez mamie, pas de se presser et heureusement, car nous servons surtout à cela, une parenthèse dans leur monde bien agité. C’est le merveilleux souvenir que m’ont laissé mes grands-mères et sans doute celui que je laisserai aussi à mes petits enfants

    Réponse
    • Jo

      Son monde n’est pas trop agité. Elle a une activité sportive par semaine, ça suffit. Pas la peine de surcharger. Mais c’est vrai que chez nous, elle fait tout à son rythme … Sauf ce matin là.

      Réponse
  7. Solange

    Et oui ça me rappelle des souvenirs!!! Elle est bien jolie ta petite fille,
    bonne semaine,
    bisous Jo

    Réponse
    • Jo

      Oui, le ‘Dépêche-toi !’, tous les parents connaissent ça. C’est une jolie chipie qui adore les bijoux, les robes qui tournent et le maquillage. Une vraie fille ! Bises

      Réponse
  8. Soa

    Des yeux magnifiques !!!

    Réponse
    • Jo

      Merci pour elle. J’évite quand même les photos, ses parents n’aiment pas trop.
      Bonne journée.

      Réponse
  9. La Carne

    c’est tous les jours comme ça avec la 8 ans… alors on m’a dit de respecter son rythme… de m’adapter… vaste blague! 🙂 A moins de la réveiller à 5h du mat, je ne vois pas comment faire… et encore! 😉

    Réponse
    • Jo

      C’est ça, respecter leur rythme, ça veut dire arriver à l’école à 11 heures. Il faut bien leur fixer quelques règles, ce n’est pas insurmontable d’arriver à l’école à l’heure. Encore une demoiselle qui s’appelle ‘Dépêche-toI !’

      Réponse
  10. Isabelle Dessine-moi un prénom

    J’adore la conclusion :o)
    Oui, c’est épuisant et il faut réussir à ne pas râler suffisamment pour culpabiliser par dessus le marché quand on les laisse à l’école. Prendre le temps de prendre son temps, faire le chemin à pied, pour nous, pour pouvoir discuter, retisser le lien que la course et les remontrances détricotent dans notre coeur. Et le sourire le matin, quel bonheur !

    Réponse
    • Jo

      Parfait, ce petit trajet à pied, pour une conversation, hors des directives du quotidien. On profite du sourire, ça va certainement changer à l’adolescence, ce temps où ils en veulent au monde entier.

      Réponse
  11. matchingpoints

    Là vous étiez passée du stade de Mamie de vacances à Mamie au quotidien, cela change la donne !
    PS Elle a les yeux bien pétillants…

    Réponse
    • Jo

      ça change la donne, c’est sûr. Les yeux pétillants, oui, le soir ! Le matin, ça ne pétille pas assez à mon goût.

      Réponse

Soumettre un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.