Ces écrans qui nous grillent le cerveau.

Le temps passe vite. Les jumeaux ont bientôt 7 mois. Progressivement, ils ont fait leur adaptation à la crèche. Leur maman reprend le travail cette semaine.

Et voilà qu’un chercheur en neurosciences, Michel Desmurget, nous alerte sur l’exposition aux écrans, pour les enfants.

Le titre de son livre est : La fabrique du crétin digital

Arthur et Baptiste, ces adorables bébés, vont devenir des crétins ? A cause des écrans ?

Etrange paradoxe car ils sont là, justement, grâce aux écrans.

Une grossesse gémellaire demande une surveillance renforcée. Dans leur cas (jumeaux monozygotes), les échographies plus fréquentes étaient indispensables pour rassurer, guider en cas de problème.

On peut dire que les écrans ont accompagné leur développement jusqu’à la naissance.

Et maintenant …

Plus d’écran. Pour tous les enfants, l’écran est un objet maléfique qui leur grille le cerveau. Il remplace l’ogre qui mangeait les petits enfants.

Le mal est sournois. Ils ne tombent pas comme des mouches après une surexposition. Insidieusement, au fil du temps, les troubles apparaissent : mémoire, sommeil, apprentissage, contrôle des émotions, concentration.

On répète : pas d’écrans avant trois ans.

Mais personne ne le respecte. On cède à une petite fille de deux ans qui réclame la chanson de l’araignée Gipsy . On met l’écran devant le nez d’un enfant au restaurant, pour qu’il ne fasse pas de bruit.

Tous les enfants ne deviendront pas des ‘crétins’, heureusement. A nous, la famille, les parents, les grands-parents, d’être vigilants pour leur proposer d’autres activités. Elles ne manquent pas mais on cède parfois à la facilité.

6 Commentaires

  1. Daphné @ be frenchie

    J’ai écouté cette émission passionnante quoique tout de même très culpabilisante. Et je ne suis pas si sûre que mes enfants soient en passe de devenir des crétins par ma faute. Après tout, je me souviens que, petite, on me laissait plantée devant tournez manège, des chiffres et des lettres ou la croisière s’amuse. des trucs que je n’avais pas choisis, et qui ne m’apportaient pas grand chose. Je doute qu’en proposant à Virgile de lire les actualités ou apprendre à jouer aux échecs sur une tablette il s’en sorte plus mal que moi dans la vie. De l’équilibre et du recul, voilà de quoi on a besoin me semble-t-il.

    Réponse
    • Jo

      Et combien d’enfants ont passé plus d’heures avec le ‘Club Dorothée’ qu’avec leur maman. Il y a 20 ans, on avait le même débat sur la télévision. On ne devient pas un Nobel en regardant ce genre d’émission mais ce n’est pas si grave, en somme. Ce qui est plus dangereux, ce sont ces vies rêvées affichées sur les réseaux sociaux qui donnent un sentiment de frustration aux ados, surtout. Il faut leur apprendre à s’en détacher, à condition de pouvoir s’en détacher soi-même. J’observe Mathilde qui a bientôt 9 ans et recherche un peu ce rêve. l’écran ne lui est pas interdit, je l’accompagne et lui explique tout ce qui est supercherie.

      Réponse
  2. caroline ida ours

    Très grave tous ces enfants devant les écrans

    Réponse
    • Jo

      J’ai lu que tous les créateurs des réseaux sociaux, en Californie, interdisent ces mêmes réseaux à leurs enfants. Je crois qu’ils en ont bien compris le danger.

      Réponse
  3. Matchingpoints

    Nous devons rester vigilants et montrer l’exemple, pas évident pourtant de décoller nos nez de tous nos écrans…
    Parfois la facilité devient grotesque : une promenade en poussette est si intéressant pour un petit enfant, il y a tant de choses à voir et à découvrir. En principe, pas besoin donc d’un i-pad accroché sur le devant de la poussette !

    Réponse
    • Jo

      Oui, c’est incroyable le nombre de parents qui collent un écran sous le nez des bébés, en promenade.

      Réponse

Soumettre un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *