Bébé Inès.

 

Bébé Inès  a bientôt 4 mois. Elle grandit, elle grossit, elle fait des sourires et dit  – Aaaaaaah. Bien sûr, tout le monde adore ce petit bout de chou. J’ai eu la chance de passer du temps avec elle. Comme je ne travaille pas, il m’était facile de rendre visite à ma fille pendant son congés maternité.

Inès est un bébé ‘cool’. Après l’allaitement, elle a accepté d’alterner avec deux biberons, sans difficulté.   A trois mois, elle s’est adaptée à la reprise de travail de sa maman. Elle aime beaucoup son assistante maternelle et semble très intéressée par les ateliers ‘musique’ et ‘motricité’ de  la crèche.

Bien sûr, elle pleure de temps en temps, le soir principalement. Un bébé ne peut s’exprimer qu’en souriant ou en pleurant.

Pas facile de décoder ses pleurs.

Il y a les pleurs ‘d’agacement’, quand elle a envie de dormir. Il suffit de la bercer un peu et de la déposer délicatement dans le lit. Le moindre geste maladroit … et c’est le drame.  Elle pleure à nouveau. On recommence !

Il y a aussi les pleurs du soir, qui n’en finissent pas et qui se transforment en colère. Il faut la distraire, lui chanter des chansons, jouer avec elle.

Et il y a les nuits … parfois paisibles, parfois très agitées. A trois mois, elle avait trouvé son rythme, elle ‘faisait ses nuits’, comme on dit. Mais c’était trop beau, ça n’a pas duré. Elle s’est mise à pleurer, environ toutes les deux heures. (sympa, les nuits pour papa et maman !)

Au bout d’une semaine, ses parents disaient qu’Inès était un dictateur, un petit Kim Jong-un, qui hurlait dans son lit et leur offrait son plus beau sourire quand elle était dans leurs bras.

Tout le monde donnait son avis : – Laisse-la pleurer, il faut qu’elle apprenne à s’endormir seule ! – Ce sont des caprices, ne cède pas !

Ou – Donne-lui un doudou, une sucette.  Ou encore  – Ce lit est un peu grand pour un tout petit bébé, il faut lui mettre un coussin pour la sécuriser.  Et enfin – Les massages, c’est bien, ça va la détendre.

Doudou, sucette, massages, rien ne fonctionnait. Sa maman cherchait quelques conseils dans les livres.

Et enfin, une nouvelle piste : Inès avait peut-être faim. C’est long, une nuit pour un bébé.

Ses parents ont un peu décalé l’heure du coucher et, juste avant de dormir, elle prend un petit biberon.

Miracle, Inès dort jusqu’à 7 heures du matin. Pourvu que ça dure !

Pour le langage, elle progresse. Hier, elle a dit – Areu !  Elle est capable de mixer voyelle et consonne. Victoire !

Dans quelques mois, quand ses dents vont commencer à la chatouiller, ce serait bien qu’elle puisse le dire, au lieu de se transformer en dictateur.

12 Commentaires

  1. chiffonsandco

    non, pas facile de décoder les pleurs : le mien m’en a fait passé des nuits blanches, à pleurer sans que je sache pourquoi….

    Réponse
    • Jo

      notre deuxième fille aussi nous a fait passer des nuits blanches. J’en ai bu des tasses de café pour tenir le coup.

      Réponse
  2. Tania

    Je garde mes petits fils , très souvent , nuit et jour .
    Hugo , le petit dernier a 7mois .
    Les débuts ont été difficiles, mais à 7 mois , il est très agréable à garder.
    Il est à la maison ce soir , ses parents sont au restaurant avec des amis .
    Biberon à 19h 30 , couché à 20h , jusqu’à demain 8h au moins .
    Nous avons une très grande famille , ma fille a entendu des tas de conseils , et a fait comme elle le sentait avec son compagnon , et elle a eu raison !!
    Inès sera un beau bébé sage , j’en suis sure 🙂
    Bonne soirée,
    Tania

    Réponse
    • Jo

      On peut effectivement essayer quelques méthodes : un rituel avant de dormir, un doudou (bien sûr), une tétine. Mais laisser pleurer un bébé, c’est difficile et à mon avis, ça ne sert pas à grand chose. Inès est encore petite, la piste du biberon complémentaire semble être la bonne, Les parents savent d’instinct trouver les bonnes solutions. Bon week-end.

      Réponse
  3. Janachète

    J’ai du recommencer ça il n’y a pas si longtemps car je les avais la nuit et BB. Maintenant ils sont plus grands et dorment ouf !
    C’est épuisant les nuits en pointillés des nourrissons.
    J’en ai un souvenir difficile. Mais juste les 2 premiers mois .
    Bon courage aux parents mais ça ne dure pas .
    Bises et bon week-end Jo !

    Réponse
    • Jo

      Je suis d’accord, c’est épuisant ces nuits en pointillé. Mathilde dort paisiblement quand elle vient passer une nuit ou deux à la maison. Les rares fois où elle était malade et toussait toute la nuit, j’étais ‘au radar’ le lendemain.
      L’avantage d’être mamie, c’est de ne pas les avoir à plein temps et se reposer un peu.
      J’ai revu ta famille avec plaisir dans ton dernier billet. Bon week-end, belle Jany

      Réponse
    • Jo

      On a tous ce genre de souvenirs. Sur le moment, c’est pas drôle quand il faut être opérationnel au travail. Merci aux tasses de café. Après on oublie. On s’inquiète à nouveau quand ils sortent entre copains, mais ça c’est pour plus tard.

      Réponse
  4. matchingpoints

    Ca nous rappelle une époque bien lointaine … nous gardons que le sourire !

    Réponse
    • Jo

      C’est vrai, c’est une époque bien lointaine. On avait presque oublié ce que sont des pleurs de bébé.
      Bon week-end, Mesdames.

      Réponse
  5. Solange

    Oh oui c’est compliqué un bébé que de souvenirs,
    Bises

    Réponse
    • Jo

      C’est compliqué parce qu’ils ne parlent pas notre langage et nous n’avons pas de décodeur.
      On a tous connu ça et on a survécu.
      Bon week-end. Bises

      Réponse

Soumettre un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.