Quelques pistes pour comprendre les américains

 

En arrivant aux Etats-Unis, j’ai retrouvé les paysages vus dans des films mais j’ai aussi cherché à savoir ce qui se passe dans la tête des américains. En les observant, j’avoue avoir eu du mal à les comprendre, parfois.

J’ai visité New-York et la côte Ouest, je ne prétends pas tout connaître de cet immense pays.

Dans ce pays, tout est grand : les routes, les camions, les maisons, les lits, les portions dans l’assiette …

 

camions américains

En France, ceux qui réussissent sont suspects. Au contraire, aux Etats-Unis, on les admire.  La plupart des immigrés étaient protestants. C’est avec cette religion que s’est développé l’esprit du capitalisme, fondé sur la réussite individuelle par le travail.

Chez eux, l’échec n’est pas tabou. On dit que l’échec pour l’entrepreneur, c’est comme la cicatrice sur le visage d’un gangster, si t’en as pas, tu n’es pas crédible ! Tâtonner, galérer, se tromper, c’est se construire pour aller vers le succès. On pourrait s’en inspirer.

Ils sont polis et respectueux. Pas question d’être en retard, l’heure, c’est l’heure !

Essayez de grappiller quelques places dans une file d’attente … ils blêmissent, sont déstabilisés, c’est une attitude inconcevable pour eux. Spontanément, ils viennent en aide aux personnes âgées, aux mamans qui ont des poussettes et bien sûr, ils mettent les papiers à la poubelle et ramassent les crottes de leurs chiens.

J’ai noté d’autres différences :

  • La climatisation est partout. Dans les véhicules, les hôtels, les magasins, les bureaux … Il fait presque froid. Ils sont les plus grands consommateurs d’air conditionné au monde. Leur température préférée est aux environs de 21 degrés. C’est bien trop frais pour nous.
  • Le code de la route est différent. Ce qui est déstabilisant, ce sont les feux tricolores situés après les carrefours. Sur les autoroutes, on peut doubler par la droite. Attention également aux pv pour le stationnement, les amendes sont salées !
  • Ils font très attention à leur apparence. Les femmes ont très rarement les cheveux courts, leurs cheveux sont lissés,  leurs mains manucurées. Ils sont obsédés par l’alignement et la blancheur de leurs dents. Ce sourire parfait, c’est le passeport pour l’ascenseur social et ils peuvent se priver de vacances ou faire un emprunt pour l’obtenir.
  • Ils sont restés très gamins. Ils adorent les concours : mini miss, le plus beau chien, celui qui mange le plus en un temps record … Ils adorent Las Vegas et les parcs d’attraction
  • Ils sont patriotes. Ils mettent des drapeaux partout. Quand un camping-car fait une pause pour la nuit, le premier réflexe du conducteur est d’installer  son drapeau, bien en vue, sur le véhicule.
  • Pour la vente, rien n’est règlementé. Chez nous, les médicaments sont vendus en pharmacie et la vente d’armes est très encadrée. Chez eux, il y a des médicaments et des armes dans les supermarchés. Dans l’Etat du Nevada, des machines à sous sont installées à l’entrée des grandes surfaces.
  • La religion est très présente. Pour s’intégrer, pas question de nier l’existence de Dieu. Dans chaque chambre d’hôtel, on peut lire la Bible et le président évoque Dieu dans ses discours. On s’y perd un peu dans la multitudes d’églises et de courants religieux, certains apparentés à des sectes. De plus, ils passent leur temps à remercier Dieu.
  • Leur deuxième religion, c’est le travail.  Ils pensent que les français sont toujours en grève ou en vacances. Dans l’entreprise, il est assez mal vu de compter ses heures ou de prendre tous ses congés. Et ne parlons pas de retraite ! Beaucoup de personnes âgées travaillent, remplissent les sacs au supermarché ou font des ménages.
  • Ils grignotent toute la journée.  Il est inconcevable de faire une pause déjeuner. Les américains mangent en pianotant sur leur ordinateur ou dans les transports. En Californie, on dîne très tôt, vers 18 h 30.
  • Un foyer sur trois possède une arme. Nous avons rencontré des américains, en France. En observant nos maisons un peu isolées, à la campagne, ils disent – Vous n’avez pas d’armes ?   On ne se comprend pas sur ce sujet.

 

Et une dernière anecdote amusante, ils ne comptent pas comme nous.

Les américains et les français ne comptent pas de la même façon avec les doigts de leurs mains.

Les américains lèvent l’index pour le 1, puis ajoutent le majeur, puis l’annulaire, puis l’auriculaire pour finir avec le pouce.

1-2-3-4-5-fingers-on-hand1

Alors que les français lèvent le pouce d’abord, puis l’index, puis le majeur, puis l’annulaire pour finir avec l’auriculaire.

5_fr

 

J’ai repris l’explication sur le blog   Les aventures de la famille Bourg 

En le lisant, vous pourrez vous familiariser davantage avec la culture américaine.

 

 

18 Commentaires

  1. maman est occupée

    J’ai lu ton billet avec intérêt. Certains stéréotypes se vérifient alors. J’aimerais beaucoup aller aux USA, ne serait-ce qu’une seule fois : New Yoe Los Angeles sont 2 villes que j’aimerais beaucoup visiter.

    Réponse
    • Jo

      C’est un budget, ces voyages. Nous avons attendu la fin des études de nos filles pour y aller. C’est inattendu et mon mari et moi sommes fans de ce pays.

      Réponse
  2. La Baladine

    C’est vrai que l’Amérique de Trump, elle fait moyennement envie… On va attendre 4 ans! 😉

    Réponse
    • Jo

      Effectivement, nous n’avons pas envie d’y aller en ce moment mais observer ce qui s’y passe est intéressant.

      Réponse
  3. Solange

    CC Jo,

    Merci de ton article et ta vision c’est un petit que je ne connais qu’à travers les films ou les reportages TV…
    Peut être un jour, mais ce n’est pas le 1er pays sur ma liste.
    bon week-end,
    bisous

    Réponse
    • Jo

      Pour nous, c’était le 1er pays sur la liste. Nous avons fait New York et la Californie et nous espérons y revenir, mais on attend, avec Trump, ce n’est pas très rassurant. Bises et Bon week-end

      Réponse
  4. zenopia

    J’ai visité NY et Las Vegas… A Vegas, ce qui m’avait marqué c’était les machines à sous dans l’aéroport, les personnes âgées qui travaillaient à débarrasser les tables des buffets et la démesure… A NY, comme toi, je n’ai vu que des gens très pressés, des dames en tailleur avec des baskets… J’aime bien leur principe du « refile » dans les diners… Et ils sont toujours polis… ça change d’ici…
    Je pense qu’il y a du positif et du négatif partout… En même temps, je ne crois pas que les 2 villes que j’ai visitées soient les plus représentatives de la vraie Amérique…
    Belle journée

    Réponse
    • Jo

      Je suis d’accord avec toi, dans les grandes villes, c’est surtout la classe moyenne qui est représentée et je pense que l’écart entre les riches et les pauvres est encore plus important que chez nous, selon les régions. Mais eux, ne perdent pas espoir, ils se ré-inventent quand ils le peuvent. Là, ils sont pleins d’espoir avec Trump, l’incarnation du rêve américain.
      J’aime bien observer ce pays qui bouge et a toujours un temps d’avance. Mais là, avec ce fou au pouvoir, tout peut arriver.

      Réponse
  5. Janachète

    Je ne connais que New york de l’Amérique.
    Moi j’avais surtout constaté qu’il y avait beaucoup de gens obèses et qui s’empiffraient de Mac Do à toute heure .
    par contre j’avais aussi vu les gens âgés qui travaillaient toujours à mon grand étonnement.
    Mais j’y suis restée qu’une semaine et je n’ai pas pu m’apercevoir d’autant de choses .
    Il y a sûrement du meilleur que chez nous, mais peut être du pire aussi…
    Merci pour tes constatations en tout cas .
    A méditer !
    Bises !

    Réponse
    • Jo

      C’est drôle parce que je n’ai pas la même vision de New-York. Nous y étions en 2012 et je n’ai pas vu beaucoup d’obèses.
      J’ai vu, dans les rues, beaucoup de quadras pressés, en costume cravate et tailleur pour les dames.
      Par contre, pas de gosses, pas de cour d’école sur la rue et des personnes âgées, un balai à la main.
      Nous avons été surpris par leur gentillesse. Une personne a perdu son bonnet sur le pont de Brooklyn ; une jeune femme a remonté tout le pont en courant pour trouver son propriétaire.
      En France, tu peux bien perdre ton bonnet, tout le monde s’en fiche.

      Réponse
  6. Matchingpoints

    Un post très actuel – nous avons visité les USA il y a quelques années déjà, la Californie et NY, nous avons fait en gros mêmes observations. Ce qui nous manque peut-être, c’est de visiter le centre, quelques villes perdues dans ce grand pays. Peut-être comprendrions -nous un peu le résultat des dernières élections ?

    Réponse
    • Jo

      Ma vision, c’est les grandes villes. J’ai observé les classes moyennes. Il manque l’analyse du centre du pays, avec ces villes fantômes, ces gens qui ont tout perdu.
      En tout cas, c’est un pays qui bouge. En 1970, New-York était un nid de mafieux et bandits, maintenant on y est en sécurité.

      Réponse
  7. Petitgris

    Très bonne analyse 🙂 Je suis allée souvent aux USA et c’est exactement ce que tu écris 🙂 Si tu croises un véhicule en panne sur l’autoroute et que tu ne t’arrêtes pas pour lui porter secours ( éventuellement lui filer ta roue de secours ) tu es passible d’une peine allant jusqu’à un séjour en prison ! C’est là aussi que j’ai connu le culte des glaçons à gogo dans les boissons 😀 Bonne journée

    Réponse
    • Jo

      Oui, j’ai oublié de parler des glaçons !
      Ils sont tellement serviables, ces américains, qu’on trouve ça bizarre. Et à New-York, les gens ont le sourire dans le métro. Impensable chez nous !

      Réponse
  8. Sissi

    Très intéressant ce portrait des Américains, je ne les connais qu’à travers les films. Mais C vrai qu’ils me semblent à la fois plus « friendly » que les Français et plus compétiteurs aussi. Aujourd’hui, C Thanksgiving alors ils vont pouvoir remercier Dieu. La moitié d’entre eux prient de toutes façons avant de manger paraît-il. J’avais d’ailleurs une amie dont la fille avait une correspondante américaine qui n’a pas mangé la première fois qu’ils se sont mis à table alors qu’elle était arrivée le jour même. Ils ont fini par comprendre qu’elle ne concevait pas de manger sans qu’ils aient prié. La prière faite, elle a mangé. Le plus important c’est de se comprendre et de s’adapter les uns aux autres. C’est tout de même toujours un enrichissement de côtoyer des personnes qui ont une culture différente, cela fait réfléchir. Les Français devraient s’inspirer de leur propension à aider les personnes âgées ou les mamans avec des poussettes.

    Réponse
    • Jo

      Quand on revient, même après un court séjour, on est surpris par les têtes renfrognées des français.
      Et on trouve les rues bien sales.
      Ce week-end, ils vont manger la dinde et remercier Dieu. Cette anecdote sur la prière, c’est leur quotidien.
      Je connais des Français qui vivent à Chicago, ils n’ont jamais dit qu’ils étaient athées pour ne pas choquer le voisinage et les collègues

      Réponse
  9. Daphné @ Be Frenchie

    Oui, j’ai aussi eut cette sensation; les américains ressemblent parfois à de grands enfants ! Cette façon de partager son enthousisame est parfois assez désarmante dans la vie quotidienne. Et ils semblent très attachés à l’histoire de leur pays et à ses mythes fondateurs, comme en témoigne la dinde de Thanksgiving servie aujourd’hui.

    Réponse
    • Jo

      Quand je regarde les comédies romantiques à la télé, je me dis – Ils poussent un peu le cliché !
      Mais pas du tout, ils sont comme ça et c’est vrai que c’est un peu désarmant. On est pas loin de la ‘Nunucherie’ parfois. Tu vois, j’invente des mots !

      Réponse

Soumettre un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Recevez mes articles en vous abonnant